Centre du Mali : Un accord de cessez le feu signé entre les milices

0

Lors de la visite du Premier ministre du Mali Dr Boubou Cissé dans la région de Mopti, un accord de cessez-le-feu a été conclu entre les dozos et les groupes d’auto-défense des cercles de Macina dans plusieurs cercles (Macina, San, Djenné, Tenenkou et Niono.)

Communiqué

Le temps fort de cette visite à Ké-Macina a été la signature de l’Accord de cessation des hostilités entre les dozos et les groupes d’auto-défense des cercles de Macina, San, Djenné, Tenenkou et Niono.

La cérémonie de signature de cet accord a mobilisé toutes les forces vives du Macina ainsi que plusieurs délégations de dozos et de groupes d’auto défense. Le représentant des peuls, Boubou Cissé a juré devant Dieu qu’ils ne prendront plus les armes. A son tour le chef des chasseurs Amadou Coulibaly a juré par trois fois sur ses fétiches que c’est la fin des hostilités.

«Ce que nous venons de voir est inédit » a déclaré le Dr Boubou Cissé avant de saluer les chefs des groupes d’auto-défense pour leur sens élevé de la responsabilité et pour leur volonté commune à œuvrer pour la paix, la sécurité et la cohésion sociale dans le centre du pays.

Par cette signature, les responsables des deux communautés se sont engagés à cessez le feu ce qui permettra de ramener la quiétude et relancer les activités économiques. Ils ont annoncé une seconde rencontre pour échanger avec les populations de toutes les communes afin de consolider la cohésion sociale entre toutes les communautés.

Le Premier ministre s’est adressé à l’audience à la fin de la signature: « Les tensions et les conflits fratricides entraînent des pertes en vies humaines, ruinent l’économie locale avec la fermeture des marchés et foires, le vol excessif de bétail, la privation d’exercice des activités agricoles, pastorales et sylvicoles. Elles détruisent les emplois, et rompent la cohésion sociale mettant dos à dos des populations et communautés frères que nul ne devrait séparer ».

A la fin de son intervention, il a souligné: « Il nous faut continuer à travailler, sans relâche, pour consolider la relative accalmie en cours, rétablir le dialogue social entre les différents acteurs, rétablir la circulation des populations, rouvrir les foires et marchés locaux, lever toutes les barrières illégales érigées sur les axes routiers et pistes, et arrêter la pose des engins explosifs improvisés. »

Avant de quitter Ké-Macina le Premier ministre s’est rendu au Camp militaire.

Commentaires via Facebook :

PARTAGER

REPONDRE

Please enter your comment!
Please enter your name here