Brèves : Le plaidoyer du GPAC pour l’adoption d’une loi pour mieux organiser le secteur

0

Le Groupement professionnel des agences de Communication (GPAC) a tenu le vendredi 18 décembre 2015 au siège de DFA communication sa 4ième assemblée générale.  A  l’ordre du jour on notait la présentation du rapport d’activités 2015. Ainsi, dans son message à l’assistance, M. Moustaph Diop, président du GPAC a indiqué qu’il est crucial d’aller au combat et de protéger les entreprises nationales au risque de mettre la clé sous la porte. Aujourd’hui, on note que des acteurs étrangers investissent dans le métier de la communication au Mali. Alors que d’autres pays de la sous-région ont trouvé des mécanismes pour protéger et contrôler l’accès à leur marché. En  Côte d’Ivoire le décret relatif à l’exercice des professions publicitaires stipule que «la société doit avoir son siège en Côte d’Ivoire, un gérant obligatoirement ivoirien et la cogérance n’est pas admise en la matière». Alors vivement l’implication efficace du département de la Communication pour l’adoption de cette loi au Mali.

****************************

282 écoles toujours fermées au nord et au centre du Mali

Selon le Cluster éducation du Système de Coordination des actions humanitaires des Nations Unies, le bilan de la rentrée scolaire 2015-2016 fait état de 282 écoles toujours fermées au nord et au centre du pays. La raison est liée à l’insécurité et à l’absence des enseignants, ce qui représente 17 % du nombre total d’écoles dans les zones affectées. À la fin de l’année scolaire 2014-2015, ce chiffre était de 454 écoles.  Par ailleurs, la présence de restes d’explosifs de guerre, l’usage d’engins explosifs improvisés, le banditisme et les autres formes de criminalité continuent à limiter l’accès aux populations vulnérables. Il est estimé que 477 000 personnes qui avaient fui le conflit sont maintenant rentrées chez elles. Toutefois, plus de 139 000 Maliens demeurent réfugiés dans les pays voisins et 62 000 autres sont toujours déplacés à l’intérieur du pays. Selon le Cadre Harmonisé de novembre, à l’échelle nationale, 2 millions de personnes souffrent actuellement d’insécurité alimentaire dont environ 119 000 sont en besoin d’aide immédiate. Près de 709 000 cas de malnutrition aigüe globale d’enfants de moins de cinq ans sont attendus en 2016, dont 180 000 atteints de la forme la plus sévère.

********************************

Orange Money met fin aux tracasseries de paiement des frais de scolarités

Dans son ambition de satisfaire davantage les besoins de plus en plus croissants de sa clientèle, la société Orange Mali a mis sur le marché la semaine dernière trois nouveaux produits. Il s’agit du service de paiement de frais de scolarité grâce auquel les étudiants n’auront plus besoin d’arrêter leurs activités, de rater un cours ou de subir les longues files d’attente. Ce paiement lancé en partenariat avec Campus Mali offre aux étudiants et aux parents d’élèves la possibilité de payer les frais de scolarité avec leur mobile via Orange Money. Quant au second produit, dénommé Confort‘O, est une offre internet domestique couplée à de la téléphonie fixe donnant un débit allant jusqu’à 512 Kbits. Le dernier né de ces produits, dans le domaine aussi de l’internet, est Premi’O. Il est couplé également à de la téléphonie fixe et propose des tarifs de communication avantageux. Ces deux nouvelles offres internet sont développées, selon les responsables d’Orange Mali, dans l’objectif d’ouvrir ce service à des milliers de personnes de familles désireuses d’avoir cette ouverture sur le monde à moindre coût.

********************************

La jeunesse du Mali s’engage pour la planification familiale

L’Association des Jeunes pour la Citoyenneté Active et la Démocratie au Mali (AJCAD-Mali), et d’autres associations, en collaboration avec l’ONG Population Service International, ont organisé, les 15 et 16 Décembre 2015, un forum national des jeunes sur la planification familiale. C’était à la Maison des Aînés. Le manque de planification familiale est aujourd’hui source de plusieurs problèmes. Il s’agit entre autres de la démographie galopante qui échappe à tout contrôle, de la malnutrition des enfants. Pendant deux jours, les jeunes venus de tous les coins du Mali ont fait des échanges sur toutes les problématiques qui minent la planification familiale au Mali. A l’issue de ces deux jours d’échanges, les participants ont fait une déclaration d’engagement en faveur de la planification familiale.

 

Enfin, le ministère en charge de l’emploi renoue avec sa traditionnelle conférence trimestrielle de presse

Comme réponse à notre précédente interpellation sur la nécessité du maintien de la traditionnelle conférence de presse du ministre Baby, sur la mise en œuvre du programme présidentiel de création de 200 000 emplois sur 5 ans, son ministère renoue enfin avec son obligation de redevabilité citoyenne. Ainsi, la Direction Nationale de l’Emploi (DNE) a organisé le mardi 15 décembre 2015, la conférence trimestrielle de presse sur les offres d’emploi au Mali. Animée par Mohamed Diallo, Secrétaire Général du ministère, la conférence s’est déroulée en présence de Mme Dicko Fatoumata Abdourahamane, Directrice de la DNE et de plusieurs autres personnalités. Aux dires de la Directrice, le 3ème trimestre concerne les mois de juillet, août et septembre. Selon elle, 5795 nouveaux emplois ont été créés dans le secteur formel contre 6458 au 2ème trimestre, soit une baisse de 10 ,27%. Ces emplois se repartissent en 3684 contrats à durée déterminée et 2111 à durée indéterminée. En proportion genre, les hommes occupent 82,30% des emplois contre 17,70% pour les femmes. Ce qui montre que plus de 3/4 des emplois sont occupés par les hommes.

 

2ème symposium sur la vie et l’œuvre de Modibo Keita

La commission nationale d’organisation du centenaire du président Modibo Keita en collaboration avec le ministère en charge de la Culture a organisé les 17, 18 et 19 décembre 2015 au CICB, le 2ème symposium sur la vie et l’œuvre du président. La cérémonie d’ouverture présidée par le Pr Dioncounda Traoré, président d’honneur de la commission d’organisation, a eu lieu en présence de M. Andogolou Guindo secrétaire général du Ministère de la Culture et de plusieurs autres personnalités. Pendant trois jours, le symposium a servi de cadre aux rappels des moments glorieux du Mali de Modibo Keita et de son héritage politique, économique, social et culturel. Pour servir de repères à la nouvelle génération, il est à souhaiter que les actes du séminaire soient publiés et diffusés largement auprès de la jeunesse de notre pays. On se rappelle que le premier symposium du genre pour rendre hommage au Père de la Nation avait été organisé sous le président Alpha Oumar Konaré en collaboration avec l’Association des historiens africains. On se souvient encore du témoignage poignant de Mamadou Dia du Sénégal.

PARTAGER