Changement climatique et développement durable : Le Mali et la BAD dans la même direction

0

Ce mardi 26 mars 2019, à l’hôtel Maeva Palace, s’est tenue la Journée mondiale de la météorologie. Il s’agissait pour les organisateurs d’évaluer les enjeux et élaborer les perspectives sur les défis liés au changement climatique. Le thème retenu au Mali pour cette année est : << le Soleil, la Terre et le temps >>. La cérémonie a été présidée par Zoumana Mory Coulibaly, ministre des Transports.

Lors de son allocution d’ouverture, le ministre des Transports a souligné que la conférence vise à informer les autorités politiques, administratives, techniques, les partenaires techniques et financiers, les universitaires, la presse et la société sur le rôle éminemment important du Soleil sur le système climatique, sur la santé et le bien-être de la population.
En effet, selon le ministre, l’énergie du Soleil régit le temps qu’il fait, les courants océaniques et anime le cycle hydrologique en provoquant en permanence l’évaporation de l’eau qui retombe ensuite sur la Terre sous forme de précipitation, sans laquelle aucune vie sur notre planète n’est possible.
En outre, les données sur le rayonnement solaire sont aussi utilisées pour étudier le climat et les changements climatiques, prévoir le temps et fournir des informations permettant de faire face aux effets des hausses de température, des déficits pluviométriques, des inondations, sur l’apprivoisement en eau potable, la santé et la sécurité alimentaire . Elles contribuent aussi à la réduction des émissions de gaz à effet de serre par l’exploitation de l’énergie solaire.
Face à cette situation, le ministre a laissé entendre que la communauté internationale s’emploie pour renforcer et moderniser les réseaux d’observation afin de collecter et échanger suffisamment de données météorologiques pour renforcer les capacités des services météorologiques à améliorer la résilience des populations et des économies face aux changements climatiques.
Et pour ne pas rester en marge, la République du Mali et ses partenaires techniques fournissent de gros  efforts tendant à appuyer et soutenir les actions du service météorologique du Mali  aussi bien sur le plan institutionnel que sur le plan des investissements dans les infrastructures de base, a poursuivi Zoumana Mory Coulibaly.

Saluant ainsi tous les partenaires qui sont, entre autres, la Banque africaine de développement, l’Usaid, la Coopération luxembourgeoise, le Pnud, la Banque mondiale pour ne citer que ceux-ci, pour leurs appuis multidimensionnels au Mali, le ministre dit espérer que les échanges qui suivront vont contribuer à édifier les participants sur le rôle du Soleil sur le climat et les phénomènes météorologiques ainsi que la contribution capitale qu’apportent les services météorologiques et hydrologiques nationaux à la sécurité, au bien-être de la société et au développement durable.

Pour sa part, Nyaki Zangbula Kaningb, représentant de la BAD, a salué les efforts combien considérables du Mali dans le domaine de la météorologie. Aussi, a-t-il rappelé que la BAD a l’habitude de financer des projets et programmes de développement durable, de protection de l’environnement et même des projets basés sur la lutte contre les risques du changement climatique.

Par ailleurs, il a tenu à souligner qu’au Mali,  son institution fait souvent face à des difficultés qui sont liées au manque de planning des projets, des malversations financières. Et pour finir, il a sollicité les uns et les autres à mettre au-dessus  les intérêts communs afin de pallier les insuffisances qui demeurent des obstacles dans l’atteinte des objectifs.

Adama TRAORE

Commentaires via Facebook :

PARTAGER

REPONDRE

Please enter your comment!
Please enter your name here