Accusé de diviser les enlevés et étudiants du Mali : L’honorable Moussa Timbiné apporte des éclairages

0
Loi portant modification du code des collectivités : La majorité parlementaire répond, point par point, à l’opposition
Moussa Timbiné

Accusé de s’être ingéré dans le renouvellement du bureau de coordination de l’Aeem en soutenant Abdoul Salam Togola dit «Willy» contre le clan du secrétaire général sortant, Ibrahim Traoré dit «Jack Beaur», Moussa Timbiné s’est dédouané. C’était à l’occasion de la conférence de presse du Rassemblement pour la paix  et la réconciliation au Mali (An ka Ben), tenue le 20 avril 2016.

Depuis un certain temps, le député Moussa Timbiné fait l’objet de critiques au motif qu’il s’est ingéré dans le renouvellement du bureau de coordination de l’Association des élèves et étudiants du Mali (Aeem).

En sa qualité de président du Rassemblement  pour la paix  et la réconciliation au Mali (An ka Ben), les confrères ont cherché à savoir sa réaction au sujet de son ‘’ingérence’’ dans le renouvellement du bureau de Coordination de l’Aeem. Cette question a visiblement fait du bien à «l’accusé». Car lui ayant permis de donner des éclairages.

Dans ses explications, Moussa Timbiné indiquera que ceux qui ne font rien ne sont jamais critiqués. « Je ne doute pas un seul instant que le combat que je mène est pour l’intérêt du pays. Pour rien au monde, je ne poserai un acte qui puisse mettre en danger l’école malienne», déclarera-t-il. Avant de préciser que pour lui, en sa qualité d’ancien leader de l’Aeem, l’école doit être mise au dessus du fait partisan. «Ce lui qui est à la base de ce discours (Ndrl dénigrement), l’an dernier, nous l’avons aidé dans l’intérêt supérieur de la nation. Il n’a pas pris de trompette pour en parler. Après, j’ai appris l’année dernière qu’il est un jeune militant de mon parti dans ma commune. Ce qui n’est pas important quand il s’agit de l’école. Je ne connais pas l’appartenance politique de celui qui a été élu. Car cela ne m’intéresse pas. Si ça doit se reproduire, je ferai la même chose. Car, nous n’avons fait que conseiller pour que ce renouvellement se fasse sans violence. Si ce n’était par patriotisme, je ne m’impliquerais pas dans les affaires de l’Aeem», dira Timbiné.

S’agissant d’Ibrahim Traoré dit «Jack Beaur» qui l’accuse aujourd’hui, Moussa Timbiné affirme que ce dernier ne remplissait pas les critères. Car, explique-t-il, après l’obtention de sa Maîtrise, il est parti s’inscrire à l’IPR-Ifra de Katibougou avec son Bac. «Là, j’ai compris qu’il ne veut pas quitter les bancs», ironisera Moussa Timbiné. Partant, il ajoutera qu’il assiste au congrès de l’Aeem depuis son départ du bureau. Donc, qu’on ne le voit pas à ce congrès comme député, mais comme ancien de l’Aeem. En plus, dit-il, «ce n’est pas moi qui pars vers eux, ce sont eux qui viennent vers moi pour trouver un consensus, à défaut de procéder au vote dans un climat apaisé».

Oumar KONATE

Commentaires via Facebook :

PARTAGER