Bilal Ag Achérif aux chefs d’Etat de la CEDEAO : «Il y a plus urgent que Kidal !»

8

Est-ce une fixation ou une véritable volonté de s’impliquer dans la résolution de la crise que notre pays traverse depuis bientôt une dizaine d’années ? Le président de la République du Niger ne manque aucune occasion pour se prononcer sur «le statut de Kidal» et «le danger que cette ville représente pour le Niger».

 S’il est parvenu à«embarquer» son homologue du Mali et certains de la sous-région, dans cette campagne, dont il est le seul à connaître les raisons ; dans la capitale de l’Adrar des Ifoghas, chez les leaders et autres responsables de la Coordination des mouvements de l’Azawad (CMA), c’est un autre son de cloche. Ils pensent qu’il y a plus important.

«Il y a assez et suffisamment de choses tellement plus urgentes et plus importantes que Kidal». C’est ainsi qu’a entamé, Bilal Ag Achérif (CMA), la conversation que nous avons eue avec lui concernant la réunion extraordinaire des chefs d’Etat de la CEDEAO, tenue à Ouagadougou, le week-end dernier, sur la lutte contre le terrorisme.

Il faut rappeler que cette réunion, même si, officiellement, n’avait pas été conviée pour exclusivement parler de Kidal, le cas de la capitale de l’Adrar des Ifoghas y a été longuement abordé, surtout, sur insistance du président en exercice de la CEDEAO, le Nigérien Mahamadou Issoufou, dont on sait tout «l’amour» pour Kidal.

Sur la rencontre, elle-même, Bilal Ag Achérif et tous les autres responsables de la CMA et, même de la Plateforme avec lesquels nous avons échangé, affirment «ne pas avoir été informés de cette réunion de la CEDEAO sur le terrorisme». Nombreux sont, parmi eux, ceux qui pensent que c’était «un non-évènement» et qu’il y avait «autre chose à faire».

Bilal Ag Achérif, pour sa part, va plus loin. Il fait même des propositions concrètes qui, pour lui, permettront d’améliorer, considérablement, l’état dans lequel se trouve le Mali, en général, et sa partie septentrionale, en particulier. Il s’agit, dit-il, de la mise en œuvre rapide et diligente de l’Accord pour la paix et la réconciliation, la mise en place de l’armée reconstituée qui pourra efficacement «lutter contre le terrorisme à travers des actions et non des discours».

À titre de rappel, Bilal avait déjà réagi à des propos de Mahamadou Issoufou en ces termes : «Chacun doit faire la différence entre les cas politiques et les défis en matière de sécurité et de lutte contre le terrorisme auxquels nous sommes tous confrontés, au lieu de porter des accusations contre tout le monde, quiconque, et n’importe quel espace géographique ; ou des populations ou communautés. Sans cela, il n’y aura aucun résultat, quels que soient les efforts fournis par les uns et les autres. Nous sommes pour une coopération basée sur le respect de l’intérêt de tous».

 Makan Koné

Commentaires via Facebook :

8 COMMENTAIRES

  1. La position du Niger sur Kidal est sensible. A mon opinion le Niger a plus de compréhension tactique et réaliste sur la situation du nord du Mali que nos dirigeants qui ont commis beaucoup d’erreurs diplomatique-militaires. L’état Niger n’aurait jamais accepté une telle position de faiblesse! En fait, Mouhamed Bazoum a qui MAKAN KONE fait référence est le cerveau qui maitrise la perspective globale et les ramifications de la situation mafieuse qui couve a Kidal depuis 4 ans sur la base de gros mensonges montés de toute pièce par la CMA & co terroristes. C’est une situation anti-africaine.. pro -impérialiste qui prône a travers un effet domino la balkanisation prochaines des états comme la Mauritanie, le Niger, l’Algérie, la Libye, le Sénégal, la RCI.

    Les nigériens ne sont pas aussi bêtes … ils voient loin ce qui est en train de sortir de ce pays failli qui est devenu un état pilote de la recolonisation. Les dirigeants nigériens, visionnaires et patriotes, ne vont pas faire un standby pendant que ce cancer se métastases vers leur pays. Ils ont toujours été frustré par degré de l’incompétence de l’État malien face a cette situation …son manque d’auto-affirmation dans sa diplomatie etc..

    Makan, avec un ton raciste déjà tu parles de Mr Mohamed Bazoum (un patriote, intelligent et intègre) …bla bla bla “il est arabe” etc.. tu dois avoir honte! Donc tu veux dire que les arabes et le touarègues ne sont pas des citoyens nigériens ou maliens a part entière!!!? Quelle absurdité de ta part!!! Non! Un touarègue ou un arabe malien ou nigérien peut être 200% un PRÉSIDENT DE LA RÉPUBLIQUE dans ces états!

    Le Niger a bien le droit de prendre des initiatives globales dans le sens de lui permettre de sauver sa souveraineté et s’éviter une faillite a la malienne face a la mafia-Kidal. Et c’est le devoir d’un voisin de trainer son voisin incapable vers la solution a un incendie qui menace tous!

  2. Selon des informations recueillies par RFI, des personnalités de Kidal, dans le nord du Mali, seraient impliquées directement ou indirectement dans plusieurs attaques perpétrées au Niger. C’est ce qui expliquerait les récentes critiques du président nigérien Mahamadou Issoufou sur le statut de Kidal.

    L’armée nigérienne a perdu plusieurs dizaines de ses hommes sur les 800 kilomètres de frontière entre le Mali et le Niger. Les véhicules et les armes emportés et vendus au Haut Conseil pour l’unité de l’Azawad (HCUA) lors des attaques de Midal, Tongo Tongo et tout récemment contre la garnison d’Inates sont l’illustration parfaite, selon Niamey, de ces complicités.

    Les noms de personnalités du HCUA sont cités dans un document officiel nigérien consulté par RFI. Il y a Bohada Ag Hamzata, chef de la sécurité de l’actuel gouverneur de Kidal. Ce dernier est impliqué, selon Niamey, dans l’attaque terroriste de Midal, en juillet 2017,dans la région de Tassara, à Taoua. Grièvement blessé, il a été évacué à Tinzawaten à la frontière algérienne pour des soins.

    Des personnes impliquées dans l’attaque de Tongo Tongo

    Toujours selon Niamey, l’officier du HCUA Alhousseini Ag Ahmedou, alias Goumey, a participé à l’attaque de mai dernier près de Tongo Tongo, où 27 soldats nigériens ont été tués. Le matériel pris à l’armée nigérienne a été réceptionné dans la vallée d’Inadar par Achafghi Ag Bohada, chef d’état-major du HCUA. On apprend par ailleurs que le matériel pris lors de l’attaque d’Inates, en juillet dernier, a été acheminé sur le site de cantonnement des mouvements armés à Tin Fadimata, dans la région de Menaka. Cité aussi dans le document comme un de ses proches, on retrouve Alghabass Ag Intalla, frère de l’actuel Amenokal de Kidal.

    Enfin, il y a Hamad Ali, chef de poste de la Coordination des mouvements de l’Azawad (CMA). Selon Niamey, il a eu à diriger une réunion avec des émissaires d’Abou Walid al-Sahraoui pour instaurer la charia à Menaka, affaiblir le MSA et le Gatia, et créer ainsi une zone tampon pour mener des attaques d’envergure en direction du Niger et de ses partenaires.

  3. Makan tu soutiens quoi? la verite ou le mensonge? le President ISSOUFOU dit on l’attaque apartir de Kidal et toi assis a Bamako tu divertis les gens. Il faut avoir peur de Dieu. Tout le monde comprends tu es entrain de chercher un poste. Prends le bon exemple sur le Tout Puissant Bakary Togola

  4. “..Bilal Ag Achérif et tous les autres responsables de la CMA et, même de la Plateforme avec lesquels nous avons échangé, affirment «ne pas avoir été informés de cette réunion de la CEDEAO sur le terrorisme».
    TU PENSES QUE CES PIEDS NICKELES DE REBELLES ET DE GRANDS BANDITS DE CHEMINS SONT AUSSI LEGITIMES QUE TOUS LES PRESIDENT DE LA CEDEAO? LA TU DECONNES. JE TE SAVAIS IDIOT MAIS PAS A CE POINT. OK LA ON REVIENT A LA POSTURE ANTERIEURE. MAKAN, SI TU N’ES PAS CONTENT QU’ON PARLES DE TES “COMPAGNONS, ESCROS, VOLEURS, BRIGANDS, TERRORISTES, VIOLEURS ET PIEDS NICKELES DE LA CMA ET AUTRE GROUPES QUE TU VEUX…
    ET SI TU TE SENTS VISE PAR … LES PROPOS DU PRESIDENT DU NIGER, VA TE MOUCHER DANS LES PAN DU BOUBOU DE … BILAL AG CHERIF.
    Y’A EN MARRE DE T’ENTENDRE GEMIR TOUT LE TEMPS A PROPOS DES REBELLES….

  5. S’il est parvenu à«embarquer» son homologue du Mali et certains de la sous-région, dans cette campagne, dont il est le seul à connaître les raisons
    MAKAN, CES RAISONS, LES VOICI: “..L’armée nigérienne a perdu plusieurs dizaines de ses hommes sur les 800 kilomètres de frontière entre le Mali et le Niger. Les véhicules et les armes emportés et vendus au Haut Conseil pour l’unité de l’Azawad (HCUA) lors des attaques de Midal, Tongo Tongo et tout récemment contre la garnison d’Inates sont l’illustration parfaite, selon Niamey, de ces complicités.
    Les noms de personnalités du HCUA sont cités dans un document officiel nigérien consulté par RFI. Il y a Bohada Ag Hamzata, chef de la sécurité de l’actuel gouverneur de Kidal. Ce dernier est impliqué, selon Niamey, dans l’attaque terroriste de Midal, en juillet 2017,dans la région de Tassara, à Taoua. Grièvement blessé, il a été évacué à Tinzawaten à la frontière algérienne pour des soins.
    Des personnes impliquées dans l’attaque de Tongo Tongo
    Toujours selon Niamey, l’officier du HCUA Alhousseini Ag Ahmedou, alias Goumey, a participé à l’attaque de mai dernier près de Tongo Tongo, où 27 soldats nigériens ont été tués. Le matériel pris à l’armée nigérienne a été réceptionné dans la vallée d’Inadar par Achafghi Ag Bohada, chef d’état-major du HCUA. On apprend par ailleurs que le matériel pris lors de l’attaque d’Inates, en juillet dernier, a été acheminé sur le site de cantonnement des mouvements armés à Tin Fadimata, dans la région de Menaka. Cité aussi dans le document comme un de ses proches, on retrouve Alghabass Ag Intalla, frère de l’actuel Amenokal de Kidal.
    Enfin, il y a Hamad Ali, chef de poste de la Coordination des mouvements de l’Azawad (CMA). Selon Niamey, il a eu à diriger une réunion avec des émissaires d’Abou Walid al-Sahraoui pour instaurer la charia à Menaka, affaiblir le MSA et le Gatia, et créer ainsi une zone tampon pour mener des attaques d’envergure en direction du Niger et de ses partenaires.
    ET MAKAN, UNE QUESTION, ENTRE ISSOUFFI DU NIGER ET AG CHERIF LE TERRORISTE RECONNU, ET ANCIEN PION DE BLAISE, QUI EST PLUS CREDIBLE?

  6. merci Boy il faut que le peuple Malien se soulève contre la France au lieu de résoudre notre problème ces impérialistes cherchent à occuper le terrain

  7. Franchement je ne comprends pas du tout cet article de Mr Makan Kone. Si Kidal est devenu une menance pour le Niger , voulez vous que le president nigerien croise les bras et attendre? Le Mali et le Niger sont de bons voisins et ils doivent se parler quand cela est necessaire. Donc parler de Kidal est comme si Mr Issoufou me melait du probleme malien. Et apres c est pour dire encore que les voisins ne vous ont pas aide. Le Mali ne fait rien pour regler le Probleme de Kidal.
    Aucun pays de la Sous Region n est contre le Mali dans la resolution de ce Probleme. Seulement le Mali est devenu un pays incapable , malhonnete et une menance pour ses voisins. L orgueil dans cet article ne sert a rien.

  8. Je me demande comment est ce que ces quelques Touregs Ifoghas du Mali et ont pu ecouter aux promesses de la france de semer la mort et la desolation dans leur pays qui leur a tout donner, Je demande a ces Ifoghas d’aller dans la region de Kayes et voir ce que les Sarakoles ont fait pour aider leur pays qui est appauvri par la france. Ce n’est pas un pays imperialiste pauvre comme la france qui peut aider un pays a sortir de la misere. N’est cepas de ce que je disait depuis longtemps que la france a interdit la ville de kidal et vide cette ville des dignes filles et fils du Mali pour rensembler les criminels du monde a aller comettre des crimes au Mali et dans la sous region. N;est ce pas que c’est la france qui a installe les rebels Ifoghas et amis a Kiadal en interdisant cette ville des soldats et des dignes filles et fils du Mali. Le temps donnera raison au Mali et exposera d’avantge le jeu trouble de la france au Mali. N’est ce pas ces criminels installe a Kidal par la france qui tuent et brulent les villages Maliens dans les regions de Mopti et Segou et faire porter les foulani ou les dogono la responsabilite pour que ces deux ethnies s’entre tuent et que la france positionne son armee oartout au Mali et le diviser en morceaux. Il est temps que les Maliens/Maliennes tapent sur la table et prennent le control de Kidal de la main de la francxe violente criminelle.

REPONDRE

Please enter your comment!
Please enter your name here