La France réaffirme sa présence militaire au Sahel

3
Emmanuel Macron
Emmanuel Macron à Erevan répond aux questions de RFI/France24, le 12 octobre 2018. © RFI

La France sera encore présente dans la bande sahélo-saharienne pour lutter contre le terrorisme indique Emmanuel Macron. Le président français a présenté jeudi ses vœux aux armées sur la base de l’armée de Terre Toulouse-Francazal dans le sud de la France.

Durant son adresse face à 1.600 militaires et civils, il a souligné que la France resterait “militairement engagée” dans deux zones où elle intervient déjà.

Il s’agit de la Syrie au moyen orient – en dépit du retrait des Etats Unis – et de la bande sahélo-saharienne.

La France restera donc “militairement engagée au Levant au sein de la coalition internationale au cours de l’année qui vient”, car “toute précipitation à se retirer serait une erreur”, selon lui.

Emmanuel Macron a également insisté sur la nécessité d’un “engagement dans la durée” des forces françaises engagées au Sahel.

Patrouille française à la frontière Niger-Lybie
Opération Barkhane

Un check-point de l’armée française dans le Sahara
L’opération Barkhane, menée par la France au Sahel depuis 2014, est forte actuellement de 4.500 militaires, qui mènent des opérations en soutien aux forces des cinq pays de la région (Mauritanie, Niger, Mali, Burkina Faso, Tchad) et de la Minusma, la force de l’ONU.

“Il faudra du temps pour rétablir la paix” dans cette immense zone désertique où “la gangrène islamiste” “s’insinue partout où sévissent la misère et le manque d’éducation”.

“Nous ne faiblirons pas car il s’agit de l’avenir de l’Afrique et donc de notre propre avenir”, selon lui.

“Les résultats sont là: de nombreux chefs et membres des différents groupes terroristes ont été mis hors de combat, leurs approvisionnements et flux logistiques ont été rompus, nous les avons bousculés dans les zones où ils se croyaient libres d’aller comme ils le voulaient”, a estimé le président français.

La France policier du Sahara
La France a installé plusieurs bases opérationnelles dans les pays du Sahel, anciennement colonies françaises pour la grande majorité. La taille et la mission des effectifs déployés dans cette zone diffèrent.

Opération Barkhane
D’importants moyens militaires sont nécessaires pour faire vivre l’Opération Barkhane
La base militaire de Madama au Niger, juste au sud de la frontière libyenne, se veut un point clé pour couper la route du trafic de drogue, d’êtres humains et d’armes sur lesquelles des groupes militants comme l’État islamique comptent pour étendre leur influence dans la région.

Au Mali, les éléments des forces françaises sont engagés dans la lutte contre le terrorisme et les groupes armées qui pullulent dans le vaste nord-Mali depuis 2014.

Les forces spéciales françaises sont stationnées au Burkina Faso depuis 2010 et l’opération Barkhane piloté depuis N’Djamena intervient dans le pays en raison des récentes attaques qui ont fait plusieurs victimes civiles et militaires.

Poste d’observation avec une sentinelle de l’armée française
La lutte contre le terrorisme est au cœur de ce nouveau dispositif de l’armée française dans le Sahel qui, selon le président Emmanuel Macron sera une force sur le long terme ciblant les extrémistes islamistes au Mali, au Tchad, au Burkina Faso et au Niger.

Dès leur déploiement, les troupes françaises ont été appuyées par six avions de combat, 20 hélicoptères et trois drones.

Cette lutte contre le terrorisme n’est pas gagnée d’avance au regard des moyens militaires et humains déployés par la France.

La France est devenue le policier du Sahara
La lutte contre l’obscurantisme et l’islam radical passe aussi par d’autres mécanismes socio-économiques car comme l’a souligné le ministre français de l’Europe et des affaires étrangères Jean-Yves Le Drian, “le Sahel compte certains des pays les plus pauvres du monde” bien que possédant de riches ressources naturelles.

Si l’opération Barkhane s’inscrit dans une nouvelle approche stratégique militaire de la France dans sahélo-saharienne, elle se caractérise aussi par une logique de partage des moyens, de coopération et d’appui au pays où elle intervient.

Par bbc.com

Commentaires via Facebook :

PARTAGER

3 COMMENTAIRES

  1. SUR LE RÉVEIL DÉSESPÉRÉ DE l’empire français:

    Depuis une décennie, nous avons relevé, comme une incongruité, la volonté française de rétablir son autorité sur ses anciennes colonies.
    C’était la logique de la nomination par le président Nicolas Sarkozy de Bernard Kouchner comme ministre des Affaires étrangères.
    Il substitua la notion anglo-saxonne de « Droits de l’homme » à celle des Révolutionnaires français de « Droits de l’homme et du citoyen » .
    Plus tard, son ami, le président François Hollande déclara, lors d’une conférence de presse en marge de l’Assemblée générale des Nations Unies, qu’il était temps de rétablir un mandat sur la Syrie.
    C’est encore plus clairement que le petit neveu de l’ambassadeur François George-Picot (celui des accords Sykes-Picot), l’ancien président Valéry Giscard d’Estaing, en parla.
    Et c’est évidemment de cette manière qu’il faut comprendre la volonté du président Emmanuel Macron de continuer la guerre contre la Syrie, sans les États-Unis.

    Il y a toujours eu en France un « parti colonial » qui traversait les partis politiques et agissait comme un lobby au service de la classe possédante.

    Comme à chaque période où il devient difficile à des capitalistes sans scrupules d’écraser la main d’œuvre nationale, le mythe de la conquête coloniale ressurgit.

    Si les « Gilets jaunes » se révoltent, alors poursuivons « l’exploitation de l’homme par l’homme » sur le dos des Syriens, ET DES AFRICAINS.

    Jadis cette forme de domination se cachait, selon les mots de Jules Ferry —sous les auspices duquel François Hollande consacra son mandat —, derrière « le devoir d’apporter la civilisation ».

    EN 1991 elle visait à protéger les peuples dont les dirigeants sont qualifiés de « dictateurs »:ALORS LA DÉMOCRATISATION DE L’ AFRIQUE EST IMPOSÉE…

    Aujourd’hui, l’empire français « apporte » la PAIX ET LUTTE CONTRE LE TERRORISME DANS LA DURÉE….

  2. La france a reaffirme cette presence imperialiste dans le Sahel depuis le jour qu’elle a depose son armee imperialiste au Mali avec la benediction de Dioncounda Traore en laissant cette force imperialistes mettre sa botte sur le sol Malien. La france a reaffirme sa presence au Sahel quand elle a installe les rebelles Ifoghas dans le Nord du Mali et interdire Kidal a l’armee Maliennes par la benediction de Dioncounda Traore. La france a reaffirme sa presence au Mali quand elle a tremballe le gouvernement Malien pour la signature de l’accord de paix et force le Mali a signe la presence de sa base imperialiste au Mali. La france a reaffirme sa presence dans le Sahel quand elle a installe la violence dans le Nord et centre du Mali avec armes, engins de deplacement et argent pour ses criminels. La france a reaffirme sa presence au Mali quand elle a commence a emettre en Bamanankan sachant que les Maliens/Maliennes ne parlent pas le francais et pour atteindre le plus grand nombre de Maliens/Maliennes de sa propagande au Mali. La france a reaffirme sa presence au Sahel quand elle travaille sur un project satanique contre le Mali c’est dire de diviser le Mali et changer completement l’histoire de Timbuktu en le mettant dans la main des Tuaregs rebelles et arabes et c’est ce que la vaillante nation Malienne ne va jamais accepter car elle voit ces tactiques que la france utilise au Mali pour aboutir a cet objectif. N’est ce pas pour quoi la MINUSMA est au Mali comme force d’interposition entre des pays. La france a reaffirme sa presence dans le Sahel et l’Afrique a reaffirme sa determination de mettre la france a porte des pays Africains. N’est ce pas cela le combat de Kemi Seba et les autres, je veux dire les Maliens/Maliennes. Meme les pauvres villageois/villageoises aujourd’hui savent que la france est le probleme des Maliens/Maliennes et jamais la solution car elle vit depuis des temps des ressources, l’economie etc. de l’Afrique. La france reaffirme sa presence dans le Sahel car son rayonnement et sa survie en depend de sa violence en Afrique n’est pas pour quoi aucun president francais n’arrive a changer le comportement ancestrale de la france avec l’Afrique.

REPONDRE

Please enter your comment!
Please enter your name here