3e Conférence Internationale sur le Financement du développement : La société civile malienne se mobilise pour des propositions concrètes et ambitieuses

0

Selon Mme Barry Aminata Touré, la coordinatrice de l’Alliance contre la Pauvreté au Mali, point focal du mouvement Action2015/Mali, la journée mondiale d’action, le 11 juillet 2015, en prélude au sommet sur le financement du développement, vise à exiger que les gouvernements aient un plan clair pour le financement d’un avenir durable. La conférence d’Addis-Abeba, ajoute-t-elle, est très importante et représente une étape cruciale sur le chemin vers le développement durable pour tous. Et pour que cette conférence soit un exemple de réussite pour les personnes et notre planète, la coordinatrice de l’Alliance contre la Pauvreté au Mal demande un engagement financier et politique de tous les pays. « Les pays seront représentés par leur gouvernement pour devenir ensemble leurs priorités et le gouvernement du Mali y sera représenté pour contribuer aux engagements mondiaux et aussi les influencer en faveur des communautés maliennes dans une vision africaine et mondiale », a expliqué point focal du mouvement Action2015/Mali. Dans ce sens, Action 2015/Mali a adressé une lettre au Premier ministre du Mali le 06 juillet passé. Ladite lettre recense les solutions des financements du développement du mouvement. De l’avis du secrétaire général de l’Alliance pour la Pauvreté au Mali,  Oumar Traoré, dans plus de 70 villes du monde entier, y compris à Bamako des dizaines de milliers d’activités appuyés par des personnalités de premier plan se mobilisent pour exhorter les gouvernements à financer avec équité les services publics essentiels, honorer leurs engagements en matière d’aide et sévir contre l’évasion fiscale des grandes sociétés. A noter que cette 3e Conférence Internationale sur le Financement du développement regroupera sept mille (7000) participants composés de membres de gouvernements, de la société civile et d’hommes.  La Conférence se concentrera sur l’évaluation des progrès accomplis dans la mise en œuvre du consensus de Monterrey et la Déclaration de Doha; des questions nouvelles et émergentes; et de revigorer et de renforcer le processus de financement du suivi du développement.

Madiassa Kaba Diakité

Commentaires via Facebook :

PARTAGER