Défaite de Moussa Timbiné aux législatives en Commune V : La rançon de la désunion

7

Le Ministère de l’Administration Territoriale, a publié le  vendredi dernier, les résultats provisoires du second tour des législatives 2020 en Commune V du district de Bamako qui ont vu la victoire nette et sans bavure de l’alliance URD-Adema-ADP. La liste RPM-APR, en effet, a perdu le scrutin du deuxième tour des législatives en Commune V devant la coalition URD-Adema-ADP qui a raflé la mise.

À  vrai dire, même si la victoire du camp URD-Adema-ADP  ne faisait l’ombre d’aucun doute au regard de l’émiettement de la liste RPM-APR, son ampleur a surpris plus d’un observateur et a laissé les autres soutiens complètement groggy. Pourtant, il y a quelques mois, nombreux étaient ceux qui pensaient que les opposants à la coalition URD-Adema-ADP allaient contraindre cette dernière à la cohabitation, à l’issue du premier tour du scrutin, avec la naissance en terre sainte de la commune V d’une mouvance dénommée « Tout sauf Timbiné » regroupant des poids lourds de la scène politique malienne comme le président du RPM et de l’Alliance EPM (Ensemble pour le Mali), l’ex ministre Bocari Tréta et le ministre Boubacar Bah dit Bill. L’on se mettait à susurrer qu’il suffisait que l’autre mastodonte de la commune V qu’est le Maire Amadou Ouattara se joigne au groupe pour renvoyer l’alliance URD-ADEMA- ADP dans les cordes, et équilibrer ainsi le jeu politique de la commune V outrageusement dominé par la tendance Moussa Timbiné aux affaires en commune V depuis 2013. Hélas, mille fois hélas, non seulement le puissant 1er Vice président de l’Assemblée Nationale et célèbre président de la jeunesse RPM a, pour ainsi dire, refusé de jouer les seconds rôles malgré la situation qui est la sienne, mais les initiateurs de la tendance Tréta, se sont séparés, essentiellement pour des raisons d’ego surdimensionnés.

Un test grandeur nature réussi pour l’alliance URD-Adema-ADP

Les populations de la Commune V et pas seulement les hommes politiques, ont vu dans la descente de Moussa Timbiné dans l’arène, une volonté unilatérale de se mettre en scelle pour conquérir politiquement le perchoir de l’Hémicycle de Bagadadji, qui lui a été toujours empêché depuis qu’il est rentrée à l’Assemblée Nationale. Ayant piteusement échoué dans sa tentative de dévolution monarchique de la présidence de l’Assemblée Nationale essentiellement à cause d’hommes forts de la société civile soutenue par des partis politiques, Moussa Timbiné, semble vouloir se contenter de reconquérir son trône de député de la commune V du district de Bamako. Ses rivaux  ont sans doute flairé la supercherie et ont simplement refusé à Moussa Timbiné d’être la 5e  roue de la berline, à seulement un pas du second tour des législatives 2020 en commune V. Chacun y est donc allé de sa méthode et a réussi à bousculer la liste Moussa Timbiné, qui avait l’avantage de regrouper un bloc de partis politiques dont l’ancrage dans la campagne présidentielle 2018 est bien réelle, et qui gère surtout le pouvoir d’État en commune V depuis 2018 ; ce qui n’est pas rien en termes de moyens matériels et financiers. Résultats des courses, on a une coalition URD-Adema-ADP qui sort ragaillardie du second tour du scrutin en commune V, laissant la portion congrue à la liste Moussa Timbiné  qui n’aura véritablement pas voix au chapitre quand il va s’agir de prendre les grandes décisions sur la vie de la commune V. Et comme c’est bien souvent le cas en Afrique, certaines personnalités, notamment ceux qui sont proches du député sortant et non moins candidat à sa propre succession en commune V, ont commencé à ruer dans les brancards en pointant du doigt le capharnaüm organisationnel qui a caractérisé les élections législatives en commune V, et qui a largement profité à la coalition URD-Adema-ADP. On pourrait d’ailleurs rétorquer que c’est un mauvais procès, d’autant que le sort du 1er Vice président de l’Assemblée Nationale, Moussa Timbiné, à ce second tour des législatives était bien connu des acteurs avant la fessée électorale que l’alliance URD-Adema-ADP a administrée au plaignant, pour ne pas dire au geignard de la mouvance présidentiel.

En somme, c’est un test grandeur nature réussi pour l’alliance URD-Adema-ADP et les siens, lors des élections législatives 2020 en commune V, et à moins d’un changement spectaculaire dont les populations de la commune V ont le secret, on peut dire que tout est bien parti pour que l’alliance URD-Adema-ADP prenne désormais les commandes en Commune V du district de Bamako. La mouvance Moussa Timbiné, quant à elle, devrait faire contre mauvaise fortune bon cœur, et commencer sans plus tarder à s’organiser pour d’autres choses en commune V, en tirant leçon de la douche froide qu’elle vient de subir et qui sonne comme une rançon de la désunion.

Jean Pierre James

Commentaires via Facebook :

7 COMMENTAIRES

  1. Cette volonté, si elle se concrétise progressivement, le sera davantage avec l’élection de l’honorable Moussa Timbiné à la présidence de l’Assemblée nationale du Mali.

  2. Je veux faire de la jeunesse, la grande cause de ce nouveau mandat et je veux être jugé sur cela, ce sont les mots de notre bon IBK, on peut dire qu’avec l’arrivée de la moussa, il a réussi

  3. C’est aussi la concrétisation de la volonté du Président de la République qui a dédié ce mandat à la jeunesse.

  4. c’est le aboutissement de la lutte de la jeunesse malienne qui réclame depuis longtemps un changement générationnel dans la gestion du pays.

REPONDRE

Please enter your comment!
Please enter your name here