Enseignement supérieur : Les balises d’une bonne rentrée universitaire posées

2

En procédant le 19 septembre dernier au lancement des activités de Campus Mali le portail électronique pour les inscriptions dans les universités maliennes, le ministre de l’Enseignement supérieur et de la Recherche scientifique, Pr. Assétou Founé Samaké dite Migan, dévoilait son plan pour une rentrée universitaire 2016-2017 réussie.

Dans un entretien accordé à nos confrères du Journal du Mali, le ministre assure que la rentrée universitaire prochaine se présente sous de bons auspices et comme une année de tous les défis.

“Nous voulons véritablement aller sur de nouvelles bases, avec notamment la construction d’un dialogue franc et sincère avec l’ensemble des acteurs les enseignants et les étudiants”, souligne-t-elle. Un volet très important qu’elle compte dynamiser pour la bonne marche du système.

Cependant, force est de reconnaitre que les problèmes sont nombreux à gérer dans ce département, notamment les effectifs d’étudiants et les revendications syndicales et estudiantines. A cela s’ajoute l’épineuse question d’adaptation formation-emploi. Mais le ministre est optimiste et annonce des nouveautés pour la rentrée à venir.

Il s’agit de la réception du Campus de Kabala au mois de novembre qui résoudrait en partie la gestion des effectifs. Sur l’adéquation formation-emploi, Assétou Founé Samaké annonce une gestion quadripartite de la question avec les ministères comme l’Education nationale, la Décentralisation, l’Emploi et Formation professionnelle.

Le Fonds compétitif pour la recherche et l’innovation technologique démarrera aussi avec une partie de l’argent de la privatisation de la Sotelma. Selon le ministre ce projet n’avait pu démarrer faute d’un cadre juridique, le vide a été comblé.

Zoumana Coulibaly

Commentaires via Facebook :

PARTAGER

2 COMMENTAIRES

  1. Comrade MME Assetou Foune Samake Migan when students make declarations of what a school obligations is or should be do you all challenge the declaration plus show what the learning objective is, how the school should go about fulfilling the objective plus the cost to fulfill the objective set by the school versus the cost to fulfill the desires of the students. In addition, are the value of the obligations set by the students versus the value of the learning objective set by the school considered. From there you all could best determine what is truly in Malians present plus future best interest. Transparency often put unreasonable desires to rest. Maybe you all should try it if it is not already being used. Keep it real. Very sincere, Henry Author Price Jr. aka Obediah Buntu IL-Khan aka Kankan.

Comments are closed.