Prix africain pour l’alimentation édition 2017 : Deux lauréates dont la Malienne Maïmouna Sidibé Coulibaly de Faso Kaba

0

En marge du Forum pour la révolution verte africaine(Agrf), qui a ouvert ses portes lundi 4 septembre 2017 dans la capitale ivoirienne, le Prix africain de l’alimentation (lancé depuis 2005) a été décerné le mercredi 6 septembre 2017 à deux lauréates. Il s’agit de la Kenyane Ruth Khasaya Oniang’o et la Malienne Maïmouna Sidibé Coulibaly. Elles ont reçu leur prix des mains du chef de l’État de Côte d’Ivoire, Alassane Dramane Ouattara.

Le prix doté montant de 100 000 dollars américains (au moins 50 millions Fcfa selon le taux de change) est la reconnaissance de l’action de la Kenyane Ruth Khasaya Oniang’o et la Malienne Maïmouna Sidibé Coulibaly, notamment en se distinguant par leurs initiatives audacieuses, leurs innovations techniques ainsi que leurs efforts pour changer la réalité de l’agriculture en Afrique.

L’ancien président du Nigeria, Olusegun Obasanjo, président du Comité du Prix de l’alimentation en Afrique, lors de la conférence de presse qu’il a tenu à cet effet, a précisé : ” Ce prix à une signification particulière. Nous identifions les hommes, les femmes et les groupes d’individus qui méritent que leur contribution à la sécurité alimentaire en Afrique soit célébrée. Nous leur démontrons notre gratitude et l’émulation de nos expressions. Nous voulons braquer les projecteurs sur ces personnes, pour qu’elles soient sources d’inspiration pour nous “.

Maïmouna Sidibé Coulibaly, agricultrice âgée de 47 ans, est la fondatrice et dirigeante d’une société malienne de production et de distribution de semences certifiées dénommée Faso Kaba, sise à Yirimadio, à l’Immeuble Balary Togola. Comme le précise le Comité du prix qu’elle vient de recevoir, elle a consacré les dix dernières années à travailler sur les semences, la production, la distribution et l’amélioration des cultures, afin de permettre aux agriculteurs du Mali et d’autres pays qui partagent les mêmes réalités, d’accroître leur production.

Son entreprise a pour mission de produire et de fournir de meilleures semences pour aider à prévenir la malnutrition dans son pays, en offrant des rendements plus élevés. L’idée lui en est venue après que Maïmouna a vécu aux Etats-Unis, aux côtés de son époux agronome, parti au pays de l’Oncle Sam pour y parfaire sa formation. Elle a dit lui devoir sa réussite : “Je voyais ma famille faire très peu de récoltes à l’hectare. Mais quand je suis partie aux Etats Unis avec lui, j’ai vu qu’il y avait plus de récoltes et je me suis renseignée sur les techniques agricoles qui le permettent. Et je me suis dit qu’à mon retour au Mali, j’allais faire la même chose avec les semences améliorées pour offrir plus de récoltes à ma famille “, a témoigné Mme Coulibaly Maïmouna Sidibé Coulibaly.

Quant au prix qu’elle a reçue des mains du président ivoirien, Alassane Dramane Ouattara : “C’est une récompense qui me motive pour aller de l’avant “, dit-elle, avant de rendre un hommage appuyé à l’Alliance pour une révolution verte en Afrique (Agra), ” qui a eu confiance en moi en mettant à ma disposition les premiers fonds “.

L’autre lauréate, Mme Ruth Oniang’o, est actuellement âgée de 71 ans.  Ancien professeur d’université et ex-parlementaire, elle dirige aujourd’hui l’Ong Sasakawa Africa Association basée au Kenya. Elle a été primée pour s’être distinguée dans l’intérêt particulier qu’elle a toujours porté aux enjeux de la nutrition et s’est illustrée dans le combat pour une meilleure alimentation des mères et des enfants. Elle a joué un rôle prépondérant dans la présentation et la valorisation du travail des chercheurs africains sur la nutrition.

     A.B.N.      

 

Commentaires via Facebook :

PARTAGER