Transports : Kayes, le train dans tous les esprits

1

La question de la relance du train entre le Mali et le Sénégal a été évoquée par presque tous les intervenants lors de la cérémonie d’inauguration du deuxième pont de Kayes. D’abord, ce sont les représentants de la population, notamment le maire de Liberté Dembaya. Ce condisciple du Premier ministre Moctar Ouane a été ovationné par les habitants lorsqu’il a souhaité que les autorités prennent des mesures pour que le train siffle à nouveau dans Cité des rails.

Les Kayesiens veulent être à nouveau dérangés par le bruit du train, a-t-il laissé entendre, sollicitant le soutien de Moctar Ouane. Le défi est de taille pour les autorités qui doivent faire face à une demande des plus importantes pour la population locale. Une grande partie des habitants de la ville vivait des activités liées à la circulation du train entre le Mali et le Sénégal. L’arrêt du transport ferroviaire a provoqué une crise sociale dans la ville et dans plusieurs autres localités riveraines des rails.

La relance du train entre le Sénégal et le Mali est une question vitale pour cette population, notamment la frange jeune. Les jeunes sont obligés de se lancer dans la quête de meilleures conditions de vie en affrontant les dangers de la migration clandestine. Beaucoup trouvent la mort en tentant de traverser la Méditerranée, pour aller en Europe. La région de Kayes a ainsi payé un lourd tribut ces dernières années.

La relance du train est une préoccupation pour les autorités aussi. Le ministre des Transports, Makan Fily Dabo, a longuement expliqué en quoi le transport ferroviaire est important pour la région de Kayes. Etant lui-même de la région, il se montre très soucieux. Il a ainsi promis de tout mettre en œuvre pour achever la remise en circulation du train dans un bref délai, sans préciser la date. Déjà, des efforts ont été entrepris dans le cadre de l’achat des locomotives et autres matériels dont le transport ferroviaire a besoin.

Le Premier ministre connait la région de Kayes pour avoir fait une partie de ses études primaires dans la capitale régionale. Lui aussi s’est engagé à faciliter la relance du train entre le Mali et le Sénégal. Il a ainsi instruit au ministre des Transports de tout faire pour lever les derniers obstacles à la reprise du transport ferroviaire. En attendant, la population meurt d’impatience pour la réouverture des gares qui faisaient tourner l’économie locale.

Oumar KONATE

Commentaires via Facebook :

1 commentaire

REPONDRE

Please enter your comment!
Please enter your name here