Attentats à Paris : Le geste de solidarité du Gouvernement malien

Après la signature du registre de condoléance par le président de la République, le Premier ministre Modibo Keita a pris part à la cérémonie de recueillement, lundi 16 novembre 2015, dans la cour de l’ambassade de France à Bamako.

0

La cérémonie a réuni nombre de personnalités maliennes et françaises, des membres du corps diplomatique et le personnel de l’ambassade.

Du côté du gouvernement, outre le Premier ministre, on notait la présence du ministre des Affaires étrangères, Abdoulaye Diop, et de son collègue de la Solidarité, de l’Action humanitaire et de la Reconstruction du Nord, Hamadoun Konaté. Le chef de la Minusma, Mongi Hamdi, était également présent.

Le chef du gouvernement et l’ambassadeur de France au Mali, Gilles Huberson, ont déposé ensemble une gerbe de fleurs au pied du drapeau français en berne accroché à la stèle dédiée aux militaires français et maliens morts lors de la libération du Nord. Cette séquence a été suivie par l’observation d’une minute de silence. Puis la sonnerie aux morts a retenti. Enfin les hymnes nationaux du Mali et de la France ont suivi.

A la fin de la cérémonie de recueillement, Modibo Keïta a qualifié la violence qui a frappé la France d’acte aux antipodes de l’humanisme, de la liberté et de la fraternité dont la France, nation amie du Mali, est un creuset constant. Pour le chef du gouvernement, la France paie visiblement pour son attachement aux valeurs républicaines.

Rappelant la solidarité manifestée par l’Hexagone à l’égard de notre pays pendant la période la plus sombre de son histoire récente avec l’occupation djihadiste des régions du Nord, Modibo Keïta a jugé que c’était un devoir pour le Mali de s’associer à la douleur du peuple français.

De son côté, l’ambassadeur de France au Mali, Gilles Huberson, a évoqué les remerciements adressés par François Hollande à tous les pays qui ont manifesté leur soutien à la France.

Il a appelé à l’union de tous les pays pour lutter contre le terrorisme.

Auparavant, Modibo Keita avait signé le registre de condoléances ouvert à l’ambassade.

IMG

PARTAGER