Fuite des sujets au Mali : le chemin menant à la victoire contre la corruption reste long

1

Les examens de fin d’année ont été entachés de fuites massives de sujets. Cette situation laisse comprendre que le chemin menant à la victoire contre la corruption reste long.

Au Mali, beaucoup d’observateurs s’accordent pour dire que l’année scolaire 2020-2021 a été une année plus normale que les années précédentes. Bien que débuter en retard, cette année scolaire s’est particularisée par l’accélération des programmes d’enseignement et la réduction des congés trimestriels.

Après une année perturbée par la grève des enseignants et la Covid-19, la nouvelle équipe transitoire, installée après le départ d’IBK, le 18 août 2020, s’est donné pour mission de régulariser l’année scolaire. Son souci était d’éviter le rallongement des années scolaires l’une dans l’autre, comme nous l’assistons au niveau de beaucoup d’universités publiques.

Une situation pas nouvelle

Si la mise en œuvre de cette ambition a bien marché au départ, force est de constater qu’elle s’est butée à des problèmes lors de la tenue des examens de fin d’année. En effet, suite à l’ordonnance du 16 juillet 2021 du président de la transition portant l’unification des grilles indiciaires, les enseignants sont montés sur leurs grands chevaux. Ils ont boycotté les examens allant jusqu’à vouloir les prendre en otage, en décidant une forme de désobéissance civile.

Contre vents et marées, les autorités en charge de l’organisation de ces examens de fin d’année ont tenu tête. Les examens ont eu lieu, avec l’accompagnement des enseignants évoluant dans les écoles privées. Les épreuves semblent avoir été marquées par une fuite massive des sujets. Certains tentent de l’attribuer à l’absence des enseignants du public.

Pourtant, on semble oublier que les examens au Mali ont toujours été entachés de fraudes et de fuites massives de sujets. En 2018, des centres d’examens n’ont-ils pas terminé leurs épreuves sous la lumière des lampes, en raison d’une fuite massive et successive des sujets ? Des sujets d’examens et leurs corrections étaient quasiment devenus un business pour de jeunes chômeurs. Le Syndicat des professeurs de l’enseignement secondaire des collectivités (SYPESCO) a même produit un communiqué pour dénoncer la situation à l’examen du DEF : « La fuite des sujets d’examen et la fraude dans les salles d’examen [ndlr] sont entre autres les maîtres-mots [de cet examen ndlr], soutenus par des ennemis de la nation pour nuire à la réputation des enseignants ».

« Qui vole un œuf vole un bœuf »

Dans cette situation, ce que tout le monde semble occulté, enseignants grévistes ainsi que simples citoyens maliens, c’est le fait que ces fuites massives n’honorent aucun Malien. Pourtant, tout le monde contribue tant soit peu au phénomène, soit par l’aide à la correction des sujets en fuite, soit par le refus de déclarer la fuite des sujets d’une épreuve.

Il convient quand même de comprendre qu’aider un candidat à traiter un sujet d’examen qui a fait fuite n’est nullement un service rendu. C’est plutôt se montrer ennemi de l’enfant en l’encourageant au vol, à la corruption. « Qui vole un œuf vole un bœuf », dit-on. Pourtant, les mêmes qui encouragent la fraude sont les mêmes qui dénoncent la corruption dans les administrations publiques. On semble donc oublier que chaque homme est le fruit de sa formation.

La lutte contre la corruption doit commencer par celle contre la fraude lors des examens. Pour ce faire, chacun peut jouer sa partition.

Fousseni Togola/maliweb.net

Commentaires via Facebook :

1 commentaire

  1. We all agree corruption must be properly managed. Therefore in progressive manner it must be independently plus simultaneously attacked from schools to business to government. Where those in school young or old view those in business plus government progress their position or / plus gain power or/ plus gain wealth by corrupt or/ plus dangerously dishonest actions they become convinced that is way to be. That is destructive plus prevent development of nationwide world class modern living.
    Where student fail to possess knowledge student test answers obtained by dishonest means evince student know student endanger all reliant upon student being able to apply that knowledge to reach essential goal. In truth many communities even in Mali have suffered setbacks for decades due to leaders being incompetent due to those leaders did not possess ability to apply knowledge to reach essential goals that their test scores said they possess.
    We must where possible simultaneously attack corruption at all levels. We should keep destruction of corruption or lack thereof in public eye.
    Having educated people plus competent leadership is more important now as oppose to any other time in humans existence. Uneducated who will not diligently pursue education volunteer to be of first to be eradicated from earth as Global Warming grows plus become more determining factor in how we live or who survive . We must also pursue adult education program likely using work- study method where to work individual must have designated level of education or is part time diligently pursuing that level of education while that individual work.
    Henry Author Price Jr aka Kankan

REPONDRE

Please enter your comment!
Please enter your name here