Enseignement Supérieur : Le SNESUP en grève illimitée à compter du mardi 26 octobre 2021

1

Le Syndicat National de l’Enseignement du Supérieur est plus que déterminé à amener le gouvernement malien à respecter ses propres engagements vis-à-vis des partenaires sociaux, notamment l’application immédiate des accords contenus dans le PV (procès Verbal) de conciliation du 26 août 2021 signé entre le Gouvernement et le SNESUP.

Au moment où se déroule la deuxième phase de sa grève de 5 jours reconductible (11 au 15 Octobre 2021), après l’observation de la première phase (du 4 au 8 octobre dernier), pour exiger l’application immédiate des accords du 26 août dernier, le Comité Exécutif National du Syndicat National de l’Enseignement du Supérieur (CEN-SNESUP), dirigé par le Pr. Abdou Mallé, a déposé, le lundi 11 octobre 2021, sur la table du gouvernement, un nouveau préavis de grève. Cette fois-ci, la grève n’est pas reconductible, mais elle est illimitée. Elle débute à partir du 26 octobre prochain sur recommandation des secrétaires généraux des Comités SNESUP dans les Facultés, Grandes Écoles, Instituts du Mali.

Considérant les conclusions de la réunion extraordinaire du CEN-SNESUP du 09 octobre 2021 avec les Secrétaires Généraux des Comités, indique le préavis de grève signé par le Pr. Abdou Mallé, nous décidons d’observer une grève illimitée à compter du mardi 26 octobre 2021 si les points de revendications suivants ne sont pas satisfaits. « Il s’agit de l’application immédiate de la grille plafond 3000 comme au Niger dans le cadre du LMD (Licence, Master, Doctorat) ; le relèvement immédiat de l’âge de départ à la retraite à 68 pour les Enseignants-Chercheurs juniors et à 70 ans pour les Enseignants-Chercheurs seniors comme au Niger ; la création immédiate de la commission technique tripartite pour gérer la prime de recherche conformément à l’article 34 du Décret N’2017-0850/P-RM du 09 octobre 2017 fixant les modalités d’application du Statut des Enseignants-Chercheurs du 27 septembre 2017 ; la signature immédiate du Décret N’2017-0850/P-RM du 09 octobre 2017 relu en vue de la hiérarchisation des Assistants et des Attachés de Recherche ; la signature immédiate de l’arrêté d’intégration dans la Fonction Publique des 32 admis au test d’aptitude du 14 août 202l et des 11 cas litigieux ; l’apurement des arriérés d’heures supplémentaires et des frais des tâches liées aux examens », précise le préavis de grève signé par Dr. Abdou Mallé.

Hadama B. Fofana

 

Commentaires via Facebook :

1 commentaire

  1. Toujours les mêmes pratiques , des nullards que enseignent dans nos université ne produisent aucun résultat , le niveau de l’enseignement malien est le plus bas dans la sous région, au Niger beaucoup d’entres vous ne pourront même pas enseigner au lycée, toujours de l’argent à 70 ans combien de maliens peuvent tenir encore efficacement, soyons sérieux , des apatrides alimentaires sans état d’âme sont entrain de sacrifier toute une nation. Dieu ne dort pas. Dans les autre pays les enseignants vont en grève pour manque d’infrastructures adéquates au Mali c'(est uniquement l’argent.

REPONDRE

Please enter your comment!
Please enter your name here