Suicide à Winzinbougou : Un homme s’est brûlé vif parce-que son enfant a été interpellé à la gendarmerie

    1

    Le jeudi 17 juillet 2019, Mantenin Fofana s’est brûlé vif à la gendarmerie de Winzinbougou parce que son premier garçon y était convoqué. Mantenin  Fofana un homme de 42 ans décorateur de métier, marié à deux femmes et père de huit enfants  a  décidé  de mettre fin à sa vie comme suit.

    Autoritaire né dans un quartier  populaire,  Dieu lui a donné  la chance d’avoir une maison à Winzinbougou. Il a toujours dit à ses femmes et enfants que pour rien au monde  qu’il n’ira  à la police ni à la gendarmerie et que celui de ses enfants qui fera pareil, assistera à ses funérailles. Ce propos sincèrement a été  anticipé par son destin.

    Suite à une altercation  entre son premier garçon  bachelier avec une voisine du quartier à Mamarybougou, son fils  a été interpellé à la gendarmerie de Winzinbougou. Mantenin ayant déjà averti son fils qui était à sa deuxième interpellation, n’a vraiment pas pu  se retenir. C’était comme il l’avait prédit. Soudain, dans la cour de la gendarmerie avant que les gens ne sachent ce qui se passe, le polygame a préféré la mort en se versant de l’essence dessus puis s’enflammer avec une allumette. Un gendarme l’ayant vu en feu à couru vers lui en essayant d’éteindre le feu. Il est parvenu mais malheureusement l’objectif de Mantenin a été atteint car il est suffisamment brûlé. Évacué au chu Gabriel Touré, Mantenin ne dépassera pas quelques heures en vie. Le gendarme qui a volé à son secours pour éteindre le feu a  été grièvement blessé.

    La seule question qui demeure sans réponse est la suivante : Est-ce qu’en réalité c’est la seule raison pour laquelle il s’est donné la mort ?

    Ben Abdoulaye

     

    COMMISSARIAT DU 11ÈME ARRONDISSEMENT : Un réseau de vente illégale d’arme à feu démantelé

     Les nommés Dramane Sidibé, Dramane Sangaré et Souleymane Diarra ont été interpellés par les hommes du commissaire divisionnaire de police Mamoudou Diabaté pour détention et vente illégale d’arme à feu.

    Le 21 juillet 2019 vers 17 h, sur la base d’informations anonymes, le nommé Dramane Sidibé âgé de 30 ans manœuvre demeurant à Kalaban Coura, au cours de son interpellation a fait comprendre à l’équipe de BR dirigé par le capitaine de police MLC,  qu’il a acheté une arme à feu avec un guinéen lors de son séjour à Kégnéba. C’était dans un site d’orpaillage à cent soixante-quinze mille francs (175.000 F CFA).

    Après, il l’a revendu à son tour à Dramane Sangaré âgé 34, cultivateur, domicilié à Gouana  à la somme de cent vingt-cinq mille francs (125.000F CFA). Pour ce qui concerne ce dernier, il affirme l’avoir payée, pour assurer sa sécurité, car il est propriétaire de bétail à Gouana.

    Le jeudi 18 juillet 2019, le même Dramane Sidibé a  encore acheté un pistolet automatique avec un certain Souleymane Diarra manœuvre,  âgé de 30 ans domicilié à Sabalibougou près du Château à seulement, vingt-cinq mille francs (25.000F CFA). Ce dernier dit avoir reçu son  pistolet automatique, d’un ami du nom de Lamine Haïdara, pendant son séjour dans le site d’orpaillage à Kobadani en 2013.

    Vu que ni l’un ni l’autre ne disposaient d’autorisation de port d’armes à feu, ils vont devoir répondre de leurs actes devant les juges.

     

    Ben Abdoulaye

    Commentaires via Facebook :

    PARTAGER

    1 commentaire

    1. Que Dieu vienne en aide à sa famille. Au défunt, je souhaite un bon voyage en Enfer car on ne doit pas prier pour un chef de famille qui laisse les siens et s’immole pour si peu.

    REPONDRE

    Please enter your comment!
    Please enter your name here