Secteur des produits pétroliers au Mali : la douane s’investit pour mettre fin à une fraude massive

1

Depuis fort longtemps, la méthode de taxation des produits pétroliers au Mali posait de sérieux problèmes aux dignes et loyaux opérateurs économiques maliens. En effet, la baisse assez conséquente des droits de douanes du pétrole permettait à certains réseaux mafieux de se faire beaucoup de millions sur le dos de l’État. Tout en vendant des produits de très mauvaise qualité aux populations. Cependant, grâce à l’implication très active de Mamadou Traoré, responsable des produits pétroliers au niveau de la Douane, les choses sont en train de rentrer dans l’ordre, pour le grand bonheur de tous.

 

Intéressons-nous aux faits
Il a été constaté que chaque année, plusieurs milliers de litres de pétrole l sont destinés au Mali. La quantité importée, au lieu d’être inférieur à la demande, se trouvait au contraire assez supérieur à la demande. À tel point que l’on se demandait à qui était destiné autant de pétrole. Au fil des années, les constats ont prouvé qu’un vaste réseau constitué d’hommes sans foi, ni loi, procédaient à des mélanges contre-nature du pétrole avec de l’essence ou du gasoil.
Sachant que les frais de dédouanement du pétrole ne coûtait presque rien, ces derniers dont les seuls désirs est de se remplir leurs poches, procédait à l’achat de plusieurs milliers de litres de pétrole, une fois ces produits dédouanés à très moindre coût. Ils prennent position à des endroits assez stratégiques dans la forêt, où viendront les rejoindre des chauffeurs complices avec de l’essence et du gasoil dédouané beaucoup plus cher. Ainsi, ils procéderont à des échanges contre-nature, rien que pour leurs seuls intérêts égoïstes.
À titre d’exemple, si le chauffeur met à la disposition du détenteur de pétrole 20 barriques d’essences ou de gasoil, ce dernier lui donnait autant de barriques de pétrole qu’il versera ensuite en lieu et place de l’essence ou du gasoil volé. En plus, le chauffeur reçoit une belle récompense (somme d’argent) qui varie, selon la quantité de litres d’essence volés.

«Nous sommes assez comblé par les dispositions prises par les braves décideurs de la douane, sous le contrôle de Mamadou Traoré. Cependant, pour carrément mettre fin à ce trafic qui fait perdre plusieurs centaines de millions à l’État et permettre de faire consommer aux Maliens des hydrocarbures de très mauvaise qualité, nous souhaiterions que les prix de dédouanement du pétrole soit toujours conforme à celui de l’essence. Cela va sans soute décourager les trafiquants et tout se passera bien», a bien voulu nous confier un jeune opérateur économique, sous couvert de l’anonymat.
Avec ce nouveau mécanisme de taxation du pétrole demandé par les opérateurs économiques, chacun sortira gagnant. Les opérateurs économiques vont tirer bon profit de leurs affaires ; les citoyens, quant à eux, auront désormais de bons produits pétroliers et la douane alimentera davantage la caisse de l’État.
À noter qu’entre 18 à 19 milliards de Fcfa par an sont destinés à l’aménagement des routes, grâce au dédouanement des hydrocarbures. Une somme qui sera sans doute revue à la hausse très bientôt, si les cris de cœurs des opérateurs économiques sont pris en compte.
KANTAO Drissa

 

Commentaires via Facebook :

PARTAGER

1 commentaire

Comments are closed.