Attentat et prise d’otage à Radisson blu : En lien avec les attaques de Bataclan à Paris et de ‘’ La Terrasse’’ à Bamako

0
Chronique du web : Le terrorisme ne passera !

L’hôtel Radisson sis à Hamdalaye ACI 2000, un quartier situé en commune IV du district de Bamako, a subi il y a une semaine, jour pour jour, une attaque perpétrée par un groupe de terroristes (jihadistes). Au cours de leur opération, plusieurs personnes ont été tuées ou blessées. Le dernier bilan établit 21 dont  9 grièvement blessés. Cette attaque intervient après celle de la ‘’Terrasse’’ perpétrée en mars dernier, causant la mort de 5 personnes, dont un policier et 3 étrangers. Et une semaine après l’attentat de Paris (France) qui a coûté la vie à plus de 130 personnes et fait plus de300  blessés dont 90 dans un état grave.

D’après les témoins du drame, le vendredi 20 novembre 2015, aux alentours de 6h 30, un groupe d’individus munis d’armes à feu arriva au niveau d’un véhicule 4X4, d’immatriculation  diplomatique garé à l’entrée de l’hôtel Radisson Blu. Ils tirèrent à bout portant sur deux gardiens avant d’y faire irruption pour monter dans les étages, après avoir laissé des victimes à l’entrée. Ils se mirent à tirer sur les gens rencontrés au hasard et qui ne parvenaient pas à réciter des versets du Coran.

Ensuite, ils retinrent 170 otages dont 30 employés de l’hôtel. Parmi  les otages, nous citerons  les membres de l’OIF, de l’Assemblée parlementaire de la francophonie, de l’Université de Senghor et un cadre sénégalais travaillant pour une société sénégalaise (Vivo Energie), ainsi que d’autres personnalités d’autres nationalités (Français, Turques, Chinois, Américains, Belges) à l’intérieur du bâtiment. Certains otages sont été abattus froidement.

Alertées, nos forces de sécurité composées de soldats, gendarmes, gardes et policiers parés à toute éventualité débarquèrent urgemment sur les lieux pour affronter les assaillants, qui avaient déjà atteint le 6e étage, après avoir fait d’énormes victimes et pris des otages en route.

Quelques heures plus tard, les unités spéciales de la France, des Etats Unis et de la Minusma   sont venues appuyer les nôtres dans l’assaut. Elles sont aussi intervenues avec les moyens logistiques et en renseignements, comme au Byblos de Sevaré.

Ainsi, après plusieurs heures de combat, ils réussirent à neutraliser deux assaillants et le 3e assaillant se fit exploser lui-même avant qu’on ne mette la main sur lui. C’est ainsi que les otages furent libérés par nos forces de l’ordre et de  sécurité.

Des pièces à conviction, les armes des terroristes et un téléphone portable de l’un des assaillants sont entre les mains de la police scientifique  pour les besoins d’investigation, selon le colonel-major Salif Traoré, ministre de la sécurité et de la protection civile.

Tout laisse à croire qu’il y  aurait un lien entre les attaques de Bataclan à Paris et les deux autres de Bamako, c’est-à-dire celle de la ‘’Terrasse’’ et du ‘’Radisson blu’’. En tout état de cause, c’est la deuxième du genre revendiquée par le même groupe de terroriste, celui d’Al-mourabitoune de Mokhtar Belmokhtar, de même qu’Al Qaïda Maghreb Islamique. Tandis que le Front de la Libération de Macina(FLM) qui a lui aussi revendiqué l’acte terroriste, a déclaré que le nombre d’assaillants est à 5.

La vidéo surveillance de l’hôtel a repéré trois personnes soupçonnées d’avoir apporté des soutiens aux terroristes. Ces personnes auraient été aperçues à l’hôtel à la veille de l’attaque. « La justice malienne a ouvert une enquête afin de faire la lumière sur les faits », à en croire Boubacar Sidiki Samaké, Procureur au pole judiciaire spécialisé dans lutte contre le terrorisme et la criminalité organisée.

L’enquête est aussi ouverte par des équipes étrangères dont la France et le Nigéria. 10 jours d’état d’urgence et 3jours de deuil national furent décrétés par le gouvernement à l’issue du conseil des ministres extraordinaire aussitôt après.

A signaler que  les forces étrangères ont assuré l’arrière-garde. C’est grâce à l’audace et la hargne à combattre les terroristes du  Peloton d’Intervention de la Gendarmerie Nationale (IGN) que nous  parvenus à ce résultat. Contrairement  à ce que disaient certains medias internationaux qui attribuaient la mort des deux assaillants aux forces étrangères. Alors que celles-ci sont arrivées après l’action. C’est pourquoi nos confrères doivent se préoccuper de rapporter la vraie information à l’opinion internationale, sans parti-pris, ni démagogie ou propagande.

Les 3 travailleurs de Radisson qui ont perdu la vie sont deux cuisiniers et une serveuse. Il s’agit de : Assana Tapily, Abdoulaye Koné (cuisiniers) et Awa Soumaré (serveuse). Deux gardiens ont aussi péri dans la fusillade des assaillants. On peut compter parmi les victimes  MDL Moussa  Sangaré, du peloton d’intervention de la Gendarmerie Nationale (PIGN), grièvement blessé au cours de l’opération ayant succombé à ses blessures. En plus des victimes du Mali, nous comptons 6 Russes, 3Chinois, 2 Belges, 1 Américain et 1 Sénégalais du nom d’Assane Sall, un cadre travaillant pour une société pétrolière à Dakar (vivo Enery).

Les dernières  informations relayées par le Gouvernement précisent 9 personnes   grièvement blessées.

A noter que plusieurs chefs d’Etat africains, Macki Sall du Sénégal, Thomas Yaye Boni du Bénin et les porteurs du message des présidents du Burkina Fasso, du Niger et de la Gambie, sont venus apporter leurs messages de de soutien et de solidarité au président de la république du Mali, Son Excellence Ibrahim Boubacar Keita.                                                                                                                               Nouhoum KONARE    

PARTAGER