Projet de développement des compétences et emploi jeunes : Les cadres du FAFPA s’en approprient

1

fafpaLes cadres du fonds d’appui à la formation professionnelle et à l’apprentissage (FAFPA) ont sous le contrôle du Directeur général, Mohamed Albachar Touré, initié une entrevue de taille la semaine dernière sur le Projet de Développement des Compétences et Emploi Jeunes. En tant que structure désignée comme agence d’exécution du volet apprentissage, l’objectif était destiné aux cadres de la dite structure de s’approprier du contenu de long en large dudit projet.

Établissement public à caractère administratif (EPA) doté de la personnalité morale et de l’autonomie financière, le FAFPA a pour mission essentielle de contribuer à la mise en œuvre de la politique
du Gouvernement en matière de Formation Professionnelle Qualifiante,
Continue et par Apprentissage. Structure impliquée aujourd’hui dans la mise en œuvre du projet  de développement des compétences et emploi jeunes au Mali, le Fafpa avait initié une entrevue de taille la semaine dernière sur le PROCEJ. Parlant de cette entrevue, elle était de taille et a eu lieu entre la direction du fonds d’appui à la formation professionnelle et à l’apprentissage (FAFPA) sous la conduite de son Directeur général, Mohamed Albachar Touré, le coordinateur du PROCEJ, Drissa Ballo. En lieu et place de la dite rencontre, comptant pour la mise en œuvre cohérente et efficace dudit projet, selon les propos du premier responsable du FAFPA, Mohamed Albachar Touré, l’enjeu du projet de Développement des compétences et Emploi des jeunes (PROCEJ) est de taille car il ambitionne d’apporter une réponse à l’épineux problème lié au manque de qualifications et de compétences des jeunes afin d’accroitre leur employabilité et leur chance d’accéder à l’emploi. Pour preuve, la plupart des jeunes surtout ceux qui n’ont pas poursuivi le cursus scolaire normal, ont
des qualifications et des compétences très limitées et ils représentent plus de 70% de la tranche d’âge de 15 à 24 ans. Une proportion significative de ces jeunes est sans emploi ou inactive.
Certes, le Mali dispose d’un dispositif de formation professionnelle continue, qualifiante et par apprentissage qui fait ses preuves, mais force est de constater que beaucoup reste à faire afin de relever les défis d’employabilité et de compétences des jeunes a-t-il ajouté.
C’est pour apporter une solution à cette situation jugée de distorsion que notre pays a crée le Projet Développement des Compétences et Emploi Jeunes « PROCEJ ». Dans la mise en œuvre de ce projet, souligne+ le Directeur général, le FAFPA est désigné comme agence d’exécution du programme d’apprentissage qui profitera à des jeunes déscolarisés dans les localités urbaines, dans les secteurs modernes et non structurés.
Ainsi pour la mise en œuvre du programme dans le secteur non structuré, il s’agira, souligne M. Touré d’étendre le dispositif national actuel de la formation via l’apprentissage de type Dual aux jeunes déscolarisés. Pendant notre atelier de Plan Opérationnel, le+ programme d’apprentissage dans le cadre du PROCEJ avait fait l’objet d’une présentation générale. ‘’Cependant en raison des actions de proximité que son opérationnalisation suscite pour travailler de près en permanence et dans la durabilité avec les parties prenantes, le besoin existait certainement de vous informer et de vous outiller suffisamment, s’agissant des cadres du FAFPA en vue d’une conduite optimale et efficace’’. De façon spécifique, l’atelier vise entre autres une meilleure compréhension du programme d’apprentissage, une appropriation du plan de travail et budget annuel (PTBA), une proposition de stratégies d’approches et de synergie d’actions et de partenariats possibles pour une mise en œuvre efficace des activités du programme dans les localités.

Traoré Mah

PARTAGER