Campagne agricole 2017-2018 : Les autorités équipent les producteurs

0

Pour le bon déroulement de la campagne agricole 2017-2018 et pour le bonheur des paysans, le président IBK, à travers le leadership du ministre de l’Agriculture, Dr Nango Dembélé, a renforcé les moyens de production avec la mise en place des intrants et des équipements.

En effet, pour cette campagne agricole, 4000 tonnes de semences céréalières et maraîchères ont été mises à la disposition des producteurs. Ces semences sont issues des projets WAAPP, PRIA, SAPEP, P2RS et la FAO.

Concernant les engrais, la quantité placée est de 443.874 tonnes sur une prévision de 493.408 tonnes, soit 90%. Il s’agit de414.638 tonnes d’engrais minéraux composées de 164.277 tonnes d’Urée, 24.423 tonnes de DAP, 94.419 tonnes de complexes céréales et 131.519 tonnes de complexes coton. Il y’a eu aussi 15.622 tonnes de PNT et 13.614 tonnes d’engrais organiques.

Actuellement, les opérations de placement d’engrais auprès des producteurs se poursuivent dans les offices à maîtrise totale d’eau. S’agissant des équipements agricoles, ils portent essentiellement sur les batteuses de riz (17), des bœufs de labour (171), des repiqueuses de riz (3000), des décortiqueuses de maïs (504), des charrettes (639), des motopompes (45), des motoculteurs équipés (81), des pendeurs manuels (203) et des semoirs motorisés (50).

Le renforcement de l’équipement des producteurs porte également sur d’autres matériels en cours d’acquisition. Il s’agit de : 500 motoculteurs et accessoires, 300 tracteurs, 400 batteuses, 400 décortiqueuses, 1000 multi-culteurs, semoirs,  charrettes, herses, 500 botteleuses, 50 haches pailles, 50 kits cages flottantes, 30 kits de pisciculture, 800 kits de conservation et de transformation du poisson et 100 motopompes.

Situation pluviométrique

Sur le plan pluviométrique, la situation a été marquée par un démarrage précoce notamment dans les régions de Kayes (cercles de Kita, Bafoulabé et Kéniéba), de Sikasso (cercles de Koutiala et Yorosso), de Mopti (cercles de Bankass, Koro et Bandiagara), selon le Ministère de l’Agriculture.

Ailleurs, elle a été tardive et régulière à partir de la 2e décade du mois de juin où l’essentiel des opérations culturales et des semis ont été effectuées. Les pluies ont été régulières pendant les mois de juillet et août sur l’ensemble du territoire.

Mais, des grandes perturbations avec des poches de sécheresse prolongées ont été constatées au mois de septembre dans les localités de Kayes (cercles de Kayes, Diéma, Yélimané et Nioro), Koulikoro (cercles de Nara, Kolokani, Koulilikoro, Banamba), de Sikasso (cercles de Sikasso, Kadiolo, Yorosso), Ségou (cercles de Ségou, Macina Niono, San et Tominian), Mopti (cercles de Mopti, Bankass, Djenné, Douentza, Koro et Ténékoun), Tombouctou (dans les lacs Faguibine,Telé, Takara et Fati) et Gao (cercles d’Ansongo et Bourem).

Quant à la situation hydrologique, elle a été marquée par l’amorce et la poursuite de la montée dans la plupart des cours d’eau à partir de juin au 31 août 2017  à l’exception du Sénégal à Kayes et de Bakoye à Oualia. Les cotes sont inférieures à celles de l’année dernière et à celle d’une année moyenne sur tous les cours d’eau. De façon générale, les hauteurs moyennes décadaires sont inférieures à celles de l’année dernière sur tous les cours d’eau à l’exception de Sélingué en amont. Ces hauteurs moyennes décadaires sont inférieures à celles d’une année moyenne pour la même période sur l’ensemble  des cours d’eau.

Adama DAO

Commentaires via Facebook :

REPONDRE

Please enter your comment!
Please enter your name here