Nouvelles formulations d’engrais de l’OCP : Des cadres de l’Office du Niger consolident leur expérience à Saint Louis

0

Du 9 au 13 juin 2019, une délégation de l’Office du Niger comprenant le Directeur général adjoint, Djimé Sidibé, et une dizaine de cadres de la Direction de l’Appui au Monde Rural a participé à un atelier de validation du protocole des Essais sur les Nouvelles Formulations d’Engrais de l’OCP. C’était à Saint Louis au Sénégal.

L’objectif principal de cet atelier était le partage et la validation du protocole, la manipulation des tablettes avant l’installation des essais par le paysan. La cérémonie d’ouverture a été marquée par l’allocution de Mme Ramatoulaye N’Diaye, chercheur et chef du laboratoire d’analyse des sols à l’Institut Sénégalais pour la Recherche Agronomique (ISRA), qui a rappelé le contenu du projet : l’échantillonnage du sol et la cartographie, la mise en place des essais et la collecte des données. Ensuite, Alou N’Diaye, le représentant de l’OCP Sénégal, a fait une brève présentation de l’historique du projet et de l’importance de la riziculture au Sénégal avant de mettre l’accent sur la problématique du potassium au niveau du sol qui est cruciale pour l’avenir du projet : « Il serait souhaitable de faire un diagnostic avec l’ensemble des acteurs pour assortir un rendement meilleur », a-t-il préconisé.

Le DGA de l’Office du Niger a, pour sa part, rappelé la contribution de l’Office du Niger en termes de production nationale du riz au Mali qui est de 45% pour 132 000 ha aménagés. «L’amélioration du rendement est l’une de nos préoccupations majeures aujourd’hui. Ainsi, ce projet est la bienvenue en zone Office du Niger », a-t-il souligné en confirmant aux participants la date d’implantation de toutes les pépinières de 180 essais de l’OCP au Mali : le 5 juin 2019. Il a, par conséquent, remercié l’OCP pour cet important projet qui va contribuer grandement à l’amélioration des conditions de vie de nos producteurs. La deuxième journée a été consacrée à la poursuite des échanges sur le protocole des essais et à une formation sur l’utilisation des tablettes dans le cadre de l’enregistrement des données de l’essai. L’accent a été mis sur la méthode d’échantillonnage qui consiste à faire un prélèvement de 1 à 3 kg de paddy pour l’enregistrement du taux d’humidité juste après le battage et à procéder à la pesée de la paille humide puis à celle de la paille séchée 2 à 3 jours après. Durant la troisième et dernière journée, les participants ont fait une simulation d’implantation d’essai dans le périmètre de Ndiol (station de recherche d’ISRA) en vue de lier la théorie à la pratique et faciliter la compréhension des facilitateurs. Après trois jours d’échange, les participants ont formulé des recommandations : revoir la couverture des domaines par les facilitateurs au niveau des deux pays (OCP), mettre les nouvelles formules d’engrais à disposition avant le 1er juillet 2019 (Office du Niger) et enfin apporter les amendements proposés au protocole.

S Com/ON

 

Commentaires via Facebook :

REPONDRE

Please enter your comment!
Please enter your name here