L’armée Malienne face à l’insécurité : La DIRPA fait le point de la situation

2

Les activités de l’armée au niveau des opérations, celles du ministre de la défense, ont été entre autres sujets sur lesquels le directeur de l’Information et des Relations publiques de l’Armée (DIRPA), le colonel Souleymane Dembelé s’est entretenu avec la presse. C’était en présence du directeur de la DSSA, le colonel major Mohamed Alpha Diallo, le doyen de la pesse, Boubacar Diallo, conseillé au ministère de la défense, le 2 septembre 2021.

Informer périodiquement les populations sur la situation de notre armée sur le terrain, de son évolution, des problèmes rencontrés, tel est l’objectif recherché par la Direction des Informations et des Relations publiques de l’Armée (DIRPA). Pour le directeur qui est à la tête de ce service très stratégique au sein de l’armée, ils ont décidé de changer la donne, en donnant l’information aux populations, à travers les hommes de médias, de ce que son armée fait sur le terrain en cette période difficile pour notre pays. Dès l’entame de ses propos, le colonel Souleymane Dembélé, après avoir fait un aperçu sommaire sur la DIRPA, la situation sécuritaire du pays de 2013 à nos jours, a indiqué que ce mois n’a pas été prolixe pour les FAMAS en matière d’évènements à cause des inondations qui n’ont pas donné la possibilité aux forces armées de mener beaucoup d’opérations.

Cependant, il n’a pas occulté les attaques récentes contre nos forces, nos partenaires, mais surtout contre les populations. Pour ce faire, il a rappelé les attaques contre les populations à Ouatagouna, les attaques contre les chasseurs Donzo qui ont fait 16 morts et des blessés. Il a évoqué également les tires d’obus sur les éléments Tchadiens de la MINUSMA, le 15 août, les attaques à Koutiala et de Mourdia-Kouala, le 16 août; l’attaque de l’EI, le 19 août 2021, qui a fait 17 morts et 30 blessés.

En plus, il a rappelé l’attaque de l’EI à l’engin explosif, le 1er septembre 2021 sur la route RN7 et qui a fait 2 morts et 4 blessés. Le colonel Dembelé a dressé quelques constats, à savoir que les camps ne sont plus les cibles d’attaques terroristes. « C’est parce que l’armée est désormais à l’offensive. Les terroristes ne sont plus dans cette posture d’attaquer les camps. Convaincus que ceux-ci ne sont plus à leur portée, alors, ils posent des engins sur les routes pour empêcher les FAMAS d’aller les chercher dans leurs bases », a-t-il expliqué. L’hivernage rend difficile le travail des services spécialisés de nos forces. Ces dernières ont ainsi du mal à détecter toutes les mines qui sont souvent enfouies dans le sol où les eaux de pluies empêchent les services spécialisées anti-mines dans leurs progressions.

Le colonel ajoutera que cela ne faiblira jamais les FAMAS dans leur mission qui est de lutter contre l’insécurité et la protection des populations. « Nous avons arboré la tenue pour ça et nous avons opté pour le sacrifice », va-t-il laisser entendre. Dans le cadre de la coopération avec les partenaires, il a indiqué que les FAMAS ont mené 4 opérations avec la Force Barkhane. Aussi, il a rappelé les opérations autonomes de Barkhane et dira que Barkhane a également organisé une soixantaine de formations à l’endroit des FAMAS et des opérations de transport.

Selon le colonel Dembelé, les forces françaises sont en train de dispenser une dizaine de formations et de cours aux FAMAS sur plusieurs modules (renseignement, manipulation des armes etc.). « En collaboration avec les écoles militaires, Barkhane a fait des formations à l’endroit des officiers », va-t-il faire savoir. Il n’a pas manqué d’évoquer également le renforcement de capacité de la MINUSMA à l’endroit de nos Forces de sécurité. Concernant les activités du ministère de la défense, le colonel Souleymane Dembélé a succinctement expliqué les différentes rencontres, les audiences que le ministre et le chef d’Etat major des armées ont eues avec les différents partenaires, les 4, 11, 10 et 24 août 2021.

Parmi ces rencontres et audiences, nous pouvons entre autres citer, la rencontre avec l’attaché de Turquie, la Maison de la Presse, le G5 sahel au Niger ; la réunion de l’instance militaire ; l’audience avec le chef des opérations de la Société Brésilienne Abrain, qui a octroyé au Mali 10 milliards de FCFA, du 29 au 30 août. C’est ensuite au colonel Major directeur de la DSSA, Mohamed Alpha Diop, de parler du service de santé des armées, de ses missions.

Selon lui, en termes d’actions, il ya des actions civilo-militaires, mais aussi des actions régaliennes du service de santé de l’armée qui continuent sur le théâtre des opérations. Il a indiqué que toutes les unités montent avec une équipe médicale. Enfin, le doyen Boubacar Diallo, conseillé au ministère, pour sa part, a fait savoir que les terroristes veulent utiliser le temps pour décourager nos partenaires. Selon lui, ce qui arrive au Mali est un problème régional, mondial. Il a indiqué que notre pays est obligé d’aller avec les partenaires. Il a fait savoir que la Force Barkhane n’est pas allée, mais qu’elle s’est adaptée à un contexte nouveau et que la coopération est actuellement encadrée. « Le Mali est une digue et c’est cette digue qui va protéger les autres », va-t-il indiquer. Selon M. Diallo, les Maliens doivent jouer avec le temps, car se sera une guerre difficile et qui va durer, mais qu’au finish notre pays l’emportera.

Fakara faïnké

 

Commentaires via Facebook :

2 COMMENTAIRES

  1. Il faut que l’armée malienne assume pleinement ses responsabilités.

    Si l’armée causait de lourdes pertes à l’ennemi on n’en serait pas là depuis bientôt 10ans.

    Qu’on nous dise clairement qui est l’ennemi qu’on affronte.
    Chose bizarre jamais l’identité de l’ennemi n’est connue!

  2. Parce que la hiérarchie n’a pas de stratégie de guerre encore moins des prévisions en matière de defense et de protection des convois et des camps qu’il suffit d’une dizaine de personnes pour déduire nos convois militaires avec des militaires qui prennent la poudre d’escampette au lieu de se battre.

    Voilà pourquoi nous perdons des véhicules et des soldats bêtement depuis 10ans.
    Notre armée manque de commandement et de hiérarchie.

    Nos FaMas sont comme des aveugles sans canne.

REPONDRE

Please enter your comment!
Please enter your name here