Protection civile : 548 nouveaux éléments prêts à intervenir

0

Le vendredi 22 janvier 2021 a eu lieu, à l’Ecole nationale de la Protection civile (ENPC), la sortie officielle de la promotion 2019-2020 des élèves sapeurs-pompiers. Durant une année de formation, ces élèves ont acquis les rudiments nécessaires pour tenir leur rang dans les différentes unités d’incendie et de secours de la Protection civile malienne. Cette promotion est composée de 548 éléments dont 425 sapeurs du rang, 69 sous-officiers et 55 officiers.

Cette cérémonie marque ainsi la fin de la formation initiale des élèves sapeurs-pompiers de la promotion 2019-2020. Elle consacre également le renforcement des capacités opérationnelles de la Direction nationale de la protection civile du Mali avec ces jeunes pompiers prêts à porter secours et assistance aux populations et surtout relever les défis du moment, à travers ce rituel de baptême de promotion, qui est une tradition à laquelle se consacrent toutes les écoles militaires. Elle est également une tribune offerte pour faire le bilan des actions menées au cours de la session de formation.

En effet, ces élèves ont débuté leur formation d’une année le 28 janvier 2020. Ils ont d’abord suivi la formation militaire initiale pendant quatre mois au centre d’instruction de Markala où ils ont acquis les fondamentaux de la vie militaire. C’est à l’issue de cette formation que cette promotion a été admise à l’Ecole nationale de la Protection civile pour la formation initiale de base sapeurs-pompiers. D’une durée de huit mois, elle avait pour but de faire acquérir aux élèves des connaissances techniques, théoriques et pratiques leur permettant d’occuper les fonctions de chef de garde d’incendie (pour les officiers), de chef d’agrès (pour les sous-officiers) et d’équipier pour les sapeurs du rang.

Selon le directeur de l’ENPC, le lieutenant-colonel Thiam Samaké, conformément au règlement de l’école, pour évaluer leurs niveaux, ces élèves ont suivi des grands devoirs à chaque étape de la formation et un examen final au terme duquel, ils ont réalisé un taux de réussite de 100 %.

Ces nouveaux fonctionnaires de la protection civile sont désormais aptes à occuper les différents postes de responsabilité au sein d’une équipe de garde d’incendie et donc à participer activement à la protection des populations, à la sauvegarde de leurs biens et de l’environnement partout où le devoir les appellera.

Au cours de la cérémonie, les élèves ont reçu de leur hiérarchie, leurs épaulettes et diplômes consacrant ainsi leur admission au service. Cette cérémonie marque pour eux, une « belle étape » dans leur carrière. Après ces mois de formation, ce sont des moments pleins d’émotions et de fierté qui les animent. C’est pourquoi, ils ont affirmé leur désir et leur volonté de servir et protéger au péril de leur vie à travers une prestation de serment.

Par ailleurs, ces nouveaux soldats du feu ont pris l’engament de porter haut le flambeau de la Protection civile malienne en tout temps et en tout lieu conformément aux règlements du service. Ils sont désormais appelés à secourir autrui, à exécuter des tâches périlleuses et difficiles. Ce qu’ils ont démontré à travers des exercices de simulation notamment en secourisme, à la corde, au maniement de l’échelle à crochet et surtout à la pratique du sport.

Le Colonel-major  Seydou Doumbia, directeur général de la Protection civile malienne, a salué le courage, la discipline et l’abnégation des 548 éléments au cours de la formation.  Avant de préciser qu’il s’agit du démarrage des activités opérationnelles du plus gros contingent jamais formé à la Protection civile depuis sa création. « L’école bénéficie de la convergence de plusieurs expertises pédagogiques, d’abord nationales à travers le staff de l’ENPC, mais aussi des expertises extérieures notamment celles de la Minusma et de la Coopération française », a-t-il rappelé avant d’instruire aux nouveaux fonctionnaires stagiaires de rester disciplinés.

« Durant la formation, il y a eu de la rigueur avec un encadrement professionnel. La promotion a acquis toutes les compétences techniques de secourisme, de sauvetage et d’extinction de feu, l’éthique et la déontologie du sapeur-pompier », a ajouté le directeur de l’ENPC.

Dès le mois de février, les nouveaux fonctionnaires stagiaires seront répartis dans les différents centres de secours à travers le pays pour une durée de stage d’une année avant leur confirmation.

Hamady Sow

LIEUTENANT-COLONEL THIAM SAMAKE

« L’ENPC veut une structure adéquate »

 Au cours de la cérémonie de sortie de la promotion 2019-2020 de la Protection civile, le lieutenant-colonel Thiam Samaké a sollicité l’appui et l’accompagnement du ministre de la Sécurité et de la Protection civile, le colonel Modibo Koné, pour doter l’Ecole nationale de la Protection civile d’une structure digne et adéquate pour garantir une formation de qualité.

Lieutenant-Colonel Thiam Samake

« Monsieur le ministre de la Sécurité et de la Protection civile, le colonel Modibo Koné, l’Ecole nationale de la Protection civile souffre crucialement avec l’absence d’une structure adéquate répondant aux standards internationaux. A cet effet, nous vous demandons de marquer votre passage, voir l’immortaliser, avec la réalisation d’une école dont le site est déjà disponible.

Ce serait non seulement une école au bénéfice de la protection civile, mais elle serait ouverte à toute la population malienne.

Monsieur le ministre, on m’a soufflé à l’oreille que si vous promettez, vous exécutez. Nous souhaitons donc voir jaillir un bloc ou une salle portant le nom du Colonel ou du Général Modibo Koné les mois ou années à venir dans la toute nouvelle école nationale de la Protection civile », a déclaré le lieutenant-colonel Thiam Samaké dans son discours au cours de la cérémonie de sortie.

Propos recueillis par

H. Sow

 

 

Commentaires via Facebook :

REPONDRE

Please enter your comment!
Please enter your name here