Le Mali, 131ème pays de l’initiative ‘’ La Route de la Soie !

0

En marge de cette cérémonie de la rentrée économique, le ministre des Affaires étrangères et de la Coopération Internationale, Tiéblen Dramé et l’ambassadeur de la République de la Chine au Mali, ont  procédé à la signature du mémorandum sur la promotion commune de la nouvelle route de la soie.

«  En 6ans seulement, 131 pays, dont 39 pays africains et 30 organisations internationales ont adhéré à cette initiative. L’assemblée générale des Nations Unies l’a adopté dans son programme de développement durable 2030 » a déclaré l’ambassadeur de la Chine auprès du Mali.

Selon lui, la coopération entre le Mali et la Chine encore plus dynamique porte deux sens. Premièrement au niveau gouvernemental et deuxièmement au niveau des entreprises. A lui d’affirmer que les entrepreneurs chinois au Mali, de par leur pratique font valoir déjà l’esprit de la route de la soie.

A sa suite, le ministre Dramé a salué les engagements de la Chine  dans le continent africain à travers les différents sommets, Chine-Afrique. Au cours des dix dernières années, dit-il, la République populaire de la Chine a réalisé des projets devenus emblématiques.

Selon lui,  le mémorandum signé ouvre la voie de la coopération dans plusieurs domaines, notamment, la communication, le commerce et la culture.

Sans langue de bois, le ministre Dramé, a clairement expliqué à l’Ambassadeur de la Chine que les autorités maliennes tiennent intimement à l’implication considérable des entreprises du Mali dans le cadre de la mise en œuvre des projets de cette initiative. Il a aussi ajouté que les autorités maliennes souhaitent, que la main d’œuvre locale ne soit pas marginalisée et que l’accès des Maliens au  visa chinois soit facilité.

IBK satisfait de la performance du secteur privé malien

En prenant la parole, le président IBK, a apprécié le thème retenu à juste titre. Selon lui, il  faut sécuriser l’investissement par des bonnes décisions de justice, une justice indépendante et crédible. « C’est à ce prix-là qu’il sera possible pour le Mali d’attirer l’investissement privé national, direct et indirect étranger » a-t-il déclaré.

Ensuite, il a souligné que plusieurs allègements fiscaux sur les taxes  ont été accordés sur les salaires et des facilités d’accès des entreprises à la commande publique. « Pourvu que cette commande publique à vous confiée nous donne satisfaction quant au résultat, quant au produit fini » a-t-il recommandé.

Par ailleurs, évoquant la performance économique des  hommes d’affaires maliens  dans le cadre de l’amélioration des indicateurs macroéconomiques, il a souligné un cadre assaini avec un taux de croissance moyenne de 5 %, des finances publiques qui tiennent la route , un taux d’inflation maîtrisé en dessus de la norme Uemoa de 3%, et des productions cotonnières et céréalières , entre autres. « Ces raisons justifient amplement que le gouvernement intensifie ses efforts en faveur de la relance économique » a-t-il déclaré à l’égard des acteurs économiques.

 Par Moïse Keïta

Commentaires via Facebook :

PARTAGER

REPONDRE

Please enter your comment!
Please enter your name here