Filière élevage : Les autorités lancent une campagne de vaccination de 63, 5 millions de cheptel

0

Le Draal de Kati situé  à plus d’une vingtaine de Km de Bamako a servi de cadre  hier dimanche au lancement de la  campagne de vaccination du cheptel national.  L’édition 2020-2021 concerne 63 548 400 animaux, selon le ministre de l’agriculture.

-maliweb.net- Dans notre pays, l’élevage représente 13,6% de notre produit intérieur brut (PIB), 24% de la production rurale, 80% des revenus des populations rurales et 20% des recettes d’exportation », a indiqué  le Premier ministre, Moctar Ouane, qui a exprimé sa fierté d’avoir lancé la campagne nationale du cheptel.   La filière élevage très vitale   pour de nombreuses personnes  est  un secteur  que les autorités de la transition voudraient  saisir pour relancer l’économie malienne.

C’est pourquoi  le Premier ministre  en compagnie  du ministre de l’agriculture et de l’élevage, Mohamed Ould Mohamoud,  et  trois de ses homologues  ainsi que les acteurs de la filière ont  lancé cette campagne.  Objectif, selon le ministre en charge de l’agriculture, est  de renforcer la protection sanitaire et le contrôle des maladies en raison de l’importance du cheptel et de l’élevage du pays.

Poursuivant que  la campagne de 2020-2021 est  l’ordre de   63 585 400 animaux à vacciner  contre toutes maladies confondues contre 59 600 800 têtes en 2019-2020,  soit un taux de progression de près de 8,02%.

Ces chiffres placent le Mali  dernière le Nigéria en termes du nombre de cheptel dans l’espace Cédéao.  Pour le ministre Mohamed Ould Mohamoud, ce cheptel important sera vacciné contre  plusieurs maladies animales, dont la  péripneumonie contagieuse bovine, la fièvre aphteuse, la peste des petits ruminants, la pasteurellose bovine, la pasteurellose ovine, la pasteurellose caprine etc.

Selon le ministre, sur le plan de vaccination et à la surveillance épidémiologique permanente, le Mali a enregistré une progression sensible du taux de couverture  vaccinale de 69,30% à 80,72 % au cours de la campagne écoulée. Conscient  de  ces progrès réalisés,  le ministère de l’agriculture veut accroître  la surveillance épidémiologique  contre les  maladies transfrontalières, notamment la grippe aviaire et la fièvre de la vallée du Rift.

Pour ce faire,  le ministre Mohamed Ould  Mohamoud  a annoncé qu’en plus des agents du secteur public, 162 vétérinaires privés titulaires du mandat sanitaire et leurs personnels participeront aux activités de vaccination.

 

Siaka DIAMOUTENE/Maliweb.net

 

Commentaires via Facebook :

REPONDRE

Please enter your comment!
Please enter your name here