Résultats du Concours d’entrée à l’ENA 2018 : Le Collectif des candidats met le gouvernement en garde contre le favoritisme, le clientélisme, et le népotisme

6

Les candidats au concours d’entrée à l’ENA  et Sympathisants regroupés au sein d’un collectif dénommé collectif des candidats au Concours d’Entrée à l’ENA  ont mis en garde le gouvernement contre les résultats entachés de fraudes sur fond de favoritisme, de clientélisme et de népotisme. Cette réaction de ces candidats intervient quelques jours après la démission controversée du DG de ladite école, le Pr. Amadou Keita.

Le  directeur général de l’ENA, Pr Amadou Keita, a rendu le tablier il y’a quelques jours de cela. Les causes de sa démission suscitent des débats partout dans la capitale malienne. Certains justifient cette démission du Professeur par son refus de la corruption au sein de ladite école. Est-ce vrai ? On ne peut le dire. En tout cas, les candidats au Concours d’Entrée ont pris leur destin en main. Ils se sont déjà constitués en un collectif, non seulement pour réclamer la transparence, mais aussi prévenir les autorités de leur refus d’accepter tout  résultat  frauduleux.

Dans son Communiqué, le Collectif des Candidats au concours d’Entrée à l’ENA (3EENA) dirigé par Alpha Sidiki Sangaré déclare  son mécontentement de la démission du DG Amadou Keita  à quelques semaines des résultats du Concours. « Cette démission intervenant à quelques semaines de la proclamation des  résultats, suscite des interrogations légitimes sur la transparence et la crédibilité de ce concours », souligne le collectif dans son communiqué publié hier, mardi 5 février 2019. Les candidats au Concours d’Entrée à l’ENA réitèrent leur   ferme  détermination et leur  volonté  inébranlable de se battre pour la moralisation et la transparence des concours, qui garantissent l’égalité des chances et promeuvent  la justice sociale. Mais ils déplorent « le silence assourdissant » du Gouvernement sur  cette démission qui demeure un sujet d’une brûlante actualité.

Ils sont déterminés à aller jusqu’au bout, ces candidats. Ils menacent même de rejeter les résultats s’ils sont frauduleux. « Nous mettons en garde les autorités que nous  n’accepterons pas  de résultats entachés de fraudes sur fond de favoritisme, de clientélisme et de népotisme », menacent les candidats impatients de la proclamation des résultats. Aussi, demande le collectif à l’opinion nationale et internationale, aux organisations de la société civile, à tous les patriotes épris de justice à  se mobiliser massivement pour dans sa noble  bataille. « En attendant, informons toutes et tous de l’existence de cette sentinelle pour la préservation de l’égalité des chances et de la transparence au concours d’Entrée à l’ENA session 2018 », conclu le collectif de Alpha Sidiki Sangaré.

 

Boureima Guindo

Commentaires via Facebook :

PARTAGER

6 COMMENTAIRES

  1. S’ils passent, ils sont excelLents et meritent de passer MAIS S’ils ne passent pas, il faut blamer le president et le PM. O DE’ TE’ WA!!!
    Des milliers de candidats pour quelques postes! Je conseillerais aux drogue’s du CDR que le DROGUE’ EN CHEF A VENDUS A’ SOUMAILA, DE SE TRANSFORMER EN MARABOUT POUR RECEVOIR LEURS 100 MILLIONS DE FCFA! ILS N’ONT TOUJOURS RIEN COMPRIS! ETRE UN MARABOUT EST LA MANIERE LA PLUS RAPIDE POUR SORTIR DE LA MISERE!!! UN CHAPELET DE 5 METRES UN GRAND BOUBOUT ET UN TURBAN SONT SUFFISANTS POUR DEBUTER!!!!

  2. Yacoubani et ladji yèlèkofin de ségou ou baladji. Ramener tout à Sbm ou Ibk. Vous êtes fatigués dèh. Que Dieu ait pitié de votre âme.

    • Monsieur CANARD, je te croyais pris par les hommes de Salif TRAORE oubien tu t’es échappé?

  3. Pauvre collectif des candidats, nous tenons à porter à votre connaissance que ce n’est pas par un coup de baguette magique que les ténors magouilleurs d’un régime peuvent changer positivement pour bien organiser un concours. Que vous le voulez ou pas les listes anormales circulerons au détriment des plus méritants, c’est comme çà que le Mali est conçu aujourd’hui et personne, personne, personne ne pourrait changer cet état des choses tout de suite. Si le Directeur de cet établissement ne respecte pas cette dictée venant des plus hauts responsables de ce pays qu’il s’apprête à quitter ce poste très rapidement. Notre pays a un combat difficile et très difficile à court, moyen et long terme pour mettre l’homme qu’il faut à la place qu’il faut, c’est seulement après ce combat que serait amorcé le développement réel de notre très cher Mali qui agonise actuellement. Les responsables actuels de notre pays sont pétris de mensonge, de tricherie, de vol en bandes organisées, de népotisme, de gabegie, de favoritisme, de clientélisme, de clanisme, de jalousie, d’égo trop fort, de surfacturation des deniers publics, de cupidité, d’indignité sans limite, de comportement éhonté et d’un regard du peuple comme des pestiférés, avec la conjugaison de ces fléaux, le travail pour le développement du pays est totalement hypothéqué, c’est dommage pour notre très cher Mali qui a totalement opté aujourd’hui pour la médiocrité.

  4. Encore l’imposteur, l’usurpateur Boubeye à la manœuvre pour placer ses sous hommes !

    C’est question de jours maintenant, avant qu’ils ne soient dégager !

    Félicitations pour ce Professeur !

REPONDRE

Please enter your comment!
Please enter your name here