Edito : Ramadan spécial !

0

Commencé mardi 13 avril 2021, sous une forte chaleur le jeûne du mois de Ramadan de cette année est très spécial. Oui très spécial. Car, il intervient dans un contexte ou la planète terrestre est complètement troublée par une pandémie (Covid-19). Au Mali, ce mois béni n’a pas été du tout accueilli avec enthousiasme par la majorité de la population musulmane. Cela est dû à plusieurs facteurs.

Il s’agit, entre autres, de la canicule, de la situation sécuritaire, la flambée des prix des denrées alimentaires, surtout avec la présence du mal du siècle : ‘’ la Covid-19’’, un véritable obstacle à tout développement, et qui a engendré une perte inestimable à l’économie mondiale.

Malgré cela, ce mois est mis à profit au Mali par des commerçants pour se remplir les poches, en flambant impunément les prix de certains produits sur le marché. Les produits locaux doublent souvent de prix, les importés, on en parle pas.  Le mot Ramadan désigne le mois saint pour les musulmans, et par métonymie, le jeûne qui constitue l’un des cinq (5) piliers de l’islam est la pratique phare de ce mois où les prix des produits très prisés flambent malheureusement. Cette situation infecte tout le marché mais, particulièrement celui des condiments.

Pendant que les prix des produits de grande consommation comme le riz, le mil, le sucre, le lait… sont stables grâce aux dispositions prises, ceux des tubercules et des légumes frais atteignent des niveaux records. En plus de la cherté de la vie, les musulmans font face à la pandémie qui a mis à mal notre système économique. Pour ce Ramadan particulier, les autorités de la transition devraient trouver un train d’assouplissement pour la population musulmane, afin qu’elles puissent passer ce mois béni en harmonie. Mais hélas !

Sans aucune aide ni d’assistance, les musulmans vivent un mois de ramadan spécial, avec les restrictions pour empêcher la propagation de la Covid-19.  Décidément, sous le régime des colonels, les Maliens auront vu de toutes les couleurs !

Aliou Touré

Commentaires via Facebook :

REPONDRE

Please enter your comment!
Please enter your name here