Affaire dite des mercenaires russes : Elevons le niveau du débat

0

En analysant la source de ces informations, vous vous rendez compte d’une manipulation et d’un chantage sur fond de mensonge.

Seulement, le Mali a décidé de prendre en main sa souveraineté militaire et sa souveraineté sur ses ressources minières.

Le problème étant géopolitique et géostratégique, le Mali a opté pour la diversification de ses partenariats mettant fin au phénomène de sous-traitance de ses ressources minières par une puissance quelconque.

Tout comme dans le passé, il existe désormais un contrat entre le Mali et une société russe pour l’exploitation des ressources dans la région de Bougouni.

Cette société, pour des raisons de sécurité, emploiera également une société de sécurité russe pour la sécurisation de ses biens.

Ce faisant, la suprématie du colonisateur irrespectueux dans ses rapports incestueux est sérieusement menacé.

Le Mali, à travers les autorités de la transition, a opté pour une souveraineté militaire et non pour l’arrivée d’une force d’occupation, quelle que soit sa nature.

Nous refusons l’utilisation de la situation au Mali comme un fonds de commerce ou une situation de guerre froide qui ne dit pas son nom.

En conclusion, la priorité des autorités de la transition est la réadaptation du traité de coopération militaire entre le Mali et la France, dans le but de se débarrasser des forces d’occupation, tout en laissant l’armée jouer son rôle régalien de protection de l’Etat, des personnes et leurs biens.

C’est pourquoi l’ouverture d’une école de guerre sera effective dans les jours à venir.

Aboubacar Sidick Fomba président du parti ADEPM et membre du CNT.

Commentaires via Facebook :

REPONDRE

Please enter your comment!
Please enter your name here