Fiche Sapeur N°2Les signes vitaux et la PLS

0
1

Les 3 signes vitaux à connaître  par un secouriste sont : la conscience, la respiration et les battements de cœur.

La conscience : C’est la possibilité de répondre à des questions simples du style : quel est ton nom ? Quel est ton âge ? Quel jour sommes-nous ? où habite-tu ?..etc

Avec bien sur des modalités particulières pour les sourds et les muets.

La respiration : C’est le fait d’inspirer, c’est-à-dire faire rentrer de l’air dans ses poumons et d’expirer qui est la sortie de l’air des poumons.

Tout le monde ayant remarqué que la poitrine s’élève à l’inspiration et s’affaisse à l’expiration. De même un petit miroir placé dans le souffle se trouble par la vapeur d’eau contenue dans l’air expiré. Aussi le dos de la main et ses poils sensibles rendent  perceptible le souffle.

Les battements de cœur : En gros, le cœur est une pompe qui fait circuler le sang dans l’organisme apportant aux tissus l’énergie et l’oxygène qui leur sont vitaux. On peut prendre le pouls au poignet ou au cou à l’artère carotide.

Sur un sujet mort il n’y a plus rien : pas de conscience, pas de respiration, pas de battements de cœurs.

Ramener  à la vie un sujet mort, est parfois possible, dans certaines circonstances bien précises. L’ensemble des opérations conduisant à ce retour à la vie est la réanimation cardiorespiratoire.

La position latérale de sécurité : PLS

Soit une victime inconsciente mais qui respire et dont le cœur bat. Si on la laisse allongée au sol sur le dos : la chute de la langue en arrière, et l’écoulement des liquides physiologiques : la salive, les sécrétions nasales, les vomis des vomissements éventuels.

Tout cela peut entraîner une obstruction des voies respiratoires aériennes et un arrêt respiratoire causant très rapidement un arrêt cardiaque et la mort.

Pour empêcher cela, la victime doit être placée en position latérale de sécurité dit : PLS.

-On rapproche délicatement les membres inférieurs de la victime côte à côte.

-On écarte le bras du côté de son retournement, à l’angle droit de son corps et plier le coude, paume de la main tournée vers le haut.

-Placer la paume de la main du côté opposé contre l’oreille de la victime du côté du sauveteur, maintenir en place.

-Saisir la jambe opposée au retournement dernière le genou et la replier pieds au sol.

-Faire rouler lentement le corps de la victime en tirant sur le genou vers soi, et tout en tenant la main de la victime contre son oreille.

-Retirer la main de sous la tête de la victime, tout en maintenant son coude pour ne pas bouger sa tête.

-Ajuster sa jambe pliée de sorte que la hanche et le genou soient en angle droit et viennent en prenant appui sur le sol, stabiliser la victime.

-Ouvrir la bouche sans mobiliser la tête, vérifier avec son doigt qu’aucun objet ne l’encombre.

Toutes les 10 à 15 minutes vérifier la respiration et les battements de cœur en attendant l’évacuation sur un centre de santé.

Pharmacien Colonel VIDAL Michel

Chef des sapeurs Pompiers Volontaires de Bougouni

Contact : +(223) 78 15 33 28

 

 

 

 

 

 


NB - L'auteur de cet article est seul responsable de son contenu.