PPM : Scandale autour de l’attribution d’un marché

0

Après avoir bénéficié du marché de bail d’occupation du domaine privé de la pharmacie populaire du Mali en vue de la construction et l’exploitation d’un immeuble commercial sur le site’’ jour et nuit’ ’lot 3 à Bamako, la société ANDALUSIA SERVICES est victime aujourd’hui du mauvais comportement des responsables de la PPM. Ils (les responsables de la PPM) semble-t-il, veulent réattribuer le marché au richissime Basseydou qui se cacherait derrière un autre commerçant, nommé Cheikna Sissoko

La société ANDALUSUA SERVICES conformément aux clauses du contrat avait donc commencé les travaux de l’immeuble à usage commercial sur ledit titre foncier numéro 74 d’une superficie de 640, 0252 m2, inséré dans le livre foncier du district de Bamako. Les occupants des lieux qui étaient au nombre de 9 sont sortis à l’exception des magasins occupés par ceux qui seraient sous couverts de Basseydou Sylla. Une situation qui intrigue quand on sait que tous les autres occupants sans tambour ni trompette sont sortis sauf M Cheikna Sissoko, qui selon des indiscrétions n’est autre qu’un pion de Basseydou Sylla. Comme tous les autres locataires avant le bail, la PPM avait donné des congés afin que les occupants quittent les magasins car ils devraient être démolis. Pendant ce temps de congés, c’est-à-dire le temps de Cheikna de trouver d’autres lieux, il n’a pas posé d’objection jusqu’à maintenant.  La correspondance N 0195 reçue le 26 février 2021 était claire. La PPM invitait le dernier locataire, M Sissoko à libérer les lieux et les trois magasins qu’il occupe depuis toujours nonobstant un congé à lui servi par exploit d’huissier. Après avoir épuisé le temps de congé qui devrait être sanctionné par leur sortie des magasins, et une tentative de médiation au cours de laquelle le nommé Basseydou Sylla aurait juré qu’il ne céderait point le coin même s’il faut que tout son argent soit mis dans cette affaire.

Très riche, on apprend qu’il aurait mis toutes les stratégies en jeu pour annuler ce bail entre la PPM et la société ANDALUSUA. L’on comprend aisément cette tentative qui consiste à empêcher la société ANDALUSUA SERVICES de procéder à ses travaux de construction dans toute la zone.

D’abord dans une correspondance datée du 2 mars 2021 adressée à la PPM, Cheikna Sissoko oppose un refus catégorique de libérer les lieux y compris de restituer les clés sous motif qu’il a un contrat d’achat de bail lui aussi depuis le 24 septembre 2014 et qui a une durée de 6 ans intervenu le 5 juillet 2018. Or, ce que le nommé Sissoko sous couvert de Basseydou Sylla doiT comprendre, c’est que tous les autres qui étaient sur les lieux avaient des contrats de bail de loyers qui est différent du contrat de construction signé en bonne et due forme entre la société ANDALUSIA SERVICES et la Pharmacie populaire du Mali.

La main cachée du richissime Basseydou Sylla ?

Le hic dans cette histoire est que sur aucun papier le nom de Basseydou Sylla n’est sur les documents, et pourtant c’est lui qui tire sur la ficelle pour s’approprier lui-même de la zone qui se trouve être stratégique. Aujourd’hui, tout porte à croire que Basseydou, avec ses pouvoirs gigantesques tenterait tout pour récupérer l’endroit. Avec qui et avec quel pouvoir ? Suivez mon regard !  La preuve qu’est qui explique l’arrêt de travail demandé sur toute la superficie alors que celle qui fait l’objet de litige n’est que la partie où se trouve les 3 magasins de Cheikna Sissoko, qui se trouve sur les de 640, 0252 m2 du groupe ANDALUSIA SERVICE en abrégé ‘’GAS SARL’’. Pourquoi demander d’arrêter des travaux quand on sait qu’en général les grands chantiers sont soumis à des contrats avec des délais d’exécution bien définis.

Et pourtant, le contrat qui lie le groupe ANDALUSIA SERVICES à la PPM ne souffre d’aucune ambiguïté. Il s’est passé dans les règles de l’art. Et ce n’est pas le PDG de la PPM, le Dr Mamady Sissoko qui dira le contraire.

Comment le contrat a été passé ? Pourquoi le choix du cabinet d’huissier qui a fait le contrat entre la PPM et la société ANDALUSIA SERVICES ? Qu’en est-il du cabinet d’architecture qui a eu fait le plan ? Nous reviendrons sur tous les détails de cette affaire qui risque de créer des tensions dans les jours à venir.

Abdourahmane Doucouré

Commentaires via Facebook :

REPONDRE

Please enter your comment!
Please enter your name here