Insécurité chronique à Bamako : Le président de la Coordination des Mouvements de l’Azawad (CMA), Sidi Brahim Ould Sidatti, tué par balle

20

Le président en exercice de la Coordination des mouvements de l’Azawad (CMA), Sidi Brahim Ould Sidatti, a été fusillé, hier, mardi 13 avril 2021, dans la matinée, à Bamako, par des individus armés non encore identifiés.  Il succombera quelques minutes plus tard à la suite de ses blessures dans un hôpital à Bamako. « Nous venons de perdre notre Président Sidi Brahim Ould Sidatti assassiné ce matin à Bamako », indique le porte-parole de la CMA, Almou Ag Mohamed. Tout en condamnant cet assassinat, le gouvernement malien précise qu’une enquête sera diligentée pour faire la lumière sur les circonstances ainsi que sur les auteurs de cet acte qui seront identifiés, arrêtés et traduits en justice, conformément aux lois en vigueur.

C’est avec tristesse que les Maliens ont appris l’assassinat du président en exercice de la Coordination des mouvements de l’Azawad (CMA), Sidi Brahim Ould Sidatti. « Nous venons de perdre notre Président Sidi Brahim Ould Sidatti assassiné ce matin à Bamako », indique le porte-parole de la CMA, Almou Ag Mohamed. Dans un communiqué rendu public, le Gouvernement du Mali dit qu’il vient d’apprendre avec stupeur, la mort du président en exercice de la Coordination des mouvements de l’Azawad (CMA), Sidi Brahim Ould Sidatti, à la suite d’une attaque perpétrée ce mardi 13 avril 2021 à Bamako par deux individus armés non identifiés. « Le Gouvernement condamne avec la dernière rigueur cet acte abominable et regrette la perte d’un des acteurs importants du processus de paix au Mali. Le Gouvernement présente ses condoléances attristées à la famille et aux proches du défunt. Une enquête sera diligentée pour faire la lumière sur les circonstances ainsi que sur les auteurs de cet acte qui seront identifiés, arrêtés et traduits en justice, conformément aux lois en vigueur », révèle le communiqué du gouvernement malien. Le Premier ministre, Moctar Ouane, Chef du gouvernement, a aussi condamné l’acte. « Je viens d’apprendre avec stupeur la mort du Président en exercice de la CMA, Sidi Brahim Ould Sidatti, à la suite d’une attaque par deux individus armés non identifiés. Je condamne fermement cet acte abominable survenu alors que je devais le recevoir ce jour pour des discussions autour du comité d’orientation stratégique sur les réformes politiques et institutionnelles. Il fut un acteur important du processus de paix au Mali. Condoléances attristées à sa famille à laquelle j’assure qu’une enquête sera diligentée pour identifier, arrêter et traduire en justice les auteurs de ce forfait. Puisse son âme reposer en paix », a déclaré Moctar Ouane. Selon Ibrahima Diawara, Président du mouvement Maliens tout court, son Mouvement vient de perdre un de ses grands membres en la personne de Sidy brahim Ould Sidatti, qui vient de succomber à ses blessures suite à une tentative de meurtre devant son domicile. « Militant infatigable de la paix, il avait accompagné notre mouvement partout au Mali où besoin a été.  Nous tenons à présenter toutes nos condoléances les plus attristées à sa famille, sa communauté et à tous ses amis !  Il aura payé de sa vie sa volonté de faire revenir la paix dans son cher pays.

À Dieu nous appartenons, à Dieu nous retournons. Dors en paix camarade Sidy Brahim Ould Sidatti», écrit Ibrahima Diawara. Le Ministre de la Jeunesse et des Sports, Moussa Ag Attaher, membre d’un des mouvements signataires de l’accord, a également déploré l’assassinat de Sidi Brahim Ould Sidatt à Bamako. « Le premier responsable de la sûreté et de la sécurité de M. Ould Sidatti était le gouvernement malien, ils sont donc appelés à découvrir la vérité sur ce crime devant tout le monde, ainsi que les membres des partenaires internationaux de médiation et de processus de paix, dont l’ONU », a déclaré Bilal Ag Chérif, membre d’un des Mouvements signataires de l’accord.

A signaler que Sidi Brahim Ould Sidatti était un des acteurs clés dans le processus de paix au Mali. C’est lui qui avait signé le 20 juin 2015 au centre international de conférence de Bamako (CICB), l’accord pour la paix et la réconciliation issu du processus d’Alger au nom de la CMA. On se rappelle que les deux dernières sessions du comité de suivi de l’accord (CSA) se sont tenues respectivement à Kidal en février 2021 et à Kayes en mars 2021. Et la relecture dudit accord est un sujet qui revient fréquemment lors des débats. Cet assassinat de Sidatti fait suite à la mort brutale de Mahamadou Djeri Maïga en octobre 2018. Ce dernier était aussi l’une des figures des mouvements signataires de l’accord de paix.

Aguibou Sogodogo

Commentaires via Facebook :

20 COMMENTAIRES

  1. Bilal
    Il y a lutte armée du fait que les palestiniens ont refusé L’Etat israélien.
    Un point d’histoire pour comprendre.
    Les anglais en décidant de donner l’indépendance à la Palestine sont passés par l’ONU pour donner un morceau de terre aux juifs qui s’étaient déjà installés pendant la colonisation anglaise.
    Les palestiniens soutenus par les pays arabes ont décidé que ça ne se passera pas ainsi qu’il leur faut l’entièreté du territoire.
    Un combat diplomatique engagé a permis la résolution qu’on lutte aujourd’hui pour faire respecter c’est à dire deux ÉTATS dont Jérusalem EST est la capitale de la Palestine.
    Depuis 1948,les arabes ont mené TROIS GUERRES contre l’Etat juif pour empêcher la faisabilité des deux Etats.
    Une troisième guerre en préparation conduite par l’Égypte a été anticipée par l’Etat juif.
    C’est ce qu’on a appelé la guerre des six jours.
    La coalition arabe composée d’Égypte de Jordanie et de syrie a été humiliée puisque Israël a non seulement repoussé la coalition,mais a récupéré les terres palestiniennes,syriennes,jordaniennes et égyptiennes.
    La Jordanie et l’Égypte ont négocié pour récupérer leurs terres.
    La Syrie n’a pas voulu négocier.
    Sa terre est toujours occupée depuis 1967.
    Après cette défaite éclatante,YASSER ARAFAT décide d’engager une guérilla pour obliger israélien,non pas à libérer les terres occupées,mais à quitter leur terre.
    Au fil des négociations,il a fini par accepter la formule des deux Etats.
    Il reste maintenant qu’Israël libère les territoires pour permettre la création de l’Etat palestinien.
    Les extrémistes qui sont au pouvoir depuis l’assassinat du chef de gouvernement qui a voulu accepter la création de l’Etat palestinien refusent de céder.
    Netanyahou,l’actuel chef de gouvernement,incarne cette extrême droite.
    Donc ce qu’on a refusé en 1948,on est entrain de lutter pour l’avoir depuis 1993 quand YASSER ARAFAT a accepté le principe des deux Etats.
    On l’aurait accepté en 1948,des morts auraient été évitées,les palestiniens seraient actuellement entrain de gérer leur Etat au lieu de lutter aujourdhui pour sa viabilité.
    Les juifs ont compris que les arabes ne respectent que la force.
    Ils se sont associés d’abord aux russes,ensuite aux États unis pour batir une ARMÉE PUISSANTE.
    Ils ne l’auraient pas fait,ils seraient non pas chassés,mais massacrés par les arabes.
    OSER LUTTER,C’EST OSER VAINCRE!
    La lutte continue.

    • SANGARE,
      MERCI POUR AVOIR FAIT UN RECAP DE CETTE MANIERE!…
      JE ME DEMANDE, QUI DECIDE DE LA CREATION D ETAT OU LE CONTRAIRE?….

    • Pourquoi les anglais n’ont pas donné une partie de leur territoire aux juifs, pour ne pas provoquer cette guerre interminable ?
      De quels droits un tiers pays peut donner une partie du territoire d’un pays, en passant par l’ONU ?

        • SI FAAROH NE TE CONVIENT PAS ,TU PEUX M APPELLER Q’FAAROH, KWAR,KAAFR, …UN FAAROH N EST PAS UN FATOOH CE QUI VEUT DIRE FOU, J ESPERE QUE NE DENIGRE PAS LES FAAROHW! LES PHARAONS VALENT MIEUX QUE BEAUCOUP DE SAINTS QUE TU INVOQUES A LONGUEUR DE TA VIE DE MISERABLE NEGRE!

          N EST CE PAS! BON CA NE ME SURPREND PAS PUISQUE TU ES SELDENIER, SELFHATED, SUBJECT TO IDENTITY CRISIS! COUSIN BITON DE NIORO! ET TEH FOY KALAMA!

  2. “……………C’est avec tristesse que les Maliens ont appris l’assassinat du président en exercice de la Coordination des mouvements de l’Azawad (CMA), Sidi Brahim Ould Sidatti…………”

    Ce journaliste est fou. A part sa cliquaille de la CMA et sa famille, personne ne pleindra sa disparition…. Je parie que même Bah N’daw jubile dans son palais.

  3. Bilal
    Le choix de la lutte armée a fait que la Palestine est toujours à ce niveau.
    Le président tunisien BOURGUIBA était contre, a conseillé d’accepter l’Etat juif,que la lutte armée ne produira aucun résultat.
    Il n’a pas été écouté,l’histoire lui donne raison.
    YASSER ARAFAT A CONTRIBUÉ À TUER DES INNOCENTS POUR LA CAUSE PALESTINIENNE.
    Il est indéniablement un terroriste.
    À rappeler que ce sont les arabes qui ont refusé,en 1948,l’option des deux Etats,ont pris les armes croyant qu’ils peuvent chasser les juifs.
    Depuis quelques années,ils cherchent ce qu’ils avaient refusé.
    L’acceptation des deux prouve que YASSER ARAFAT a tué des innocents pour rien.
    Au Mali,les touaregs aussi n’auront pas ce qu’ils cherchent.
    OSER LUTTER,C’EST OSER VAINCRE!
    La lutte continue.

    • En ecrivant… les touareg, TU GENERALISES! CE NE SONT PAS TOUS LES TOUAREG QUI ONT PRIS DES ARMES CONTRE NOTRE FASO! KOUFFA ET QUELQUES PEULS ONT PRIS DES ARMES CONTRE LE MALI MAIS CELA NE SIGNIFIE POINT QUE NOUS DEVONS BLAMER TOUS LES PEULS!
      SABALI!!!!!
      RAMADAN MOUBARAK

    • Si la Palestine n’avait pas opté pour la lutte armée, en ce moment on allait plus parler de Palestine.
      Les juifs ont rasé des milliers de villages et maisons des chrétiens musulmans de Palestine pour implanter leur État.
      C’est la trahison des arabes qui fait endurer la souffrance des palestiniens.

  4. Il s’agit de la conséquence de la lutte inter-clans, c’est regrettable de voir une telle mort tragique qui touche tout homme sensible, car les hommes de ces clans pouvaient gérer autrement sans ôter une vie humaine très précieuse. Quel gâchis inutile? Quelle ignominie? Quelle lâcheté? Quelle honte pour ce pays? Nous sommes au far-west des USA au 16ième siècle dans ce Mali actuel. Il est temps et grand temps que les touareg se ressaisissent rapidement en acceptant leur pays, car après une analyse profonde de la situation malienne, toutes les ethnies de ce pays pourraient prendre les armes contre la République dans la mesure où l’état n’a rien fait de bon pour toutes les populations de ce pays, mais c’est touareg qui ont été à l’extrême en prenant des armes contre l’état. Ce qui reste certain, Sikasso n’a rien attendu de la République, allez-y dans les confins de cette région, l’état est quasiment absent, mais les pauvres populations travaillent dans une résilience sans précédente. Les dirigeants de notre pays ont totalement oublié les populations à la base à cause des politiques mal menées et la corruption des autorités, cela depuis c’est dommage; que les touareg cessent de se tromper. Actuellement ils sont les enfants gâtés de la République, cela est indéniable.

  5. Qui révendique par les armes périra par les armes.
    TOUS LES CHEFS TERRORISTES SONT MORTS PAR LES ARMES.
    On n’en connaît peu qui sont morts à la suite d’une maladie comme YASSER ARAFAT,même là on parle d’empoissement.
    L’ASSASSINAT DE CE CHEF REBELLE RENTRE DANS L’ORDRE NORMAL DES ACTIVITÉS TERRORISTES.
    Quand on tue,on se crée des ennemis.
    C’est clair et net comme de l’eau de rôche.
    Sous le leadership de ce monsieur les HAUTS FONCTIONNAIRES MALIENS ONT ÉTÉ ASSASSINÉS EN 2014.
    Son choix de revendiquer par les armes a fait des milliers de morts et ce n’est pas encore fini.
    Un pays très pauvre comme le MALI est obligé d’investir des milliards de fcfa dans les armes,même s’ils sont détournés.
    Des fils de ce pays sont obligés d’abandonner leurs villages pour se réfugier dans les pays voisins et à l’intérieur du pays.
    L’ARMÉE de l’ancien colonisateur a profité du désordre créé par ce monsieur pour se réinstaller au Nord du Mali.
    Elle ne veut pas entendre qu’ on lui dise de repartir.
    Ce monsieur est foncièrement un SÉPARATISTE.
    Il n’est pas malien.
    OSER LUTTER,C’EST OSER VAINCRE!
    La lutte continue.

    • Mêler le nom de Arafat à ceux-ci, est une insulte.
      Yasser Arafat se battait pour libérer tout un peuple (Palestinien) qui a été exproprié de leur terre par des Juifs.
      Je te demande d’aller en profondeur dans tes recherches.

REPONDRE

Please enter your comment!
Please enter your name here