Mali : une vingtaine de morts dans une série d’attaques au centre du pays

2

Au moins 20 personnes ont été tués lors d’attaques perpétrées mardi et mercredi dans les communes de Goundaka et Sangha, dans le cercle de Bandiagara, au centre du Mali, a-t-on appris jeudi auprès d’élus communaux.

Selon le maire de Sangha, des hommes armés non identifiés ont attaqué mercredi en début de soirée des personnes déplacées qui partaient chercher des vivres. Le bilan provisoire fait état de 8 morts et des personnes portées disparues. La même source a également annoncé que des animaux ont été enlevés.

La veille de cette attaque, une dizaine de civils ont été tués à Goundaka par des individus armés non identifiés.

Des sources non officielles ont rapporté que les victimes ont été tuées dans le village de Kassela.

Mais pour le maire de Sangha, qui se trouve actuellement à Bandiagara, “il y a eu un affrontement entre des présumés djihadistes et des milices donso (chasseurs dogons)”. Des morts ont été enregistrés des deux côtés. Selon l’élu de la localité, les assaillants dans leur fuite ont tué des forains qui étaient en partance pour Fâtoma.

Ces attaques interviennent au moment où le Premier ministre malien est attendu cette semaine dans la région. L’objectif de cette visite, selon les autorités, est de renforcer de la paix et la cohésion sociale.

Source: Agence de presse Xinhua

Commentaires via Facebook :

2 COMMENTAIRES

  1. C’est vraiment dommage qu’on assiste à des chaines de barbaries et dire que c’est des individus armés non identifiés ou bandits de grand chemin. On sais très bien d’où vient le mal, desarmer les dogons et leur remettre aux ennemis jurés du peuple dogon. Une situation qui a longtemps été encouragé par l’autorité à travers les differents préfets et sous -préfets (commandants) qui se sont succedés. Dans le gondo-seno, il était l’epoque un problème entre agriculteurs et éléveurs tour comme le milieu bambara et bozo et aujourd’hui c’est devenu un problème ethnique. Donc faisons en sorte laisse les interêts egoiste de côté et oeuvrer pour le bien être de ce peuple qui aujourd’hui est à l’oubliette des autorités et laisser à son propre sort. Que dieu exhorte la paix du coeur et rien que la paix….

  2. C’est ça le problème, les gens meurent par dizaines et le gouvernement ne fait aucune annonce/communiqué pour donner la vraie version des faits. Un maire qui vit en “exil” hors de sa commune ne doit pas être la seule source fiable d’information….
    Le premier ministre est en déplacement dans la région, ce qui est sans doute un geste grandement apprécié, mais il faut que les bonnes/vraies informations circulent pour éviter d’attiser les tensions inter-communautaires. La violence appelle la violence, si la justice n’intervient pas ou intervient en retard.

REPONDRE

Please enter your comment!
Please enter your name here