Eau et assainissement : La CN-CIENA tire la sonnette d’alarme !

0

La Coalition nationale pour la campagne internationale pour l’eau potable et l’assainissement (CN-CIEPA) en partenariat avec IRC étaient face à la presse pour faire le point sur le partage des résultats de suivi du niveau de financement et de la mise en œuvre du budget alloué à l’eau et à l’assainissement.

 Pour le président de la campagne nationale de l’eau et l’assainissement, Diomantié Dao, le suivi financier concerne la période 2017-2018 et a porté spécifiquement sur la zone de Bamako, Ségou et Mopti. Le montant alloué est estimé à 15 milliards de F CFA en 2017 contre 11 milliards environs en 2018, a-t-il annoncé, vendredi 25 septembre 2020, à la Maison de la presse.

Par rapport au secteur de l’eau, le montant alloué en 2017 était de 7,532 milliards de F CFA et 7,642 milliards. En ce qui concerne l’assainissement, le montant était de 7,236 milliards de F CFA en 2017 et de 4,222 milliards F CFA en 2018.

L’apport au budget de l’autorité nationale s’élève à 96% en 2017 et 95% en 2018. Quant à l’apport au budget de l’autorité locale, lui est de 4% en 2017 et 5% en 2018.

Il a laissé entendre que la disparité entre 2017 à 2018 par rapport au budget a été attribuée  à l’eau et l’assainissement. S’agissant de l’eau, le budget alloué était de 7,532 milliards de FCFA en 2017 et 7, 642 en 2018, soit une légère progression. Le budget attribué à l’assainissement équivaut à 7,236 milliards FCFA et 4,222 milliards en 2018, soit une forte baisse.

Selon le communiqué, la CN-CIEPA a noté que les efforts faits par les autorités locales sont passées de 4% en 2017 à 5% en 2018, soit une progression de 1%.

Au niveau régional, de grandes disparités existent entre Bamako et les autres régions. En effet, le District de Bamako concerne à lui seul 56% de dépenses soit, 13,44 milliards de FCFA. La région de Mopti enregistre 19% des dépenses soit 4,87 milliards de FCFA est suivi par les dépenses du niveau central avec 10% soit 2,41 milliards de FCFA et la région de Ségou avec 6% soit 1,63 milliards de FCFA.

La CN-CIEPA invite la population à intensifier le plaidoyer budgétaire après des services financiers en vue d’une meilleure prise en compte de l’eau et l’assainissement dans le budget national. Toutefois, il s’agit de faire une large diffusion auprès des décideurs, des partenaires pour une meilleure budgétisation en faveur de l’eau et l’assainissement.

« Le combat que nous menons doit se ressentir dans les régions. D’ici 2030, nous souhaitons que notre pays puisse avoir l’accès à l’eau à 100% sur toute l’étendue du territoire national », a précisé le point focal SWA CN-CIEPA, Boureima Tabalaba. Et de conclure que le but ultime est de mobiliser toutes les parties prenantes de se mobiliser pour avoir beaucoup de financement en eau et à l’assainissement.

M. Sangaré

 

 

Commentaires via Facebook :

REPONDRE

Please enter your comment!
Please enter your name here