Cinéma : AFRIBONE Mali lance « Bamako, la ville aux trois caïmans »

0

La Salle de projection du Ciné-Magic (ex-Babemba) a servi de cadre, le jeudi 18 février 2016, au lancement officiel de la plus récente production de AFRIBONE Mali –SA : la série TV « Bamako, la ville aux trois Caïmans ». La série qui est actuellement diffusée sur les antennes de TV5 Afrique contient vingt-neuf épisodes abordant des thèmes susceptibles d’intéresser les populations du monde entier tout en les familiarisant avec les us et coutumes spécifiques à notre aire géographique. La cérémonie solennelle de lancement a enregistré  la présence du PDG d’AFRIBONE Mali –SA, Eric Stevance, du cinéaste et non moins ancien ministre de la Culture, Cheïck Oumar Sissoko et la réalisatrice et scénariste, Aïda Mady Diallo. 

Il faut noter que cette nouvelle série diffusée depuis le 14 février dernier sur TV5 Monde Afrique, tous les soirs du dimanche au jeudi à 18 h05 et rediffusée du lundi au vendredi à 7h45, est une saga urbaine avec pour point de départ une amitié entre 3 jeunes femmes. Elle comprend 29 épisodes de 26 mn et plus de 150 acteurs dont de nombreux jeunes. Dans son allocution, le patron d’AFRIBONE Mali –SA, Eric Stevance a expliqué que la réalisation de la présente série a été pour lui, un gros challenge car AFRIBONE Mali-SA est historiquement un fournisseur d’accès Internet. « Depuis 1999, nous mettons notre expérience réseau, notre cœur de métier, au service des particuliers et des entreprises du Mali. La société entretient également, depuis aux moins 17 ans, un portail d’information www.afribone.com. En 2010, nous avons étoffé notre offre par la production audiovisuelle avec la réalisation de 107 épisodes de « Karim et Doussou », une mini-série de deux saisons décrivant la vie d’un jeune couple malien diffusé sur tv5. D’ailleurs, les acteurs, Maïmouna Samaké et N’Tji Traoré, unis sur la scène comme dans la vie, sont avec nous ici ce soir. », a-t- dit. Et d’ajouter que ce nouveau challenge, après Karim et Doussou, est de réaliser une série ancrée dans la réalité des téléspectateurs africains afin de montrer la vie des populations de la capitale, issues de toutes les couches de la société. Selon lui, le but est de parvenir à créer une série avec des personnages du quotidien auxquels les téléspectateurs pourraient aisément s’identifier ; une sorte de saga urbaine à la sauce purement malienne, par essence ouverte au monde. « Les problématiques abordées tout au long des vingt-neuf épisodes de la première saison, sont autant de thèmes susceptibles d’intéresser les hommes et les femmes du monde entier tout en les familiarisant avec les us et coutumes spécifiques à notre aire géographique. Si Afribone Mali a débuté ses activités audiovisuelles par la création de séries, elle envisage de s’attaquer à d’autres types d’émissions et cela assez rapidement. L’équipe chargée de l’audiovisuelle planche actuellement sur différents concepts», a conclu le PDG d’AFRIBONE Mali SA, Eric Stevance.

 

Moussa Dagnoko  

Commentaires via Facebook :

PARTAGER