Vacances scolaires : quand des élèves s’adonnent aux petits boulots

0

Pendant les vacances, au moment où  certains enfants pensent à voyager, d’autres se mettent à travailler. On les trouve un peu partout, dans les imprimeries, dans les restaurants, dans les boulangeries, dans les marchés… D’où vient cette initiative ?

Des enfants mêmes ou de leurs parents ? Et pourquoi ils le font ? Quels sont les dangers auxquels ils peuvent être confrontés ? Ce sont ces questions qui nous ont poussés à aller à la rencontre des enfants qui meublent leurs vacances par la vente à la sauvette de certains produits.

En période de vacances scolaires, certains enfants décident d’aider leurs parents. Et chaque jour que Dieu fait, conscients de la situation précaire de leurs parents, ils quittent leurs maisons pour aller travailler. Ils sont nombreux à vouloir ainsi apporter leur aide à leurs parents. Ceux qui vendent des articles, par exemple, se rendent de quartier en quartier, pour écouler leurs marchandises. Ils quittent la maison depuis le matin et ne la regagnent que le soir. Ces enfants font tout ceci dans le seul but d’aider leurs parents dans les dépenses familiales.

À l’instar de ce jeune garçon du nom de Daouda Yattara, vendeur de bracelets qu’on a rencontré à Ouolofobougou : «Je vends durant les vacances pour pouvoir aider mes parents à acheter mes fournitures scolaires. De plus, la fête coïncide avec la reprise des classes. Donc, ils feront d’énormes dépenses à faire».

Si c’est un choix pour certains enfants de travailler pendant les vacances scolaires pour épauler leurs parents, d’autres par contre y sont contraints par leurs parents. Il suffit de se rendre dans les marchés pour s’en convaincre. Où certains parents obligent leurs enfants à les accompagner dans leurs boutiques, alors que les vacances sont censées être, pour les élèves, des moments de repos.

Il faut reconnaître aussi qu’ils n’aiment pas tous l’école et le fait, à cet âge, de commencer à avoir de l’argent par eux-mêmes, pourrait s’avérer être un frein pour leurs études. «J’aime plutôt vendre que de me retrouver coincer dans une salle de classe. Je vais à l’école malgré moi-même. Quand je vends, au cas où quelque chose m’arriverait, cet argent servirait à me soigner», nous fait savoir Madou Camara, un jeune garçon âgé de 13 ans.

Certains arrivent néanmoins à percevoir l’importance de l’école et se limitent à ne vendre que pendant les vacances. «Je sais ce que l’école représente pour moi et mon avenir. C’est pourquoi je ne vais pas baisser les bras», affirme Daouda Yattara.

Au demeurant, ce ne sont pas tous les parents qui souhaitent voir leurs enfants travailler pendant les vacances scolaires, même ceux qui n’ont pas assez de moyens pour subvenir à leurs besoins. D’autant que cette situation pourrait les exposer aux accidents, à l’adoption de mauvais comportements, tels que devenir des fumeurs de cigarette, de drogue, et bien d’autres vices.

Comme pour dire que la médaille a un revers. En d’autres termes, le travail des enfants pendant les vacances scolaires peut les exposer souvent à un certain nombre de dangers ou vices.

Massitan KOÏTA (Stagiaire)

 

Commentaires via Facebook :

PARTAGER