Yamoussa Camara depuis la prison : » Boubeye jura de me mettre en prison pour se venger de moi »

0

Depuis quatre ans en détention préventive pour son rôle dans l’affaire de « 21 bérets rouges disparus», le Général Yamoussa Camara est loin de gober son sort.
Dans une déclaration récente, le Général déchu, accuse surtout l’ancien Premier ministre Soumeylou Boubèye Maïga de l’avoir délibérément envoyé entre quatre murs.

Pour Yamoussa Camara, sa vie d’officier a pris le coup le jour où ses rapports avec le Chef de l’Etat dont il était Chef d’Etat-major particulier ont connu une détérioration du fait d’un homme. S’ensuit  sa déchéance, puis son expédition arbitraire en prison pour meurtre par l’ancien PM Soumeylou.

Selon Yamoussa, son crime de lest majesté est d’avoir recadré Soumeylou lorsque, ce dernier, devenu son meilleur ennemi par la force des choses, se faisait passer pour un expert en sécurité.
Une attitude inacceptable pour Yamoussa Camara qui osa jeter ses avis erronés sur les questions sécuritaires en poubelle, devant le Président de la République qu’il tentait d’impressionner.

Lors d’une rencontre de haut niveau, Yamoussa, dans son rôle dit avoir recadré ce montreur.

Pour Yamoussa, à défaut de pouvoir tout faire par lui-même, le Prince (le Président) devrait tout savoir. C’est pourquoi, par devoir et par conviction, il n’a pas admis les avis obsolètes de Boubèye devant le Président.

Loin de lui le désir d’en tirer profit. Il s’agissait pour lui de jouer pleinement son rôle. Mais c’était sans savoir la peine que lui réservait Soumeylou qu’il osa humilier de la sorte.

Le général Yamoussa qui affirme n’avoir commis aucune infraction, affirme que Soumeylou Boubèye Maïga est l’unique responsable de son sort. Il tient sa thèse de son vécu et des confidences auprès de lui, faites par des Officiers imprégnés.

Outre Mahmoud Dicko, M’bouillé Haïdara de Nioro et bien d’autres qui voient Soumeylou Boubèye comme un obstacle dans la gouvernance d’IBK, voici la thèse avancée par un officier en détention qui clame son innocence.

Amadou Traoré

Commentaires via Facebook :

PARTAGER

REPONDRE

Please enter your comment!
Please enter your name here