Grande victoire du Mali des négociations sur le coton à la conférence de l’OMIC à Nairobi : La fin de la subvention des cotonculteurs occidentaux

0

Le Ministre malien Abdel Karim Konaté en charge de l’industrie et du commerce et coordinateur du groupe C4,  était à la tête d’une négociation sur le coton africain lors de la Conférence de l’OMC tenue courant semaine dernière à Nairobi. C4 est l’appellation donnée aux  quatre pays africains producteurs de coton. Il s’agit du Burkina, du Benin, du Mali et du Tchad. Les négociations dirigées conjointement par les ministres de commerce de ces 4 pays, ont porté fruit. Toutes les doléances ont été (presque) satisfaites.

Sur la table des négations,  les ministres du C4 avaient évoqué trois points clés.

Il s’agit d’abord de  l’accès au marché américain pour le coton africain, ensuite des subventions internes aux cotonculteurs américains et le 3ème concernait  le volet de développement envers les pays producteurs de coton en Afrique.

A l’issue des négociations, et selon l’agence de presse «Xinhua»,  «les pays membres sont parvenus à un accord sur la fin des subventions agricoles à l’export, sur davantage de produits des technologies de l’information qui seront exemptés de droits de douane».

Cette rencontre  qui a réuni les ministres des 162 pays membres, a également conclu sur  la fin des subventions aux producteurs de coton occidentaux et l’ouverture illimitée de leurs marchés aux producteurs africains à partir de 2016, toujours selon l’agence de presse «Xinhua».

Pour le directeur général de l’OMC, Roberto Azevêdo cité par  «Xinhua», ces décisions vont améliorer la vie des Africains: « L’élimination des subventions à l’export est extrêmement importante: elle va supprimer les distorsions (de concurrence) et aider à niveler le marché. Elle aidera aussi à réguler l’aide alimentaire et s’assurera que les exportations n’affecteront pas la production locale».

Selon la même source, les ministres ont également mis en œuvre un calendrier de suppression de droits de douane sur 201 produits des technologies de l’information.

L’arrêt des subventions du coton dans les pays développés permet de rendre leur produit plus compétitif sur le marché mondial. Avec la fin de ces subventions, tous les producteurs iront à la conquête du marché mondial sur le même pied d’égalité.

Rappelons que le Mali, à travers son ministre du l’Industrie et du Commerce était le chef de file des C4.

Djibi Karim

PARTAGER