Abdoulaye Idrissa Maïga à Soumpi et Niafounké : «Nous sommes venus et nous reviendrons chaque fois que c’est nécessaire»

10
Le premier ministre à Soumpi

Malgré la multiplication des attaques terroristes, le Premier ministre a tenu à boucler son programme en se rendant dans ces localités pour rassurer les populations du soutien de l’ensemble du pays

Le chef du gouvernement s’est rendu hier à Soumpi et Niafunké pour boucler sa tournée de cinq jours dans les régions de Mopti et Tombouctou. Malgré les attaques perpétrées par les terroristes pour empêcher sa visite, le Premier ministre a tenu à achever son programme. Il faut dire qu’il a fait preuve de beaucoup de courage et de détermination. Avant sa visite, un véhicule de l’escorte devant l’accueillir à Soumpi a sauté sur un engin explosif faisant trois blessés parmi les militaires. Ce drame s’est produit alors que le Premier ministre se trouvait à Sévaré où l’équipage de l’hélicoptère devant le transporter s’attelait à réparer une panne technique. Rappelons que la localité de Soumpi située à 40 km de Niafunké, avait été la cible d’une attaque terroriste le 24 octobre dernier. Les terroristes ont causé la mort de deux militaires et fait plusieurs blessés et des disparus. Ils ont brûlé une vingtaine de camions remorques de la SATOM. Chacun de ces engins coûte plus de 80 millions de Fcfa. Cette entreprise est engagée à ce niveau pour la construction de la route Gomacoura-Tombouctou.

Cette route longue de 500 km est un véritable pont entre le Nord et le Sud du pays. Elle représente un grand espoir pour les populations du Nord qui ont attendu sa réalisation depuis longtemps.

C’est sous la protection d’un impressionnant déploiement aérien et terrestre de l’armée que le Premier ministre est arrivé à Soumpi hier vers 10 heures. Accueilli par le commandant de la cinquième région militaire et de l’Opération Dambé, le colonel Abass Dembélé, Abdoulaye Idrissa Maiga a tout de suite constaté l’ampleur des dégâts. Un véritable désastre. Le chef du gouvernement s’est ensuite fait expliquer les circonstances de l’attaque, l’état des lieux de la situation sécuritaire et les conditions dans lesquelles opèrent les forces armées. Le colonel Dembélé a soutenu que malgré la surprise de l’attaque, les hommes l’ont promptement maitrisée. «C’est avec honneur qu’on s’est engagé et c’est avec le même honneur qu’on est prêt à faire face à n’importe quelle situation. Nous sommes engagés à défendre la patrie, advienne que pourra», a assuré l’officier qui n’a pas manqué d’exprimer la satisfaction de ses hommes à l’endroit du Premier ministre et sa délégation.
A son tour, Abdoulaye Idrissa Maïga a indiqué aux hommes que la situation dans cette zone préoccupe l’ensemble de la nation. Il a assuré les troupes du soutien du pays tout entier et leur a demandé de garder le moral. Pour lui, les manœuvres des terroristes ne peuvent rien contre la volonté des populations de circuler comme il se doit. « Nous sommes ici pour manifester la solidarité face à votre mobilisation à assumer vos responsabilités », a souligné le chef du gouvernement qui s’est réjoui que les hommes, malgré certaines allégations, n’ont pas perdu de vue la protection des populations avec lesquelles l’armée doit avoir de bonnes relations. Il leur a demandé de ne pas se laisser faire face à ces ennemis de la nation qui, au-delà de la conjuration, sont déterminés à saper les avancées vers la paix au bénéfice des populations. Le Premier ministre a ajouté que le gouvernement ne perd pas de vue qu’il faut préserver l’unité nationale et respecter les engagements politiques. Devant l’ampleur des dégâts, les membres du gouvernement qui sont de la visite, ont tous réagi et condamné ce forfait. Mme Traoré Zeinabou Diop, ministre de l’Equipement et du Désenclavement, hautement concernée par cette route, trouve que c’est un gâchis qui ne fait que retarder les travaux au détriment des populations du Nord. Pour sa part, le ministre en charge du département de la Jeunesse, Amadou Koita, a appelé la jeunesse à rester vigilante, mobilisée et engagée aux côtés des forces armées. De son côté, le ministre des Droits de l’Homme, Kassoum Tapo, a indiqué que ces actes ne resteront pas impunis. Il a encouragé les militaires à cultiver et protéger les droits des populations.

La dernière étape de la tournée du Premier ministre a concerné la localité de Niafunké où il s’est entretenu avec les notabilités et responsables politiques et administratifs. A ce niveau également les questions de sécurité et de développement ont dominé les débats. Les populations ont exprimé leur reconnaissance à Abdoulaye Idrissa Maiga qui, par cet acte, vient témoigner que le gouvernement est engagé à leurs côtés pour faire face aux défis. Pour eux, cette visite est un désaveu pour les forces du mal qui veulent couper leur localité du reste du Mali.

À Niafunké, une pluviométrie inhabituelle a occasionné des inondations majeures et des centaines de sinistrés. Les échanges ont porté aussi sur la tenue prochaine des élections locales. A l’occasion, le patron de l’administration malienne a beaucoup insisté sur la nécessité de renouveler les mandats afin de garantir la bonne représentativité des populations.

Envoyés spéciaux
Lougaye
ALMOULOUD
Aliou SISSOKO

Commentaires via Facebook :

PARTAGER

10 COMMENTAIRES

  1. Nous disons et rappelons la vérité fait mal aux malhonnêtes et les met hors d’eux mais apaise et rend heureux les honnêtes

    Nous disons et rappelons aux maliens et maliennes fiers honnêtes courageux intrépides ayant un amour profond pour leur Mali QU’ILS NE PEUVENT PAS ÊTRES DANS LES VILLES VILLAGES DE LEUR MALI ET KIDAL OCCUPÉS ENVAHIS PAR LES VOYOUS DE FAMEUX TERRORISTES FAUX DJIHADISTES FAUX ISLAMISTES ALORS QUE

    que le lettré mutant politique « Sybarite politiguimôgo le Marco Polo Malien » président du Mali choix de la « France-Afrique » ami d’un parrain des parrains de la mafia un charlie de 1ère ligne de la « lutte anti-Mohamedane et un des responsables de la déliquescence du Mali et qui confond tout avec son gouvernement de lettrés mutants de juges magistrats de gouverneurs et ses députés maires religieux mutants et Fidèles klébars et doungourous de partisans et partisanes mutés

    REFUSENT CATÉGORIQUEMENT ÉNERGIQUEMENT DE LES VISITER Á KIDAL D’ALLER VOIR DE VISU LES PROBLÈMES AUX QUELS ILS SONT CONFRONTÉ

    ET IL N’Y A DE RAISON QU’ILS N’AILLENT PAS DANS TOUTES LES VILLES ET VILLAGES DE LEUR MALI PAR LA ROUTE COMME TOUT CITOYEN ET TOUTE CITOYENNE MALIEN ET SE RENDRE COMPTE ET SENTIR LES DANGERS QUOTIDIENS SUR LES ROUTES

    IL N’Y A PAS DE RAISON QUE LES CITOYENS ET CITOYENNES MALIENS EMPRUNTENT DE JOUR COMME DE NUIT LES ROUTES LES SENTIERS LES CHEMINS BOURRÉS PARSEMÉS TAPISSÉS DE MINES ET QUE LES GOUVERNANTS QU’ILS ONT ÉLUS SOIENT HÉLIPORTÉS

    SI CERTAINS ET CERTAINES DES GOUVERNANTS SONT INCAPABLES DE LE FAIRE ALORS QU’ILS SE FASSENT TOUS REMPLACER

    SINON SOLENNELLEMENT IL FAUDRA LES DÉMETTRE Á LA RÉGULIÈRE LORS DES ÉLECTIONS PRÉSIDENTIELLES ET LÉGISLATIVES 2018 IL FAUT QUE CELA SE FASSE ET C’EST CELA LE DÉBUT DU COURAGE ET DE LA DÉTERMINATION

    IL N’EST PLUS QUESTION DE CONTINUER Á FERMER LES YEUX SUR LA FAIBLESSE DES HOMMES

    CELUI OU CELLE QUI A PEUR DE PRENDRE D’EMPRUNTER LES ROUTES LES CHEMINS LES SENTIERS AU CENTRE ET AU NORD MALI NE CONDUIRA ET NE PEUT EN AUCUN CAS CONDUIRE LE MALI Á LA VICTOIRE

    IL FAUT MONTRER AUX VOYOUS DE FAMEUX TERRORISTES FAUX DJIHADISTES FAUX ISLAMISTES ET LEURS MAITRES ET COMMMANDITAIRES QUE LEURS MINES SUR LES ROUTES LES CHEMINS LES SENTIERS NE VONT JAMAIS AU GRAND JAMAIS INTIMIDER EFFRAYER LES MALIENS ET MALIENNES FIERS HONNÊTES COURAGEUX INTRÉPIDES AYANT UN AMOUR PROFOND POUR LEUR MALI

    C’EST UNE BATAILLE DURE IMPITOYABLE DANS LA QUELLE ON EST ENGAGÉ OU PAS ET COMME ILS NE LE SONT PAS LES GOUVERNANTS IL FAUDRA ALORS LES LAISSER DE CÖTÉ

    QU’ILS LAISSENT LA GOUVERNENCE DE LEUR MALI ET AILLENT VIVRE LA VIE FACILE DE BAMAKO OÙ ILS N’ONT PAS PEUR D’EMPRUNTER LES ROUTES LES CHEMINS LES SENTIERS

    C’EST UNE BATAILLE UN COMBAT RUDE IMPTOYABLE OÙ LES COUARDS LES PEUREUX LES FROUSSARDS LES FOIREUX LES POULES MOUILLÉES LES POLTRONS LES PÉTOCHARDS DE GOUVERNANTS N’ONT PAS LEURS PLACES

    CAR LES MALIENS ET MALIENNES FIERS HONNÊTES COURAGEUX INTRÉPIDES AYANT UN AMOUR PROFOND POUR LEUR MALI SONT ENGAGÉS RÉSOLUMENT MALGRÉ LES MINES DANS LES CHEMINS LES ROUTES LES SENTIERS DANS CE RUDE COMBAT RÉSERSÉ UNIQUEMENT ET UNIQUEMENT AUX VRAIS GUERRIERS ET GUERRIÈRES POUR LA MISE HORS D’ÉTAT DE NUIRE SANS AUCUN ÉTAT D’ÂME DES VOYOUS DE FAMEUX TERRORISTES FAUX DJIHADISTES FAUX ISLAMISTES QUI ONT ÉLUS DOMICILE DANS LE CENTRE ET LE NORD DE LEUR MALI DE PAR LA FAUTE ET UNIQUEMENT LA FAUTE DES LETTRÉS MUTANTS ET MUTANTES MALIENS PRÉSIDENTS CHEFS DE PARTIS DÉPUTÉS MAGISTRATS JUGES MAIRES PRÉFETS SOUS-PRÉFETS SOCIÉTÉS CIVILES HOMMES EN ARMES RELIGIEUX ET LEURS FIDÈLES KLÉBARS ET DOUNGOUROUS DE PARTISANS ET PARTISANNES MUTÉS

  2. Un 1er Ministre qui se glorifie d’être arrivé à Niafunké! Sauf qu’il n’explique pas comment il est arrivé:

    1- Par hélico militaire…!
    2- En contemplant au même moment d’en haut des militaires Maliens, qui étaient en train d’être tués sur le sol qui mène à Niafunké…

  3. “Malgré la multiplication des attaques terroristes, le Premier ministre a tenu à boucler son programme en se rendant dans ces localités pour rassurer les populations du soutien de l’ensemble du pays”.
    CE N’EST QUE DU THEATRE, IL VEUT ASSURER QUI? LES POPULATIONS, ELLES ELLES VONT PAR TERRE, TANDIS QUE LE PREMIER MINISTRE RESTE PEINARD DANS LES AIRS.
    AU LIEU DE FAIRE LE FANFARON “DANS L’AIR”, ASSURER LA SECURITE DE CES PAUVRES POPULATIONS.

    • Et voila kopin T. Sankara,
      Et Kidal alors………………hihihihihiiiiiiiiiiiii…………….
      juste du koteba et pire ce zouave dit du n’importe quoi. Mara est alle a Kidal qu’est ce que certains (es) zouaves ne lui ont pas reproche??? peut etre ce machin Maiga de racaille est ouvert par le president racaille-vampire et ses racailles. Je ne supporte personne, aucun de nos politichiens tous confondus, mais je vois que ce n’est la politique de nos politichiens. Il est parti lui aussi sans l’aval du president et du ministre de la defense je suppose lui auusi, cet autre vampire de notre republique ou quoi? hihihihihiiiiii
      Des sans scrupules et sans desseins voila c’est tout.
      Allez aux diables politichiens, hypocrites, pourris, et pires malhonnetes de Nottre Maliba.

  4. ” … Abdoulaye Idrissa Maïga à Soumpi et Niafounké : «Nous sommes venus et nous reviendrons chaque fois que c’est nécessaire»
    Malgré la multiplication des attaques terroristes, le Premier ministre a tenu à boucler son programme en se rendant dans ces localités pour rassurer les populations du soutien de l’ensemble du pays
    Le chef du gouvernement s’est rendu hier à Soumpi et Niafunké pour boucler sa tournée de cinq jours dans les régions de Mopti et Tombouctou. Malgré les attaques perpétrées par les terroristes pour empêcher sa visite, le Premier ministre a tenu à achever son programme… ” … /// …
    :
    Cet article nous apprend ce qui s’est passé ces 6 et 7 Novembre dernier. On comprends mieux… !
    Bravo au Premier Ministre, pour sa tournée régionale, malgré les conditions d’insécurité dans les Zone visitées…

  5. S’il etait homme tu aurais pu aller par la route.Si c’est pour aller quelques heures par avion si bien possible d’y aller à chaque fois.

  6. De l’endormissement! Tout le monde a appris que le PM a renoncé à poursuivre sa tournée dont la suite était estimée très dangereuse. Ce revirement spectaculaire de la presse alimentaire n’a surpris personne si l’on sait que les articles se suivent et ne se ressemblent pas. Les versions différent au gré des intérêts du moment pour le pouvoir incapable et insouciant de sécuriser sa propre population. Il n’est point besoin de chercher à en comprendre d’avantage dans ce périple calamiteux du PM. S’il promet de revenir chaque fois que cela est nécessaire, c’est qu’il a vraiment des couilles. Mais, va t-il le démontrer en allant défier les djihadistes sur leur propre terrain? Quel gouvernement bidon!!!!

Comments are closed.