Compagnie malienne du développement des textiles : Modibo Koné arrive pour consolider les 27 milliards F CFA laissés par Kalfa Sanogo

1

Modibo Koné arrive pour consolider les 27 milliards F CFA laissés par Kalfa Sanogo

Après deux années de loyaux services rendus à la tête de la Compagnie malienne du développement des textiles (CMDT), Kalifa Sanogo a passé la main à un nouveau Président-directeur général de l’institution ce lundi 11 janvier 2016. Il s’agit de Modibo Koné.

Appelé de sa maison de retraite pour servir le Mali en devenant Président-directeur général de la Cmdt, Kalifa Sanogo a insufflé une nouvelle dynamique à la structure.  A titre indicatif, il dira qu’en deux campagnes agricoles et deux exercices financiers,  le PDG sortant de la Cmdt, Kalifa Sanogo, est satisfait de son bilan.  Car, explique-t-il, la production du coton a été augmentée tant quantitativement que qualitativement.  La première année était de 108 000 tonnes de plus que l’année précédente, soit 25% d’augmentation en une année. C’était la 3ème performance en termes de production de l’histoire de la Cmdt qui date de 40 ans. Une des meilleures production des dix dernières années.  Avec la productions de cette année où nous passons à 550 000 tonnes, poursuivra-t-il,  légèrement supérieur à l’année dernière  devient la 3ème performance. C’est pour vous dire que mes deux années de production ont été les 4ème et 3ème meilleures performances dans l’histoire  de la Cmdt, précisera Sanogo. Aussi, se glorifie notre interlocuteur, nous avons passé le cap de la tonne à l’hectare. Nous sommes passé de 916 Kg/ha à plus d’une tonne à l’hectare. Du point de vue égrainage, de moins de 3500 tonnes/jour, on est arrivé à plus de 4500 tonnes/jour.

Du point de vue qualité, l’ex-PDG soulignera que  le coton malien est classé la meilleure qualité africaine. Ce qui fait que nous avons de bons chiffres de vente. «Malheureusement, notre ardeur pour la qualité n’a pas été suffisamment récompensée. Parce qu’il y a une déprime internationale au niveau du cours du coton qui ne dépend pas de nous», a-t-il regretté.   Mais le coton malien se vent très bien. Pendant que le coton de l’année dernière de  la Côte d’Ivoire et du Burkina Faso se trouve encore dans les Ports à Abidjan, le nôtre de cette année a commencé à être évacué. Nous avons  presque vendu  75% de notre coton qui n’est même pas encore dans nos usines, ajoutera Sanogo.

Sur le plan financier, « je laisse 27 milliards FCFA de  cash de fonds propre de la Cmdt dans nos comptes bancaires. Quand j’arrivais, on était à un peu plus de 6 milliards. C’est un indicateur»,    se félicité Kalifa Sanogo. L’année dernière, nous avons fait un bénéfice net de 14 milliards de Fcfa. Cette année, cela va se confirmer, je crois. Sauf que cette année l’institution a dû faire   face au paiement des arriérées d’impôts de 2011-2012-2013 et 2014. Ce qui va déteindre un peu sur les résultats de 2015. Mais, tout compte fait, nous tournons au tour de 15 milliards de bénéfice net.   Mieux que cela, indique-t-il, les impôts ont tellement sollicité la Cmdt que nous sommes aujourd’hui un sauveur. «Nous avons sauvé le programme  FMI-Banque mondiale l’année dernière. Quand le FMI et la Banque mondiale devaient venir, il y avait un gap de plus de 5 milliards à combler. Et les impôts n’avaient nulle part où aller. C’est nous qui avons sauvé ce programme. En plus, nous avions déjà payé quatre avances sur les impôts de cette année 2016. Pour la même période de sa gestion, il dira qu’il a créé 443 emplois permanents», a-t-il révélé.

A la suite de cette brève présentation de son bilan qualifié de reluisant, Kalifa Sanogo a répondu aux confrères qu’il a rempli sa part de contrat et part sans rancune.

Les  compétences ne manquent pas au Mali, a-t-on coutume de dire. Fort de ce constat, l’ancien PDG, Kalifa Sanogo ayant donné le meilleur de lui-même, une autre compétence a été dénichée. Il s’agit de Modibo Koné qui a une riche carrière dans le domaine de l’agriculture et des établissements financiers.

La détermination du nouveau PDG, Modibo Koné à consolider les acquis de l’institution

Juste après la passation de service, le nouveau Président-directeur général de la Cmdt, Modibo Koné s’est prêté aux questions des journalistes. Après avoir salué le choix porté sur lui, il félicitera le Président de la  République pour la pertinence de sa vision. Il s’agit de la réalisation de la modernisation de notre agriculture à travers le rehaussement du niveau  d’équipement  de nos producteurs. Cela afin de développer les capacités de production et de productivité. En ce qui le concerne, il affirme qu’il s’engage à relever le niveau d’équipement pour régler les problèmes de sécurité alimentaire et nutritionnelle. «Si nous voulons faire de l’agriculture le moteur de notre développement, il faudra non seulement nourrir nos compatriotes, mais également, il faut produire, exporter, peser sur la balance commerciale, économiser et faire rentrer des devises pour faire face à d’autres besoins de consommation. C’est tout cela qui se concentre dans notre programme pilote de mécanisation agricole», a-t-il déclaré. Le programme, rappelle-t-il, porte sur 1000 tracteurs.

Dans son intervention, Modibo Koné indiquera que pour atteindre les objectifs,  sa première priorité est de rassembler la Cmdt, les producteurs et l’ensemble des acteurs de la filière. Ensuite, le redressement du tissu de la Cmdt et d’utiliser une grande partie du budget pour l’implantions des unités de transformation du coton.

Oumar KONATE

 

Modibo Koné, l’expertise internationale au service de la Cmdt :

Le nouveau patron de la CMDT est un cadre de 57 ans formé à l’Ecole Nationale d’Ingénieurs (ENI) de Bamako, où il a décroché un diplôme d’ingénieur des sciences appliquées en juin 1983. Ce féru de diplômes s’est attaché à en collectionner plusieurs autres dans différentes institutions tout aussi prestigieuses que notre ENI.

En effet ce  premier parchemin sera suivi de bien d’autres, notamment un diplôme d’études approfondies (DEA) en Hydraulique Agricole de l’Ecole Inter-Etats d’ingénieurs et d’équipement rural de Ouagadougou, un diplôme d’études supérieures spécialisées (DESS) en gestion des entreprises spécialité management des projets de développement du CESAG de Dakar et un certificat en évaluation de projets d’infrastructures de la célèbre Ecole Nationale des Ponts et Chaussées de Paris. A ces diplômes, s’ajoutent des formations spécialisées en hydraulique, en génie rural et en évaluation de projets d’infrastructures.

Sa carrière, c’est  à l’Office du Niger que Modibo Koné l’a débutée au milieu des  années 1980. Né à Markala le 17 septembre 1958, il est en terrain connu puisque c’est à Kolongo que s’établiront ses parents et où il grandira. A l’ON, il occupera différents postes de responsabilité de 1985 à février 1995, date à laquelle il réussira à se faire recruter par concours à la Banque Ouest-Africaine de Développement (BOAD).

Dans cette grande institution financière dédiée au développement de nos Etats, Modibo KONE de 1995 à 2015,  a méthodiquement bâti une expérience professionnelle très riche et très variée, aidé en cela par son profil de polyvalent qui lui a permis de franchir rapidement plusieurs paliers de responsabilité. Homme de terrain et de dossiers, il a des années durant été responsable-superviseur de 25 projets au Benin, Burkina Faso, en Côte d’Ivoire, au Mali et au Togo de 1995 à 1997, des projets qui représentent un portefeuille de centaines de milliards de FCFA. Modibo Koné fut ensuite chargé de suivi des projets à la division des infrastructures et de l’énergie de 1997 à 20O4. De janvier 2005 à juillet 2008, Modibo Koné fut Chef de la Mission Résidente de la BOAD au Sénégal et en Guinée Bissau.

Directeur du développement rural et des infrastructures de la BOAD de janvier 2009 à  mai 2011 avant de devenir Directeur des opérations de la banque. Un beau parcours et une carrière rondement menée qui le fera passer de Chargé de programme/projet à Expert en politique de développement. Son statut de Directeur du Département des opérations fait de lui de facto la 3ème plus importante personnalité de la BOAD.

A ce haut niveau de responsabilité, il jouera un rôle plus que déterminant dans l’impulsion et la mise en œuvre de plusieurs grands projets de la banque au Mali et dans d’autres pays de la sous-région. Ce qui lui fera rencontrer beaucoup de monde.

C’est donc nanti de solides références, et d’un carnet d’adresses bien garni, que Modibo Koné fait son retour au pays natal pour prendre en mains la destinée du géant de l’économie malienne, la CMDT pour laquelle les autorités maliennes nourrissent de très grandes ambitions désormais.

La CMDT, ce spécialiste financier et Expert en Développement Rural la connaît bien, pour avoir eu à gérer les portefeuilles de financement de la réhabilitation des ouvrages et pistes agricoles et d’hydraulique villageoise le tout pour plus de 3 milliards FCFA dans la zone CMDT.

Maintenant, il s’agit de s’atteler à développer le mastodonte. Un nouveau challenge pour Modibo Koné. Un de plus. Il est habitué.

Bamako, 11 janvier 2016

PARTAGER

1 commentaire

  1. Kalifa a bien fait de declarer l’etat financier de la CMDT en partant…cela va permettre tres clairement de mesurer ce que pourra faire le nouveau DG. Il n’y aura pas des “SI” “MAIS” “Parce que” etc.. on comptera milliard par milliard a partir de 27. La CMDT doit au moins reconstruire son siege dans un espace vaste a l’ACI etc.., ayant le moyen en main… au lieu de rester dans son morceau d’immeuble actuel qui date des temps colon, qui est trop serre dans son emplacement. La CMDT doit etre digne de son nom.

    Et combien de milliard SOUMI Champion avait laisse dans le compte bancaire de la CMDT? :mrgreen: :mrgreen: 😆

Comments are closed.