Crise des hydrocarbures : Le prix du litre d’essence à la pompe reprend l’ascenseur

0

Les hydrocarbures flambent à nouveau au Mali. Les prix à la pompe de l’essence et de gasoil passent respectivement de 811 FCFA et 809 FCFA à 891 FCFA et 889 FCFA. En tous cas, c’est ce qui ressort de la rencontre entre le ministère de l’Économie et des Finances et les opérateurs pétroliers maliens tenue mardi, 19 juillet 2022.

À la rencontre, il a été décidé que le prix fournisseur pour le super est désormais de 811 FCFA et celui du gasoil de 809 FCFA. Quant aux droits de douanes, ils sont fixés à 1, 5 FCFA par litre pour le super ainsi que pour le gasoil.

Pour rappel, le secteur des hydrocarbures connaît une flambée, depuis l’éclatement de la crise entre l’Ukraine et la Russie. En plus de l’augmentation du prix du litre à la pompe sur le plan mondial, la pénurie s’invite dans cette crise.

Au Mali, la situation se dégrade de jour en jour. Si le problème ne concernait que le gasoil fortement consommé qui se faisait rare sur le marché, de nos jours, c’est l’essence qui se fait rare au Mali. La raison : plusieurs pétroliers détenteurs de licence ont cessé d’approvisionner le marché.

À leur rencontre, ils nous signalent le prix très élevé de l’essence au dépôt depuis Abidjan et Dakar.

Selon des opérateurs, le prix en gros au port de Dakar est de 740 FCFA, sur lequel il faut ajouter le transport pour 40 FCFA le litre, sans oublier le dédouanement qui était de 80 FCFA le litre.

Malgré la subvention, les grossistes cèdent entre à 790 et 800 FCFA le litre. Les détaillants à la pompe ne semblent pas être intéressés du fait de la chute des bénéfices sur le litre qui revient souvent à moins de 10 FCFA, ce qui était de 90 FCFA, il y a quelques jours.

En tout cas, face à la gravité de la situation, à la base de l’augmentation des prix de tous les produits, biens et services, nombreux sont les Maliens qui invitent les autorités de la transition à entreprendre des démarches auprès des autorités russes pour approvisionner le marché malien en hydrocarbures moins chères et de qualité.

F. Abdoul

 

Source : Plume Libre

Commentaires via Facebook :

REPONDRE

Please enter your comment!
Please enter your name here