Partenariat AFD-BNDA : Pour l’accompagnement technique et financier des PME

La signature de convention de subvention pour promouvoir l’accompagnement technique et financier des PME a eu lieu le mardi 17 novembre 2015 dans la salle de conférence de la direction de la Banque nationale de développement agricole (BNDA) entre la République française, via l’Agence française de développement au Mali (AFD) et la BNDA.

0

La cérémonie de cette signature d’un montant 200 millions de Fcfa était présidée par le ministre de l’Économie et des Finances, Mamadou Igor Diarra, en présence de l’Ambassadeur de France au Mali ; du Directeur de l’AF et du Président directeur général de la Banque nationale de développement agricole (BNDA), Moussa Alassane Diallo.

Ce montant de 200 millions de Fcfa vient de compléter les conventions de lignes de crédit signées en 2013 et 2015 pour plus de 6 milliards de Fcfa pour subventionner l’accompagnement technique et financier des PME. Elles visent à encourager la reprise et le renforcement de l’activité de financement post-crise des petites et moyennes entreprises et des petites et moyennes industries ; à soutenir la BNDA dans la mise en œuvre de son programme de développement à moyen terme et de diversification de ses activités.

A retenir que ce partenariat exemplaire entre l’AFD et la BNDA est à la fois institutionnel, technique et financier, c’est un bel exemple de coopération Nord-Sud. Il a évolué au fil du temps en s’adaptant aux nécessités du changement mais il s’est toujours inscrit dans la vocation partagée des deux institutions de faire du financement du développement un facteur de croissance et de lutte contre la pauvreté.

« Apporter une réponse à la problématique de la couverture des besoins de financement des PME, pour la BNDA n’est pas une urgence mais une exigence » a affirmé le PDG de la BNDA, Moussa Alassane Diallo. A l’en croire, la BNDA est une banque de proximité qui est fortement impliquée dans l’appui et l’accompagnement des PME et PMI qui constituent le socle du développement économique de notre pays. « La BNDA se fixe comme objectif de demeurer le 1er partenaire financier des PME/PMI notamment en milieu rural, tout en élargissant sa clientèle et la gamme des produits et services proposés » a indiqué le PDG, Diallo. Avant de présenter que cette convention apporte un appui à son institution dans la formation des commerciaux, notamment dans l’analyse des risques liés aux projets d’investissement ; la formation du personnel du service des PME/PMI ; la formation des chefs de représentation pour permettre un meilleur pilotage de l’activité de financement PME. « La BNDA inscrit ce programme d’appui et d’accompagnement des PME dans l’impérieuse nécessité de construire un secteur financier inclusif et accessible à tous » a-t-il rassuré.

Dans son allocution, l’Ambassadeur de France au Mali, dira que la coopération de la France en Afrique subsaharienne vise à soutenir directement la croissance économique et la création d’emplois. Selon ses dires, la dynamisation du secteur privé constitue l’une des priorités du Gouvernement malien dont la France partage cette approche. «Je voudrais vous assurer et vous rassurer quant au soutien et à l’appui que la France continuera à apporter en faveur de la dynamisation des secteurs productifs maliens», a-t-il témoigné.

Pour sa part, le ministre de l’Économie et des Finances, Mamadou Igor Diarra, soulignera que les perspectives de développement qui s’ouvrent aux banques grâce à ce nouveau marché sont réelles à cause de son potentiel très élevé (plus d’un million de PME/PMI au Mali), surtout avec l’apparition des PMA c’est-à-dire des Petites et moyennes entreprises agricoles dans les zones de production qui constituent un maillon très important dans la création de plusieurs chaines de valeur.

Seydou Karamoko KONÉ

PARTAGER