Elevage : « Triste réalité aujourd’hui, c’est la Côte d’Ivoire qui nourrit les maliens en viande.

0

C’est un scandale devant l’histoire… »  Selon M Hamsourlaye Diallo, Président Commission bétail, Viande et lait

Plus d’un an  après les réunions de la Commission de conciliation et de la Commission de travail autour des points de revendications des professionnels des Filières Bétail, Viande et Lait suite à leur préavis de grève, les responsables de la commission bétail, viande et lait ont tenu à rompre le silence «  Aujourd’hui, nous avons contacté avec désolation que rien n’a été fait au niveau du gouvernement après l’accord signé pour nos doléances…», nous fulmine M Hamsourlaye Diallo, c’était au cours d’une conférence presse tenu ce vendredi 8 mai à l’ex-maison du Patronat à Quinzanbougou.  

Pour les responsables de la Commission bétail, viande et lait, ils tiennent cette conférence de presse pour interpeller l’Etat malien qu’ils n’ont pas eu gain de causes  à travers les points, 1, 2, 5, 6 et 13 qui ont été jugés d’ordre régalien de l’Etat , rentrant dans le cadre de la gestion globale de la crise actuelle que connait le pays et qui s’intégraient dans le plan de stabilisation du pays selon le Ministre Dr Kane Rokia Maguiraga lors de la signature de l’accord en mars 2019.

Aujourd’hui le Mali est menacé de perdre sa 2eme  place de grand éleveur en zone CEDEOA et sa 1er place de l’UEMOA car 30 à 35 % du cheptel malien se trouve actuellement en Côte d’ivoire. Cela s’explique par la non subvention de l’aliment bétail passé de 10 à 3 milliards FCFA jamais versé et du vaccin de la fièvre aphteuse  par  l’Etat malien, la non sécurisation des éleveurs  , manque des points de vente aux marchands de bétail dans toutes les communes de Bamako ,manque de bonne politique de l’élevage , ….Et les éleveurs ont décidé d’aller s’installer en Côte d’Ivoire, selon les membres de la commission.  « Triste réalité aujourd’hui,  c’est la Côte d’Ivoire qui nourrit les maliens  en viande. C’est un scandale devant l’histoire car la situation est à un point critique à cause du mensonge de l’Etat qui fait croire aux maliens à travers l’ORTM qu’il subventionne les éleveurs, c’est faux, nous ne recevons rien d’eux…Rien qu’à Bamako 600 à 800 bêtes en provenance de la Côte d’ivoire sont abattus par jour pour la consommation… » Nous fulmine le Président Hamsourlaye Diallo.

Pour M Diallo, leur commission est l’interface entre les autorités et les acteurs de la filière Viande, Bétail et Lait donc ils parlent au nom de tous qu’avec les accords signés à presqye plus d’un an, le gouvernement n’a pas été à la hauteur de souhaits et qu’ils n’ont pas été satisfaits. Pour cela, ils prennent en témoin le peuple malien que c’est avec sacrifice qu’ils sont entrain de fournir le marché et qu’ils soient pas surpris par des actions que pourraient mener les différents syndicats des filières dans les mois avenir. Et qu’ils sollicitent le gouvernement à respecter leur engagement pris lors de l’accord de conciliation signé en mars 2019.

Bokoum Abdoul Momini/Maliweb.net

Commentaires via Facebook :

REPONDRE

Please enter your comment!
Please enter your name here