Crise au centre : Me KassoumTapo préconise une solution endogène

0

Rassembler tous les ressortissants de la région de Mopti, fédérer toutes les initiatives de paix et prévenir la crise humanitaire qui est en train de se préparer dans la région. La C’est l’ambition de la Convergence des initiatives pour sauver la région de Mopti, l’initiateur, Me KassoumTapo, était lundi 24 juin en conférence de presse à la Maison de la presse.

Il y a du beau monde autour du porte-parole de la Convergence des initiatives pour sauver la région de Mopti, Me KassoumTapo : président du Haut conseil islamique du Mali(Hcim), Ousmane Chérif Madani Haïdara,  Cardinal Jean Zerbo, président de la coordination des associations des ressortissants de la région de Mopti, Mamadou Togo, Révérant Yattara. Tous les regroupements politiques, associatifs de la région de Mopti  étaient également présents à cette conférence de presse.

«J’ai passé quasiment 2018 à Mopti. J’ai assisté au développement des massacres tous les jours. En quittant Mopti au début de l’année 2019, les jeunes m’ont demandé d’organiser un forum autour de la paix, la sécurité et le développement. Je pensais que ma modeste personne ne pouvait pas faire face à ces défis. C’est en ce moment que j’ai pris mon téléphone pour appeler à Dakar mon grand-frère, Amadou Toumani Touré, qui connaît la situation mieux que tout le monde. Il m’a répondu qu’il est parfaitement disposé si c’est Mopti qui l’appelle. C’est ainsi que j’ai contacté leplus grand nombre de ressortissants de Moptiet des leaders religieux. L’initiative a été partagée par toutes ces personnalités. Nous avons décidé d’envoyer une délégation composée de moi-même, de Mamadou Togo, de Timoré Tellenta à Dakar. Nous avons porté une lettre au général Amadou Toumani Touré qui s’est effondré en larmes et a accepté d’être le parrain de toutes les activités de la coordination des associations des ressortissants de la région de Mopti. C’était en mois de mars dernier», a détaillé Me KassoumTapo.

Selon lui, depuis cette date, les événements se sont accélérés dans la région. Me Tapo dit considérer cette rencontre comme un appel à tous les fils de Mopti, de se mettre ensemble pour comprendre ce quileur arrive,  et envisager les solutions qui s’imposent. «La solution ne peut venir que des fils de la région de Mopti. Elle ne viendra pas de l’armée et de la communauté internationale. La solution, c’est nous les enfants du terroir de Mopti. Nous demandons de taire nos ego, nos dissensions. Qui peut ne pas répondre à l’appel d’Ousmane Chérif Madani Haïdara ? Qui peut ne pas répondre à l’appel du Cardinal Jean Zerbo ? Il reste à nous-mêmes  de répondre à nous-mêmes et être nous-mêmes», a-t-il laissé entendre.

Avant de souligner qu’ils vont concevoir un programme d’action pour aller dans chacun des 8 cercles de Mopti pour identifier les problèmes et se retrouver tous ensuite à Mopti, avec ATT, Ousmane Cherif Madani Haïdara, Jean Zerbo, dans un grand forum, qui réunira tous les fils de la région, et qui va aboutir à une charte fondée sur les valeurs profondes de notre société. Me KassoumTapo a aussi lancé un appel à la communauté internationale à prévenir une situation humanitaire catastrophique qui se prépare.

Selon Me Tapo, si les groupes d’auto-défense de la région, qui doivent être désarmés, s’ajoutent à tous les autres ressortissants, ils trouveront  ensemble la solution. «Chacun doit amener ses propositions de solution à la structure que nous allons mettre en place», a-t-il indiqué.

Au sujet de la nomination de Dioncounda Traoré comme représentant du président de la République pour le centre, KassoumTapo précise : «Le président de la République a le droit de prendre qui il veut comme son représentant. Il n’est pas désigné pour Mopti. Il est le représentant du président pour le centre».

Les leaders religieux OusmaneChérif Madani Haïdara, Jean Zerbo, le RévérantYattara ont tous assuré qu’ils seront des sentinelles vigilantes pour accompagner cette initiative. Ils ont appelé tous les fils du Mali à la cohésion sociale, à la paix à et au vivre ensemble. Avant de dénoncer les différentes tueries qui ont eu lieu dans la région de Mopti par le fait d’ennemis non encore identifiés.

Bourama Kéita

 

Commentaires via Facebook :

REPONDRE

Please enter your comment!
Please enter your name here