Affaire foncière entre Ba Seydou Sylla et la jeunesse de Niaréla : Vers un dénouement heureux

    0

    Le bras de fer qui opposait le richissime Ba Seydou Sylla et la jeunesse de Niaréla en commune II du district de Bamako est en passe de connaître un dénouement heureux. La situation tend vers l’accalmie grâce aux démarches entreprises par le richissime vers les jeunes.

    Depuis bientôt un mois, les gens du quartier des Niaréla s’opposaient farouchement  à la construction d’une medersa et d’une mosquée appartenant à Ba Seydou Sylla sur l’espace public. Selon Samba Tolo, le jeune leader de l’association pour le développement de Niaréla, la construction de la medersa et de la mosquée va grignoter sur l’espace public où toutes les activités récréatives du quartier se tiennent. Au-delà de ces activités, l’espace public sert de lieu de retrouvailles pour les chefs traditionnels du quartier pour prendre les grandes décisions. Donc, la construction de la medersa et de la mosquée menaçait sérieusement l’espace et risquait de priver le quartier d’espace de recréation. D’où la révolte des jeunes du quartier qui ont engagé un bras de fer avec Monsieur Sylla.

    Le samedi dernier, Samba Tolo, porte-parole de l’association pour le développement du quartier de Niaréla, a rencontré Ba Seydou Sylla en tête-à-tête. A sa grande surprise, monsieur Sylla ne savait même pas qu’il y avait un problème sur son chantier, à plus forte raison une opposition à la jeunesse. Du coup, l’homme s’est plié à la volonté des jeunes qui est d’épargner l’espace public. Des mesures seraient prises par lui pour épargner cet espace défendu par les jeunes.

    « Aujourd’hui, il y a un dénouement heureux à la situation. M Sylla est un homme qui a le sens de l’écoute. Il  nous a respectés », a déclaré M. Tolo. Cette affaire foncière qui pourrissait l’atmosphère entre les jeunes du quartier de Niaréla et M. Sylla connaît donc son épilogue.

    La jeunesse reste regardante sur l’évolution du chantier, car ceux qui sont chargés de la réalisation du chantier ne remontent pas l’information au grand patron.

    1. L. Fofana

     

    Commentaires via Facebook :

    REPONDRE

    Please enter your comment!
    Please enter your name here