Faits divers, KALABAN-CORO : « Blindé » et sa bande au cachot

    0

    Ces malfrats usaient d’une technique classique pour attirer leurs victimes sous leurs bras. La chance a fini par les abandonner

    Les limiers du commissariat de police de Kalabancoro, tout comme leurs autres collègues, traquent sans relâche les bandits de tout acabit. C’est un grand bandit surnommé « Blindé » qui vient de tomber dans leurs mailles, il y a quelques jours de cela. Ce bandit de grand chemin connu et reconnu comme tel par les populations (potentielles victimes) était à la tête d’un véritable gang et semait la terreur dans plusieurs quartiers de la rive droite, principalement Kalabancoro, Kalabancoura, Niamakoro Courani, Sabalibougou Courani, entre autres, en Commune VI du District de Bamako.

    La chance a fini par les abandonner. « Blindé » et ses éléments séjournent à la Maison centrale d’arrêt de Bamako. Comme bon nombre de malfrats de leur acabit, lui et sa bande s’étaient spécialisés dans le cambriolage des maisons et le braquage à main armée dans les quartiers suscités. La bande à « Blindé » opérait avec un professionnalisme hors du commun pour appâter les pauvres motocyclistes. Une fois que ces derniers mordent à l’hameçon, ils les attaquent et les dépouillent de leurs biens.

    Notamment, de leurs engins à deux roues, leurs téléphones portables, voire des sommes d’argent. Ces bandits professionnels ont sévi ainsi durant plusieurs mois, jusqu’au jour où ils sont tombés sur une victime que nous désignons par X.

    Service inattendu
    Le jour des faits, ce jeune homme roulait à moto et se dirigeait vers Niamakoro. En cours de route, alors qu’il ne s’y attendait pas du tout, une jeune fille lui a fait signe de la main. Le motocycliste avait apparemment compris les intentions de la jeune fille, arrêtée au bord de la route. Il ne s’était pas trompé, lorsque cette dernière s’est approchée de lui. Sans tourner autour du pot, elle lui a demandé de lui rendre service en la déposant quelque part à Niamakoro Courani.

    À ce service inattendu, le motocycliste n’a vu aucun problème, surtout qu’il était en partance pour le même quartier. Et c’est ainsi que la fille a pris place sur le siège passager de l’engin. Puis, le jeune homme a démarré avant de disparaître dans un nuage de poussière avec sa passagère.

    Les deux ont roulé durant quelques minutes et ont bifurqué dans des ruelles peu, voire pas éclairées. Arrivé à un endroit que la passagère lui avait indiqué, le motocycliste a freiné, afin de lui permettre de descendre pour qu’il puisse continuer son chemin. Mais, hélas. Le pauvre savait tout, sauf que cette jeune dame était une complice des braqueurs tapis dans l’obscurité.

    Il a suffit que le motocycliste pose le pied sur le frein de sa moto, pour que trois individus cagoulés surgissent du noir. Sans donner la moindre seconde à leur victime de réaliser quoi que ce soit, ils l’ont braqué avec un fusil. Ils l’ont sommé de leur rendre son engin à deux roues, s’il tenait à vivre longtemps.

    Pendant que son bienfaiteur était aux prises avec les trois individus, la jeune fille en a profité pour s’éclipser. C’est à ce moment que le motocycliste a réalisé et compris que sa passagère était dans le coup. Il a été complètement dépouillé de ses biens (moto et téléphone).

    Le pauvre était impatient de se rendre au commissariat de police de Kalabancoro pour expliquer aux limiers sa mésaventure et déposer sa plainte. Il a donné une description sans faute de « Blindé », un véritable colosse qui passe difficilement inaperçu dans la rue. Il a été rapidement reconnu par les éléments de la Brigade de recherches qui l’ont traqué discrètement.

    Lorsqu’il a eu vent qu’il était recherché par les limiers, il a abandonné l’endroit sensé être son domicile à Niamakoro Courani pour aller se réfugier à Sabalibougou. Plusieurs semaines durant, les éléments de la BR le recherchaient activement sans succès. La chance a fini par leur sourire, lorsqu’ils ont eu des informations claires sur sa destination. C’est ainsi que « Blindé » a été localisé et coincé, alors qu’il sortait d’une salle de musculation à Garantiguibougou.

    Ouf de soulagement
    Conduit au commissariat de police et interrogé, il a reconnu les faits et a même coopéré avec les limiers. Il a dénoncé certains de ses éléments avec qui il menait les opérations de braquage. Notamment les nommés « Bob Marley » et Moh Diaki. Il a également confirmé aux policiers qu’ils se servaient toujours de la jeune fille nommée « Yah » pour appâter leurs victimes avant de les braquer et les déposséder de leurs biens.
    Peu de temps après, une équipe d’intervention du commissariat de Kalabancoro, procédera à l’interpellation des trois complices dénoncés par « Blindé » lui-même. Ils ont tous été recherchés, retrouvés et interpellés. Ils ont tous reconnu leur participation à différentes opérations de ce type à travers les quartiers.

    Avec l’interpellation de cette bande, les habitants des quartiers où ils opéraient ont poussé un ouf de soulagement. Ils ont tous été déférés devant le procureur du Tribunal de grande instance de la Commune VI pour braquage, association de malfaiteurs et vol à mains armées.

    Tiedié DOUMBIA

    Commentaires via Facebook :

    REPONDRE

    Please enter your comment!
    Please enter your name here

    Leave the field below empty!