Journée mondiale du souvenir des victimes d’accidents de la route: ”Réduire la vitesse pour sauver des vies » au cœur de la célébration

0

Le Mali, à l’instar des autres pays du monde a célébrer le dimanche 21 novembre dernier dans la communion la Journée mondiale du souvenir des victimes d’accidents de la route, édition 2021, sous le thème central : ”Réduire la vitesse pour sauver des vies sur la route”. Elle était couplée à un séminaire de formation à l’intention des journalistes et l’association des victimes d’accidents de la route sur la sécurité routière. Son objectif est d’initier les hommes et femmes de médias aux techniques et termes du Code de la sécurité routière. La formation a été organisée par l’Agence nationale de la sécurité routière (ANASER) sous l’égide du ministère des Transports et des Infrastructures.

Le port du casque est vital pour le motocyclistes et son passager; les enjeux de l’insécurité routière; les factures d’accidents; le port du casque; la conduite défensive ou conduite préventive; conseils et rappels de quelques règles de la circulation routière; la signalisation routière; les infractions au Code de la route ont été quelques techniques et modules développés au cours de cette formation par Djigui Camara, formateur à la sécurité routière, en marge de la célébration de la journée mondiale du souvenir des victimes d’accidents de la route.

L’ouverture des travaux de la journée ainsi que le séminaire de formation se sont déroulés le dimanche 21 novembre 2021 à l’Ecole du Maintien de la Paix ”Alioune Blondin BEYE”. Elle a été placée sous la présidence du ministre des Transports et des Infrastructures, Mme Dembélé Madina Sissoko, accompagnée de ses collègues de la Sécurité et de la Protection civile et celui de la Santé et du Développement social, ainsi que le Représentant Résident de l’OMS au Mali. Plusieurs interventions et témoignage de victimes d’accidents de la route  ont émaillé la cérémonie.

Dans son discours d’ouverture, Mme Dembélé Madina Sissoko,  déclara que ”cette célébration s’inscrit en droite ligne des orientations du Président de la Transition, le colonel Assimi Goïta, pour protéger l’ensemble des citoyens sur les routes du Mali.”

Selon elle, cette célébration mettra également l’accent sur la sensibilisation des membres de l’Association des victimes et parents de victimes de la route (AV-PAR), dont elle a salué sa création. Ils recevront une formation sur le Code de la route et les techniques de circulation routière, afin qu’ils soient des relais pour la sensibilisation des usagers de la route. La même formation sera faite à l’endroit des journalistes et animateurs radio, qui nous ont toujours accompagnés dans la lutte contre l’insécurité routière, a-t-elle ajouté. Avant de  saisir cette opportunité pour rappeler que le Code de la route interdit de dépasser la vitesse maximale autorisée de 50 km/h en agglomération, de 110 km/h hors agglomération sur les routes à deux chaussées séparées par un terre-plein central et de 90 km/h hors agglomération sur les autres routes revêtues.

En effet, l’excès de vitesse produit des effets préjudiciables à la sécurité routière, a-t-elle conclu.

AMTouré

Commentaires via Facebook :

REPONDRE

Please enter your comment!
Please enter your name here