Infrastructures : 87,14 milliards F CFA pour relier Bourem-Kidal par voie bitumée

2

Dans le cadre du désenclavement du pays, le Premier ministre, Dr. Boubou Cissé, a procédé, jeudi 25 juillet 2019, à la signature du protocole de financement partiel du projet d’aménagement de la route transsaharienne-section Bourem-Kidal, une route longue de 285,83 km. 

 Le montant global du projet est de 132,85 millions d’euros, soit environ 87,14 milliards de F CFA. La Banque africaine de développement (Bad) intervient sur financement du Fonds africain de développement (Fad) et du Fonds d’assistance technique (Fat) pour un montant de 47, 54 millions d’euros, environs 25, 95 milliards de F CFA et la Commission européenne pour un montant de 70 millions d’euros.

En ce qui concerne l’Etat du Mali, il apporte un financement de 15,30 millions d’euros, soit 10, 036 milliards de F CFA pour prendre en charge les coûts de sécurisation de la zone, les frais d’expropriation, de suivi de la mise en œuvre du Plan de gestion environnementale et sociale et de fonctionnement de l’unité de gestion du projet.

La réalisation de ce projet s’inscrit dans le cadre de l’engagement de l’Etat à désenclaver le pays et impulser son développement économique et social. “Cet accord de financement contribue à la mise en œuvre réussie du Cadre stratégique pour la relance économique et le développement durable (Credd) pour la période 2019-2023 notamment dans son axe n°2 -la paix, la sécurité et le renforcement du vivre ensemble- et son axe stratégique n°3, -la croissance inclusive et la transformation structurelle de l’économie par le développement des réseaux d’infrastructures-“, a indiqué le Premier ministre, Dr. Boubou Cissé, qui s’est réjoui de l’excellence des relations de coopération entre le gouvernement du Mali et le Groupe de la Banque africaine de développement et la Commission européenne.

De l’avis du ministre des Finances, Dr. Boubou Cissé, la réalisation de la route permettra de résoudre des problèmes majeurs de paix, de sécurité, de développement économique et social et de fragilité. “C’est un projet important pour l’unité nationale, la paix et la cohésion sociale qui va permettre de désenclaver la région de Kidal, renforcer le processus de pacification en cours dans les zones du nord du Mali et accroître les échanges entre la région de Kidal et les autres régions du Mali ainsi que les échanges entre le Mali et l’Algérie”, a-t-il ajouté.

A noter que la cérémonie de signature a aussi enregistré la présence de la ministre des Infrastructures et du Désenclavement, Mme Traoré Seynabou Diop, de la ministre déléguée, chargée du Budget, Barry Aoua Sylla, du responsable pays de la Bad, Louise Djoussou-Lorng et du responsable des infrastructures de la délégation de l’Union européenne, Lucas Ferroni.

Alassane Cissouma

 

Commentaires via Facebook :

PARTAGER

2 COMMENTAIRES

  1. Sans doute c’est le bureau CIRA-SAS qui aura ce marche comme c’est toujours le cas au Mali. Pas de concurrence, tout est décide d’avance par le conseil des ministres. Le Mali ne va jamais avancer dans cet environnement de corruption à ciel ouvert, c’est clair pour tout le monde et ce n’est pas le 300 Bureaux d’études inscrits sur le tableau de l’ordre des Ingénieurs conseils (OICM) qui diront le contraire.

  2. C’est à ce travail de désenclavement qu’il fallait oeuvrer depuis la première crise en 1963 . . . . . . Y compris également le triangle Gao – Tombouctou – Taoudénit en passant pas Araouane – Anéfis – Kidal……….!

    Malheureusement tous ses soi-disants dirigeants de ce pays ont peiné et peinent encore à entretenir ne serait-ce que le tronçon Sévaré – Douentza – Gao ou Tombouctou_______________________!

REPONDRE

Please enter your comment!
Please enter your name here