Signature d’un protocole d’accord entre CNJ-Mali et UNTM : L’employabilité de la jeunesse, une affaire de tous !

0

La Brousse du travail a abrité, le mardi 19 mars, la cérémonie de signature du protocole d’accord entre l’Union nationale des travailleurs du Mali (Untm) et le Conseil national de la jeunesse du Mali (Cnj),sur la politique de recrutement massif des jeunes dans l’administration. C’était sous l’égide du secrétaire général de l’Untm Yacouba Katilé et du président du CNJ Souleymane Satigui Sidibé.

Cette cérémonie de signature d’accord entre le Cnj et l’Untm est une première au Mali. Le président duCnj, Souleymane Satigui Sidibé, s’est dit honoré d’avoir un partenariat fécond avec l’Untm dans le seul but, affirme-t-il, du développement pérenne de notre pays. Selon le président de l’instance faîtière des jeunes du Mali, le Cnj, après avoir appris le prolongement de l’âge de départ à la retraite, a saisi le gouvernement pour lui faire part de son inquiétude. «Nous n’avons pas eu la chance d’échanger avec l’Untmparce que leCnj, conformément à la convention internationale de Vienne, ne peut pas être partie de cette négociation», a-t-il expliqué.

Le partenaire privilégié du Cnj est le gouvernement qui devrait, selon lui, avoir le réflexe de le contacter afin d’expliquer les points qui pouvaient heurter la sensibilité des jeunes. C’est pourquoi, après la signature du document, le Cnj a écrit au Premier ministre SoumeylouBoubèyeMaïga, pour lui notifier sa désapprobation. Le Conseil national de la jeunesse félicite l’Untmpour les acquis au bénéfice des travailleurs du Mali.

De l’avis de Souleymane Satigui Sidibé, le Cnj se bat depuis cinq ans pour le recrutement massif des jeunes dans l’administration publique. Une demande laissée lettre morte. Car le gouvernement a toujours fait savoir que c’est  la Banque mondiale et le FMI qui bloquent la réalisation du projet. L’annonce du recrutement de huit mille six-cents jeunes par le gouvernement est une politique de façade qui consiste à empêcher les jeunes de contester l’accord.

Le président du Cnjinterpelle l’Untm pour que ce point soit prioritaire dans l’exécution de l’accord. Cela, avant même l’application du rallongement de l’âge de départ à la retraite en fin décembre. «Nous mettons tout à la disposition du secrétaire général pour que le gouvernement puisse appliquer avant la fin de l’année le premier contingent», assure-t-il. Selon Souleymane Satigui Sidibé, le Cnj exigera la transparence, la légalité et l’équité sur ces points.

Pour sa part, le secrétaire général de l’Untm, Yacouba Katilé, a indiqué que la signature d’un protocole d’accord entre l’Untm et le Cnj, sur la politique de recrutement massif des jeunes dans l’administrationpublique, est un partenariat très important. D’autant qu’il constitue une nouvelle manière de traiter le problème de chômage des jeunes dans une démarche partagée.

À l’en croire, la situation de l’emploi et du chômage en général et celle des jeunes en particulier est complexe. Depuis sa création en 1963 jusqu’à nos jours, l’Untm a toujours défendu, selon son secrétaire général, et continue de défendre les intérêts des travailleurs de même que l’emploi et le travail. «Car le travail est le seul véritable moyen pour chacun de nous de conquérir son indépendance et sa dignité», a-t-il argumenté.

Fatim B.Tounkara   

Le Wagadu

Commentaires via Facebook :

PARTAGER

REPONDRE

Please enter your comment!
Please enter your name here