Développement local : Pose de la première pierre du 2ème pont de Korofina-Sud

0

L’association des habitants de la zone de recasement de Korofina-Sud (AHZRKOS) a organisé la cérémonie de la pose de la première pierre du 2ème pont de Korofina-Sud. Elle était présidée par Mme Soukouna Korotoumou Tounkara, présidente de ladite association, en présence de son secrétaire général Moussa N’Diaye, de Alain Achkar, opérateur économique, de Bahini Sangaré, conseiller communal et plusieurs notables du quartier. C’était le dimanche 17 janvier dernier, à Korofina-Sud.

Les habitants de Korofina Sud, plus particulièrement les femmes peuvent désormais dire Al Hamdoulilahi, car la pose de la première pierre  du pont qui sépare les deux secteurs vient d’être effectuée par l’association des habitants de la zone de recasement de Korofina-Sud (AHZRKOS). Le coût du projet s’élève à une vingtaine de millions FCFA. Les populations ont longtemps soufferts. Pour mettre un terme aux souffrances liées aux difficultés d’accès de l’autre coté du marigot où se trouvent le marché et les grandes boutiques, les chefs de familles se sont réunis au sein d’une association dont les principales objectifs est le développement socio-éducatif et le respect de l’environnement du secteur. L’association a effectué certaine activité dans le quartier avant de se lancer dans la construction de ce pont à savoir : des journées de salubrité et  la sensibilisation des habitants sur la protection de l’environnement. La pose de la première pierre de ce pont est donc l’œuvre de l’AHZRKOS. C’est par la bénédiction de l’imam du quartier qu’a démarré cette cérémonie. Le conseiller du chef du quartier qui a pris la parole a souhaité la bienvenue à tous. Il a félicité l’association pour ses œuvres pour le développement du quartier.

Quant à la présidente de l’association, Mme Soukouna Korotoumou Tounkara, elle a remercié les notables du quartier et les conseillers communaux présents avant d’évoquer les efforts réalisés par l’association pour aboutir à l’étape de construction du pont. Il s’agit selon elle, du ramassage des ordures et bien d’autres travaux environnementaux.

A l’en croire, la construction de ce pont va désormais permettre de relier les deux secteurs, faciliter l’accès des femmes au marché, faciliter l’accès des élèves à l’école puisque le marché et l’école se situent de l’autre coté du quartier.  Elle a conclu ses propos en remerciant la jeunesse du quartier qui a beaucoup œuvré pour la réalisation de ce pont. L’un des moments forts de cette cérémonie a été la remise des attestations de reconnaissance aux nombreuses personnalités et à une association des jeunes dénommée CJKS.

Mahamadou Traoré, stagiaire

PARTAGER