Gestion des fonds des postes de péages : La transparence ‘’roule’’

0

La rencontre a réuni le secrétaire général du MIRAU-Mali, Harouna Koné, le coordinateur du GSB-Mali, Bassidy Diabaté, le représentant de l’Autorité Routière et de nombreux invités.

Selon le présentateur, M. Assane Koné, l’objectif principal de l’étude est d’informer les citoyens afin qu’ils puissent s’approprier la gestion des fonds des péages et de l’entretien des routes au Mali et permettre aux citoyens de connaître toutes les informations relatives aux péages et  l’entretiens des routes.

En effet, les ressources mobilisées par les péages, sont estimées à 2,5 milliards de FCFA par an. Cependant, notre pays a besoin de 50 milliards de FCFA par an pour l’entretien des routes. Mais, le budget disponible aujourd’hui à l’autorité routière est d’environ 22 milliards de FCFA.

90% de ces fonds sont destinés à l’entretien routier, 7% pour assurer la maintenance et le renouvellement des équipements du poste et 3 % pour appuyer les efforts de développement de la collectivité locale qui abrite le poste.

Selon l’Autorité routière, seulement environ 1 milliard de FCFA des 2, 5 milliards vont dans l’entretien routier. « Ce montant constitue, selon eux, une goutte d’eau dans l’entretien routier au Mali ».

Par ailleurs, M. Koné a précisé que le Mali compte un total de 29 postes de péage (dont 28 fonctionnels) à travers le pays. Seul le poste de Wabaria à Gao n’est pas fonctionnel, à cause de la crise dans le Nord du Mali.

Toujours, selon le présentateur du rapport, ce sont 3% des recettes, au titre de la redevance aux postes de péage, soit 75 millions de FCFA  par an qui sont reversés aux différentes communes du Mali qui abritent les péages.

Sur la période de l’étude qui couvre 2013 et 2014, ce sont donc au moins 150 millions de FCFA qui ont été versés à l’ensemble des communes maliennes qui reçoivent des postes de péages sur leur territoire.

Adama DAO

Commentaires via Facebook :

PARTAGER