Coopération Mali-FMI : Plus de 115 milliard de FCFA pour la réduction de la pauvreté

1

Le gouvernement de la République du Mali et le Fonds monétaire international (FMI) ont conclu un accord préliminaire sur un nouveau programme économique et financier soutenu par la Facilité élargie de crédit (FEC). Une mission de cet organisme a séjourné au Mali du 12 au 25 juin 2019. Le montant du projet est d’environ 200 millions de dollars, soit quelques 115,288 milliards de FCFA, sur trois ans. L’objectif de cet accord est de maîtriser les dépenses et renforcer la mobilisation des recettes par la poursuite des réformes d’administration fiscale. La cérémonie était présidée par le Ministre Délégué auprès du Premier ministre, Ministre de l’Economie et des Finances, Chargé du Budget, Mme BARRY Aoua SYLLA en présence du chef de mission du FMI, Mme Boriana Yontchevay. La signature de cet accord a eu lieu, le mardi 25 juin 2019 dans la salle de conférence du ministère de l’économie et des finances.

« La mission du FMI et les Autorités maliennes sont parvenues à un accord préliminaire sur un nouveau programme économique et financier du Mali soutenu par la FEC du FMI, pour un montant d’environ 200 millions de dollars, sous réserve de l’approbation par la Direction et le Conseil d’administration du FMI. L’examen du dossier par le Conseil d’Administration du FMI est prévu pour fin août 2019 » a déclaré le Chef de la mission du FMI Mme Boriana YONTCHEVAY.

Selon le chef de mission, le nouveau programme sera ancré sur la nouvelle stratégie de développement du Mali dénommée  « CREDD 2019-23 » et sa mise en œuvre nécessitera des reformes pour la modernisation de l’administration fiscale, l’amélioration de la taxation du secteur minier, du prélèvement de recettes sur les produits pétroliers, de la propriété foncière, d’une rationalisation des exonérations fiscales (dont celles accordées au secteur minier), et d’une accélération de la numérisation des procédures d’acquittement de l’impôt.

« Ce nouveau programme, qui a pour objectif principal de préserver la stabilité macroéconomique, vise essentiellement à créer les conditions d’une croissance vigoureuse, inclusive et durable et, par voie de conséquence, à réduire la pauvreté, notamment à travers des investissements dans les infrastructures et dans les secteurs sociaux et à stimuler la création d’emplois, notamment pour les jeunes. Ainsi, il s’agira pour nous, entre autres, d’accroître les recettes fiscales, de maîtriser les dépenses et d’en assurer l’efficacité, surtout en matière d’investissements, de consolider davantage la gestion de nos finances publiques et renforcer la gouvernance » a déclaré  le Ministre Délégué auprès du Premier ministre, Ministre de l’Économie et des Finances, Chargé du Budget, Mme BARRY Aoua SYLLA .

A ses dires, Mme Barry a affirmé que ses reformes seront également engagées dans le secteur de l’énergie afin de permettre un retour à l’équilibre financier de la société publique d’électricité EDM.SA à moyen terme tout en garantissant un meilleur approvisionnement des populations en électricité. Selon elle, d’une manière générale, ce programme aidera le gouvernement à renforces les fondements d’une croissance forte et inclusive qui favorisera la réduction de la pauvreté.

La Ministre Déléguée, Chargé du Budget a remercié, au nom du Premier ministre, Ministre de l’Economie et des Finances Dr. Boubou CISSE et en son nom propre, l’ensemble des services techniques concernés et la mission du FMI pour leurs efforts ayant abouti à la conclusion du nouveau programme.

F C

Commentaires via Facebook :

1 commentaire

  1. Nous allons nous endetter à hauteur de 115 milliards FCFA (environ le10ème de notre budget) pour assainir nos services de fiscalités ?!?!
    Alors, à combien s’élèvent les manques à gagner annuels dûs à l’évasion fiscale et autres ?
    Les propos de Madame la ministre manquent de précisions concernant les résultats escomptés à court et à long terme
    La Côte d’Ivoire et le Sénégal ont fait des efforts considérables dans l’amélioration de leurs services de fiscalités. Nous pourrions nous inspirer de leurs expériences tout en intégrant nos particularités.
    En absence des détails concernant la rentabilité d’un tel endettement, je m’en fais sérieusement des soucis.

REPONDRE

Please enter your comment!
Please enter your name here